Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

SPORT

Quatre Français décrochent leur ticket pour les huitièmes de finale

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/06/2011

La numéro un française Marion Bartoli s'est de nouveau surpassée ce samedi pour se qualifier pour les huitièmes de finale de Wimbledon. Jo-Wilfried Tsonga et Michaël Llodra ont également rejoint Richard Gasquet en deuxième semaine du tournoi.

AFP - Quatre Français ont atteint les huitièmes de finale à Wimbledon où Jo-Wilfried Tsonga, Michaël Llodra et l'irréductible Marion Bartoli ont rejoint Richard Gasquet en deuxième semaine samedi.

C'est le même total qu'en 2010 et il se situe dans la fourchette haute de ces dix dernières années où ils furent cinq en 2005 et 2007. Bartoli et Tsonga sont les deux seuls à y revenir une deuxième saison de suite, une stabilité assez logique pour les deux meilleurs espoirs français sur herbe.

Samedi, la déception est venue du N.1 tricolore Gaël Monfils qui, malgré son aversion déclarée pour le gazon, semblait avoir un superbe coup à jouer cette année avec un huitième de finale potentiel contre Feliciano Lopez.

Mais le modeste Polonais Lucasz Kubot, 93e mondial, a déchiré cette belle feuille de route grâce à un harcèlement permanent au filet qui a fini par faire capituler Monfils (6-3, 3-6, 6-3, 6-3) après deux jours de lutte.

Gilles Simon a été la deuxième victime du camp français mais la défaite du Francilien, 7-6, 7-6, 7-5 face à l'Argentin Juan Martin Del Potro, laissait moins de regrets, même si le Français n'est "vraiment pas passé loin".

Les trois autres Français en lice samedi ont gagné pour éviter à Gasquet, qualifié depuis la veille, d'être le seul représentant en huitièmes lundi au lendemain du traditionnel jour de repos dans le temple londonien.

Le plus brillant aura été Jo-Wilfried Tsonga, quart de finaliste l'an dernier, qui, propulsé par 29 aces et 78% de premières balles, n'a laissé aucune chance (6-3, 6-4, 6-3) au revenant Chilien Fernando Gonzalez.

"Combien d'aces? 29? Ah oui quand-même", s'est étonné le Manceau, presque déçu de la tournure rapide des événements. "C'est bien de gagner assez vite mais ce n'est pas ce qui m'excite le plus dans le tennis", a-t-il dit.

Mais "tous les voyants sont au vert, c'est magnifique", a ajouté Tsonga qui retrouvera Davis Ferrer, 6e (BIEN 6e) mondial qui est loin d'être un spécialiste du gazon et de Wimbledon où l'Espagnol n'a encore jamais dépassé les huitièmes.

"C'est jouable", a résumé Tsonga.

Bartoli vire ses parents

Michaël Llodra a été à peine moins convaincant pour dominer (6-3, 6-3, 6-1) le Taïwanais Lu Yen-Hsun. Pour le Parisien de 31 ans, ce huitième de finale récompense une carrière entière à se ruer au filet mais qui n'avait bizarrement encore jamais porté ses fruits à Wimbledon avant cette année.

"Je voyais la balle plus grosse que d'habitude, j'ai fait le match parfait", a déclaré Llodra à qui sa victoire a tellement plu qu'il ne se fixe "plus de limites", même si son prochain adversaire s'appelle Novak Djokovic.

Cela risque d'être chaud aussi pour Marion Bartoli, opposée à la double tenante du titre Serena Williams. Mais comment enterrer l'Auvergnate après son nouvel acte de bravoure face à l'Italienne Flavia Pennetta (5-7, 6-4, 9-7)?

Si elle n'a cette fois pas eu à défendre trois balles de match comme lors de son deuxième tour, elle a encore été au bord de la sortie lorsqu'elle a été menée 5-3 au troisième set.

Malgré un état de fatigue prononcé ("je ne voyais même plus la balle à la fin"), la N.1 française a encore réussi à renverser la tendance, après avoir sommé à ses parents de quitter les tribunes à la fin du premier set...

"Il fallait que j'évacue la frustration d'avoir perdu ce premier set. J'aurais pu casser une raquette, là ça s'est traduit comme ça. Mais ils ne m'en veulent pas du tout. Ils savent très bien tout ce qu'on peut vivre comme stress dans un match", a affirmé Bartoli, assurant que son père était "fier" d'elle, même s'il a dû suivre la fin du match de sa fille à la télévision.

 

 

Première publication : 25/06/2011

  • WIMBLEDON

    Richard Gasquet se hisse en huitièmes de finale

    En savoir plus

  • TENNIS - WIMBLEDON

    Marion Bartoli s'impose à l'arraché

    En savoir plus

  • ROLAND-GARROS

    Richard Gasquet emporté par la tornade Djokovic

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)