Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

FRANCE

Décès de la célèbre égyptologue Christiane Desroches Noblecourt

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/06/2011

Grande figure française de l'archéologie, Christiane Desroches Noblecourt est décédée jeudi à l'âge de 97 ans. Egyptologue passionnée, elle s'était notamment battue pour sauver les temples de Nubie menacés d'être engloutis par le lac Nasser.

AFP - La célèbre égyptologue Christiane Desroches Noblecourt, qui s'est battue pour sauver les temples de Nubie en Haute-Egypte et a su rendre rendre populaire l'Egypte ancienne auprès des Français, est décédée jeudi à l'âge de 97 ans.

Mme Desroches Noblecourt est morte dans une maison de retraite, proche de sa demeure de Sézanne dans la Marne, a annoncé vendredi à l'AFP son éditeur Télémaque.

Le président Nicolas Sarkozy lui a rendu hommage en saluant "la grande dame du Nil". "Avec Christiane Desroches Noblecourt, c'est la digne héritière de Champollion qui vient de nous quitter", a estimé l'Elysée.

Le Premier ministre François Fillon a souligné qu'elle fut "portée sa vie durant par une passion sans égale pour l'antiquité égyptienne".

Le président-directeur du Louvre, Henri Loyrette, a souligné que Christiane Desroches Noblecourt a su, à travers "une longue et très belle carrière", rendre l'égyptologie "véritablement populaire, au meilleur sens du terme".

"Avec énergie et passion, elle a largement contribué au rayonnement du département des antiquités égyptiennes du Louvre", a déclaré à l'AFP M. Loyrette.

Première femme égyptologue, résistante pendant la Seconde guerre mondiale, Christiane Desroches Noblecourt a fait sa carrière au Louvre et sur le terrain et fini par prendre la tête du département des antiquités égyptiennes.

Guillemette Andreu, qui dirige à présent ce département, évoque "son culot, son audace, sa motivation, sa passion" mis au service de l'égyptologie.

Mme Andreu souligne qu'elle a su s'imposer comme femme dans un milieu d'égyptologues à l'époque entièrement masculin. Un jour, pour lui jouer un tour, certains de ses collègues l'avaient même enfermée dans une tombe où elle avait dû passer la nuit, raconte Mme Andreu.

Mais rien n'arrêtait cette femme de petite taille, assez forte, et toujours bien coiffée. Au point que l'on parle d'elle aujourd'hui comme d'une "grande dame" ou d'une "grande prêtresse".

Elle avait de la voix, du bagout et un tempérament très fort.

Passionnée et enthousiaste, Mme Desroches Noblecourt a organisé la célèbre exposition sur Toutankhamon en 1967 à Paris, qui a accueilli près d'1,3 million de visiteurs. Et celle sur Ramsès II, qui a recontré un succès presque identique. Elle a aussi écrit de très nombreux ouvrages.

"Elle avait un sens magnifique de la médiation, de la vulgarisation. Elle savait faire revivre Ramsès II comme si elle avait pris un verre avec lui la veille", souligne Guillemette Andreu. "Elle a fait entrer l'Egypte dans la culture générale des Français", ajoute-t-elle.

Intrépide, Christiane Desroches Noblecourt n'avait peur de rien, discutant avec les puissants pour défendre les antiquités égyptiennes. Au cours d'une carrière de plus de 50 ans, elle a permis de préserver vingt-quatre temples de Nubie, en Haute-Egypte.

Pour Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, elle "restera dans les mémoires comme la femme qui sauva le temple d'Abou-Simbel".

Pendant la Seconde guerre mondiale, elle était parvenue à cacher en province des chefs-d'oeuvre égyptiens conservés au Louvre.

Première femme à avoir reçu la médaille d'or du CNRS, elle a également été couronnée par la médaille d'argent de l'Unesco et est l'une des très rares femmes grand'croix de la Légion d'honneur.

"C'était une figure légendaire de l'égyptologie. Tous ceux qui l'ont connue étaient séduits par son érudition rare et sa passion pour l'Egypte", commente l'ancien ministre de la Culture, Jack Lang.
 

Première publication : 25/06/2011

  • ÉGYPTE

    Le Musée du Caire retrouve deux des trésors volés en marge des manifestations

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    L'Unesco réclame des mesures pour protéger les trésors archéologiques

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    La science lève le mystère de la mort de Toutankhamon

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)