Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

Afrique

Quinze proches de Laurent Gbagbo inculpés pour atteinte à l'autorité de l'État

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/06/2011

Quinze proches de l'ex-président ivoirien ont été inculpés pour atteinte à l'autorité de l'État, constitution de bandes armées et crimes économiques. Actuellement en résidence surveillée à Abidjan, ils doivent être transférés en maison d'arrêt.

AFP - Quinze proches de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo ont été inculpés et écroués pour atteinte à l'autorité de l'Etat, constitution de bandes armées et crimes économiques, a déclaré dimanche à l'AFP le procureur d'Abidjan, Simplice Kouadio Koffi. "Quinze personnes ont été inculpées et placées sous mandat de dépôt" cette semaine, a-t-il indiqué.

Baudelaire Mieu, journaliste à Abidjan

Parmi elles figurent l'ancien Premier ministre Gilbert Aké N'Gbo, l'ex-ministre des Affaires étrangères Alcide Djédjé et Philippe-Henri Dacoury-Tabley, qui fut gouverneur de la Banque centrale d'Afrique de l'Ouest (BCEAO), a-t-il précisé.

Les 15 personnalités ont été inculpées pour des "infractions contre l'autorité de l'Etat, atteinte à sa souveraineté, constitution de bandes armées" et pour des "infractions contre les biens, commises au préjudice de l'Etat et des institutions financières publiques ou privées", selon M. Kouadio Koffi.

Placées en résidence surveillée dans un hôtel d'Abidjan, La Pergola, après l'arrestation de Laurent Gbagbo le 11 avril, ces 15 détenus vont demeurer sur ce site en attendant d'être transférés en maison d'arrêt.

M. Gbagbo, son épouse Simone Gbagbo et 13 autres personnes sont également en résidence surveillée depuis l'arrestation de l'ex-président, dont la chute après dix jours de guerre dans Abidjan a marqué la fin de quatre mois de crise post-électorale ayant fait quelque 3.000 morts.

Première publication : 26/06/2011

  • CÔTE D'IVOIRE

    Le recours à la justice internationale, un pari risqué pour Alassane Ouattara

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Le procureur de la CPI demande une enquête sur les violences post-électorales

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Les nouvelles autorités relâchent 17 proches de Laurent Gbagbo

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)