Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Afrique

Des combattants d'Al-Qaïda au Maghreb islamique tués dans le raid mauritanien

Vidéo par Anne SOETEMONDT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/06/2011

Selon un responsable militaire mauritanien, plusieurs membres d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) sont morts lors de l'assaut mené vendredi soir par l'armée mauritanienne contre l'un de leurs campements, dans l'ouest du Mali.

AFP - L'armée mauritanienne a affirmé avoir "entièrement détruit" vendredi lors d'un raid dans l'ouest du Mali un campement d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), laissant sur les lieux des corps de combattants, alors que des sources maliennes ont fait état d'un bilan lourd.

"Nous voyons des corps sur le terrain, des voitures calcinées, des arbres éventrés et des branchages par terre", a déclaré à l'AFP un responsable militaire mauritanien selon lequel il s'agit de corps du "camp de l'ennemi".

Ce militaire joint depuis Nouakchott a répété que l'armée mauritanienne avait, de son côté, enregistré quatre blessés, dont deux graves, lors de cet assaut lancé vendredi soir dans la zone de la forêt du Wagadou, proche de la frontière mauritanienne. Le Mali n'a pas participé à l'opération, d'après des militaires des deux pays.

"Nos troupes tiennent en main la situation et s'avancent prudemment dans une opération de ratissage de la forêt. C'est compliqué et dangereux, les terroristes peuvent avoir miné les lieux. Ils sont dangereux", affirmé le responsable militaire mauritanien.

Auparavant, un élu local et une sources indépendante dans l'ouest malien joints depuis Bamako avaient annoncé la découverte sur les lieux de combats de corps, sans toutefois pouvoir préciser pour quel camp ils ont combattu.

"Des morts et des véhicules calcinés ont été retrouvés sur les lieux où il y a eu des combats entre l'armée mauritanienne et Aqmi. Je n'ai pas de chiffres précis", a affirmé l'élu de la ville de Nara, à environ 50 km de la frontière, proche de la forêt du Wagadou.

"Il y a de nombreux véhicules calcinés et des morts sur place. C'est un bilan lourd, d'après ce que nous apprenons", a indiqué la source indépendante.

En juillet 2010, l'armée mauritanienne avait conduit, avec l'appui de la France, un raid meurtrier contre une unité d'Aqmi dans le Sahara malien (nord). En septembre 2010, elle a encore mené, seule cette fois, une nouvelle offensive anti-Aqmi en territoire malien, dans la région de Tombouctou (nord), dans une zone à proximité de la frontière.

La zone d'influence d'Al-Qaïda au Maghreb islamique

L'offensive de vendredi a été lancée alors que des centaines de militaires des deux pays sont engagés depuis le 21 juin - et "pour quelques semaines" - dans des opérations communes le long de leur frontière, incluant la région du Wagadou. Aqmi, qui tente d'y installer une base, a posé récemment des mines dans la zone, selon les deux armées.

D'après des responsables militaires des deux pays, les combats de vendredi ont été violents.

L'armée mauritanienne, qui a recouru à des moyens terrestres et aériens, a détruit les tentes du campement d'Aqmi, de même que "trois véhicules (...) au sol avec leurs occupants", d'un nombre indéterminé.

"De fortes déflagrations ont été entendues sur un rayon de 20 km, probablement celles de munitions de haut calibre stockées dans le campement", a expliqué le responsable militaire mauritanien.

Les quatre militaires qui ont été blessés ont été atteints "dans leur véhicule par un tir ennemi alors qu'ils s'avançaient imprudemment vers le campement au moment des accrochages", a-t-il expliqué.

Le Mali et la Mauritanie sont parmi les pays les plus concernés par les activités d'Aqmi, avec le Niger et l'Algérie, où cette organisation est née. Aqmi se livre dans le Sahel à des attentats, des enlèvements - notamment d'Occidentaux - et divers trafics.

Aqmi retient en otages depuis la mi-septembre 2010 quatre Français enlevés dans le nord du Niger, ainsi qu'une Italienne enlevée le 2 février dans le sud de l'Algérie.

Dans un entretien avec l'AFP à Nouakchott le 6 juin, le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz avait estimé qu'en dépit d'une "prise de conscience", les actions anti-Aqmi demeuraient insuffisantes.

Selon lui, le retrait de son armée du Mali il y a environ deux mois a été suivi, "concomitamment", de l'implantation de nouvelles unités d'Aqmi près de la frontière, en particulier la forêt du Wagadou.

 

Première publication : 25/06/2011

  • TERRORISME

    Un campement d'Al-Qaïda au Maghreb islamique détruit au Mali

    En savoir plus

  • MAROC

    Aqmi nie son implication dans l'attentat meurtrier de Marrakech

    En savoir plus

  • NIGER

    "L'opération militaire est la moins mauvaise solution pour sauver les otages"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)