Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

"La grève à Air France doit s'arrêter"

En savoir plus

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Zinedine Zidane se verrait bien un jour sélectionneur des Bleus

    En savoir plus

  • Un obus tiré de Gaza vers Israël, le premier depuis la trêve

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • Didier Guillaume : "Le Medef se comporte très mal"

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

Economie

L'abus de pain peut nuire à la santé

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 30/06/2011

L’Agence nationale de sécurité sanitaire a effectué une étude majeure sur le risque alimentaire d’exposition à des substances chimiques. Sa conclusion : s’il y a risque, la meilleure manière de le combattre est de manger de tout.

C’est la plus importante étude jamais menée en la matière. Pendant quatre ans, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) a testé l’exposition des aliments à 445 substances chimiques. Un travail de longue haleine qui a permis d’évaluer le risque encouru par les consommateurs de produits aussi divers que le pain, le lait pour nourrisson ou encore les frites. En tout 20 000 produits ont été passés au crible des scientifiques de l’ANSES.

Les conclusions, rendues publiques jeudi, démontrent, selon l’agence, que pour 85 % des substances analysées, le risque alimentaire pour la population peut être écarté car l’exposition se situe en deçà des valeurs toxicologiques de référence établies par l’Union européenne. Véronique Sirot, coordinatrice scientifique de cette étude, en explique les enjeux et les conclusions à FRANCE 24.

France24.com : Quel est le principal risque alimentaire encouru par les consommateurs aujourd’hui ?

Véronique Sirot : L’étude démontre que l’exposition des aliments à des substances chimiques ne peut présenter de risque pour les consommateurs que si le régime alimentaire est trop monotone.

C’est pourquoi la principale recommandation que nous faisons est, surtout, de manger diversifié et équilibré.

F24 : Le rapport montre l’exposition à des substances chimiques d’aliments de consommation quotidienne comme le pain, le café ou les pâtes… faut-il éviter d’en consommer ?

V.S. : Certains aliments, comme ceux que vous citez, sont susceptibles d’exposer les consommateurs à des contaminants. Mais ce n’est pas tant parce que le pain ou les pâtes seraient très contaminés, mais plutôt parce qu’ils sont très consommés.

Le risque vient donc de la surconsommation. Ainsi, par exemple, les grands buveurs de vins sont susceptibles d’être exposés à des sulfites [une substance qui peut provoquer des réactions inflammatoires, NDLR] au dessus des valeurs toxicologiques de références. C’est le cas également pour des personnes qui ont des consommations importantes de thon, de coquillages par exemple qui peuvent contenir des métaux lourds. C’est le cas aussi de certains enfants ou adolescents quand ils se nourrissent de façon excessive de céréales, de frites, de chips… En tout, pour onze substances ou familles de substances, un risque de dépassement des valeurs toxicologiques de référence existe pour certains groupes de consommateurs.

F24 : Certaines maladies peuvent-elles être déclenchées par une exposition à ces substances chimiques ?

V.S. : Notre étude EAT n’avait pas pour but d’étudier les liens entre l’alimentation et le développement de pathologies. A ce sujet, l’Agence a publié récemment un rapport sur le lien entre la nutrition et le cancer, par exemple.

F24 : Est-ce que votre rapport permet de remettre en cause la préparation industrielle de certains aliments ?

V.S. : Les aliments peuvent contenir certaines substances, comme par exemple des métaux qui sont présent naturellement dans les sols, mais ils peuvent également être contaminés par des activités humaines.

De ce côté-là , il y a de bonnes nouvelles, comme pour les dioxines et les PCB. On note une diminution de l’exposition aux dioxines et PCB par rapport au début des années 2000. Elle a été divisée par 4, montrant l’efficacité de la réglementation mise en place pour ces substances.

Mais, il existe aussi des points de vigilance révélés par l’enquête. En ce sens, l’Anses a fait des recommandations aux pouvoirs publics afin de poursuivre les efforts en matière de réglementation pour certaines substances.

 

Première publication : 30/06/2011

COMMENTAIRE(S)