Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Mort d'Adama Traore : La troisième autopsie n'aura pas lieu

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Hillary Clinton, la candidate démocrate à la Maison Blanche

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attaques terroristes en Europe, quelles solutions face à la menace ?

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : les Jeux olympiques des réfugiés

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Le vrai antidote contre l’EI, c’est la culture"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les toits de Paris, un trésor entre ciel et terre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Athènes, la culture plus forte que la crise

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

EDF adopte le projet d'EPR à Hinkley Point, Londres temporise

En savoir plus

LE DÉBAT

Hillary Clinton peut-elle conquérir la Maison Blanche ? (partie 1)

En savoir plus

Afrique

L'Otan nie avoir tué une quinzaine de civils lors d'un raid à Brega

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/06/2011

Accusée d'une nouvelle bavure par les médias d'État libyens, l'Otan assure avoir frappé des sites militaires à Brega et n'avoir aucune information concernant des pertes civiles. Plusieurs explosions ont eu lieu à Tripoli en pleine journée ce samedi.

REUTERS - Des frappes de l'Otan ont touché un site utilisé par l'armée de Kadhafi pour entreposer des véhicules et du matériel militaire à Brega, a annoncé samedi l'Alliance Atlantique, et ce bombardement aurait causé la mort de 15 civils selon les médias d'Etat.

L'attaque perpétrée vendredi soir était la seconde en quelques heures dans la ville côtière, située à 200 km au sud-ouest de Benghazi, fief de la rébellion, dans la partie orientale du pays.

La télévision d'Etat libyenne a annoncé qu'une boulangerie et un restaurant avaient été touchés par le bombardement, causant la mort de 15 personnes et en blessant 20 autres. L'agence de presse officielle Jana a également rapporté qu'une autre frappe touchant la même zone avait provoqué la mort de cinq civils un peu plus tôt vendredi.

L'Alliance Atlantique n'a pas confirmé l'information. "Nous n'avons aucune indication de victimes civiles dues à ces frappes", a confié un responsable de l'Otan. "Ce que nous savons, c'est que les immeubles touchés étaient occupés et utilisés par les forces pro-Kadhafi pour attaquer les civils aux alentours d'Ajdabiah. A l'inverse des troupes pro-Kadhafi, nous faisons tout pour éviter de toucher les populations civiles", a-t-il indiqué.

Ajdabiah est située à moins d'une centaine de kilomètres au nord-est de Brega.

L'Otan a reconnu dimanche pour la première fois qu'un de ses raids aériens avait fait des victimes civiles à Tripoli, ce qui a exacerbé des divergences entre Etats membres.

Explosions à Tripoli en pleine journée

A Tripoli, un correspondant de Reuters a entendu quatre explosions dans la capitale libyenne, survolée samedi à deux reprises par des avions de l'Otan. Les explosions semblaient venir de Tadjoura, dans la banlieue Est de la ville. Plusieurs explosions avaient déjà ébranlé Tripoli vendredi soir.

Quatre joueurs de la sélection nationale libyenne de football et de 13 autres figures du football, sont passés dans le camp de la rébellion, selon la BBC. Djouma Gtat, gardien de l'équipe nationale, et Adel ben Issa, entraîneur de l'équipe d'Al Ahly, principal club de Tripoli, ont annoncé leur défection dans les monts du Djebel Nefoussa acquis aux rebelles dans l'Ouest.


 


 

Première publication : 25/06/2011

  • LIBYE

    Des stars du football libyen rejoignent le camp des insurgés

    En savoir plus

  • LIBYE

    Les États membres de l'Otan rattrapés par la bataille de l'opinion

    En savoir plus

  • INTERVIEW

    En Libye, "la Chine veut améliorer son image auprès des pays occidentaux"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)