Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : croissance, inflation... Tableau noir pour l'exécutif?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Ce qu'il faut retenir de la vidéo de la décapitation de James Foley par l'EI

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

Asie - pacifique

Afghanistan, Iran et Pakistan s'engagent à lutter ensemble contre le terrorisme

Vidéo par Axelle SIMON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/06/2011

Le terrorisme "menace plus que jamais l'Afghanistan et la région", a affirmé le président Hamid Karzaï lors d'un sommet à Téhéran où ce dernier et ses homologues iranien et pakistanais ont annoncé vouloir coopérer pour lutter contre ce fléau.

AFP - L'Iran, l'Afghanistan et le Pakistan ont annoncé samedi qu'ils allaient coopérer pour lutter contre le terrorisme, qui a fait des dizaines de milliers de victimes au cours des dernières années dans ces trois pays frontaliers.

Les trois pays "s'engagent à mener des efforts pour éliminer l'extrémisme, le militarisme, le terrorisme et rejeter les interventions étrangères" dans la région, ont affirmé les présidents iranien Mahmoud Ahmadinejad, pakistanais Assef Ali Zardari et afghan Hamid Karzai dans une déclaration commune à l'issue d'un sommet à Téhéran.

Ils ont annoncé la tenue de "réunions tripartites des ministres des Affaires étrangères, de l'Intérieur, de la Sécurité et de l'Economie pour préparer un prochain sommet" fin 2011 à Islamabad.

Le sommet de Téhéran s'est réuni en marge d'une conférence internationale sur le terrorisme à laquelle ont également participé samedi les présidents irakien Jalal Talabani, soudanais Omar el-Béchir et tadjik Emomali Rahmon parmi les délégations d'une soixantaine de pays.

Le terrorisme "s'étend et menace plus que jamais l'Afghanistan et la région", s'est alarmé M. Karzaï lors de cette conférence, estimant que "l'existence et l'intégrité (des pays de la région) sont réellement menacées".

Les attentats sont quasi-quotidiens en Afghanistan en dépit de dix années de présence militaire occidentale depuis l'intervention qui a chassé les talibans du pouvoir à Kaboul après les attentats du 11 septembre 2001.

Un nouvel attentat a fait au moins 60 morts dans la province de Logar, au sud de Kaboul, au moment ou M. Karzaï s'exprimait.

Le président pakistanais Assef Ali Zardari a appelé de son côté "tous les pays à se mobiliser pour mettre le terrorisme à genoux avant que ce soit lui qui mette à genoux la communauté internationale".

"Les terroristes sont de petits groupes minoritaires (...) qui visent les valeurs humaines et religieuses", a-t-il affirmé, précisant que les attentats avaient coûté la vie à "35.000 Pakistanais dont 5.000 membres de forces de l'ordre" ces dernières années.

"La lutte contre le terrorisme nécessite une mobilisation internationale car la sécurité de toutes les nations est menacée", a renchéri le président iranien Mahmoud Ahmadinejad en indiquant que les "attentats terroristes ont fait 16.000 morts en Iran depuis la révolution islamique de 1979".

Téhéran accuse régulièrement les services de renseignement américains, israéliens mais aussi pakistanais de soutenir des groupes terroristes sunnites dans sa province du Sistan-Balouchistan frontalière du Pakistan.

L'Iran a pour sa part été régulièrement accusé par les Occidentaux de soutenir le terrorisme dans plusieurs pays de la région.

M. Ahmadinejad a répliqué en accusant samedi Washington de "soutenir des réseaux (terroristes) dans la région". "Certains de ces réseaux leur ont échappé, et les Etats-Unis utilisent maintenant leurs actions comme un prétexte pour envoyer des troupes dans la région", a-t-il affirmé dans une allusion à Al-Qaïda.

Il a également à nouveau dénoncé "l'exploitation" par Washington des attentats du 11-Septembre pour justifier les interventions en Afghanistan et en Irak, établissant un parallèle avec "l'exploitation de l'Holocauste" pour défendre Israël.

Dans un message à la conférence, le Guide suprême iranien Ali Khamenei a dénoncé lui aussi "le calcul diabolique des puissances dominantes qui cherchent à exploiter le terrorisme" pour justifier leur présence dans la région. Ce sont elles qui ont "permis le développement du problème du terrorisme dans le monde", a-t-il affirmé.

La conférence de Téhéran sera suivie par une nouvelle édition en 2012 à Bagdad, a indiqué le chef de la diplomatie iranienne Ali Akbar Salehi en précisant qu'un secrétariat permanent serait installé à Téhéran.
 

Première publication : 25/06/2011

  • AFGHANISTAN

    Attentat-suicide sanglant contre un hôpital de province

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Un téléphone révèle des contacts entre Ben Laden et les services secrets pakistanais

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Fer de lance du djihad, Ayman al-Zawahiri prend la tête d'Al-Qaïda

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)