Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : pour Lambert Mende, les désaccords de l'opposition sont à l'origine du blocage politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Fillon impassible face à la détresse des aide-soignantes

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Guillaume Gomez, l’autre chef de l’Élysée

En savoir plus

TECH 24

Bienvenue à Netflixland! Dans le QG du roi du streaming, à Los Gatos, en Californie

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Élection présidentielle : le désarroi des électeurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

FOCUS

France : rencontre avec ces catholiques de droite, fidèles coûte que coûte à Fillon

En savoir plus

#ActuElles

L’exploit de Zulala Hashemi, finaliste de "Nouvelle Star" en Afghanistan

En savoir plus

Afrique

13 millions de Marocains s’apprêtent à aller voter vendredi

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/06/2011

À la veille du référendum sur la nouvelle Constitution annoncé par le roi Mohammed VI le 17 juin, les Marocains suivent plus que jamais les débats politiques et tentent de se faire une opinion. Nos reporters sont allés à leur rencontre.

Environ 13 millions de Marocains sont appelés à se prononcer par référendum sur la nouvelle Constitution. Comme l’a annoncé le roi Mohammed VI lors d'un discours le 17 juin pour apaiser les contestations qui durent depuis plusieurs mois au Maroc, cette nouvelle Constitution ouvre la voie à plus de démocratie. Elle confère, en effet, davantage de pouvoir au Premier ministre et au Parlement. Le roi garde cependant l’essentiel de ses pouvoirs.

À 24h du vote, Jean-Marie Lemaire et Lea-Lisa Westerhoff ont cherché à savoir ce qu’en pensaient les Marocains. Ils ont rendu visite à la famille Essahel à Casablanca.

Réunis devant un débat politique télévisé, chacun y va de son avis. Le père de famille, Mohammed, salue le fait que pour la première fois, la table des discussions est ouverte à tous. "Ce qui sont pour et ceux qui sont contre discutent à la même table, alors qu’avant on ne permettait pas cela à la télévision", remarque-t-il. "Ça marque un tournant vers la démocratie et la liberté d’expression". Les changements de la Constitution et les nouveaux pouvoirs conférés au Parlement lui font espérer qu’une "vraie démocratie va s’installer au Maroc".

Mais sa fille, Jalila, elle, n’est pas convaincue. Pour elle tout s’est passé trop vite depuis l’annonce de la tenue du référendum "Je trouve qu’on n’a pas eu assez de temps pour avoir plus de débats et comprendre ce que la nouvelle Consitution va nous apporter", se plaint-elle. C’est la raison pour laquelle elle a décidé, pour la première fois de sa vie, de boycotter le scrutin.

 

Première publication : 30/06/2011

  • MAROC

    Des milliers de manifestants dénoncent le projet de réforme constitutionnelle

    En savoir plus

  • MAROC

    Le roi Mohammed VI annonce une série de réformes constitutionnelles

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)