Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Du neuf dans un nouveau monde"

En savoir plus

SPORT

Sabine Lisicki, une joueuse silencieuse mais efficace

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 28/06/2011

En quarts de finale, Marion Bartoli affronte l'Allemande Sabine Lisicki. Classée 62e mondiale, celle-ci est présente sur le gazon londonien grâce à une invitation. Mais en trois confrontations, la Française ne l’a battue qu’une seule fois...

Sabine Lisicki n’a pas tort lorsqu’elle dit "avoir l'un des meilleurs services du circuit". En quarts de finale du tournoi de Wimbledon, Marion Bartoli s'apprête à affronter une joueuse qui détient non seulement l’un des services les plus rapides - 199,5 km/h - mais aussi l’un des plus efficaces du circuit. Depuis le début de la compétition, l’Allemande a passé 60 % de ses premières balles et inscrit 81 % des points qui ont suivi. Récemment couronnée à Roland-Garros, la Chinoise Na Li en a par exemple fait les frais. Tout comme Petra Cetkovska, Misaki Doi et Anastasija Sevastova, toutes balayées en deux sets…

Actuellement classée 62e mondiale, Sabine Lisicki a dû bénéficier d’une invitation pour participer à Wimbledon. Il faut dire qu’en 2009, celle-ci pointait à la 22e place, un classement qui correspond davantage à son niveau de jeu. En cause ? Des blessures à répétition et assez rocambolesques. Le 25 mai dernier à Roland-Garros, face à Vera Zvonareva, elle a ainsi dû être évacuée sur une civière à cause d’une allergie alimentaire au gluten foudroyante (voir la vidéo). Quelques mois plus tôt, elle quittait cette fois le tournoi d'Indian Wells sur une chaise roulante à la suite d'une entorse à la cheville…

"Chaque victoire est du bonus"

Mais depuis, Sabine n’a plus perdu une rencontre, remportant le tournoi de Birmingham quelques jours seulement avant d’aborder Wimbledon - comme Marion Bartoli à Eastbourne. "Après avoir été blessée si longtemps, chaque victoire est du bonus. J’apprécie chaque minute passée sur le court", expliquait-elle juste après son succès sur Petra Cetkovska, en huitièmes de finale.

Face à Marion Bartoli, l’Allemande n’a perdu qu’une seule fois. C’était en 2008, au premier tour de Wimbledon. Depuis, la Française n’a jamais plus remporté plus de cinq jeux dans un match face à Lisicki. Mais "je tiens la forme de ma vie et je joue du grand tennis", a prévenu l’Auvergnate qui, après sa demi-finale à Roland-Garros, rêve d’une nouvelle finale à Wimbledon, comme en 2007.

Première publication : 28/06/2011

  • WIMBLEDON

    Marion Bartoli s'offre Serena Williams et une place en quarts

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)