Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Première incursion terrestre d’un commando israélien à Gaza

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un mister nobody au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Journée la plus meurtrière à Gaza depuis le début du conflit avec Israël

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

Afrique

Querelle entre Paris et Moscou sur le parachutage d'armes en Libye

©

Vidéo par Ludovic de Foucaud

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/07/2011

En visite à Moscou, le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, a assuré à son homologue russe avoir informé l'ONU ainsi que l'Otan de la livraison d'armes aux rebelles en Libye.

AFP - La France a informé l'Otan et le Conseil de sécurité de l'ONU de ses livraisons d'armes aux rebelles en Libye, a déclaré vendredi le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, lors d'une visite à Moscou.

"Récupérez ces armes" demande Kadhafi

"Nous nous situons exactement dans le cadre des résolutions du Conseil de sécurité" de l'ONU, a estimé le ministre, interrogé sur les critiques russes au sujet de ces livraisons d'armes.

"Nous avons informé le Conseil de sécurité et nos partenaires de l'Otan", a-t-il ajouté, alors qu'on lui demandait si la France avait pris cette décision unilatéralement ou en consultant ses partenaires.

"Nous avons sur ce point des divergences (avec la Russie), cela ne nous empêche pas de travailler ensemble", a poursuivi M. Juppé.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov s'est montré critique au sujet des largages d'armes françaises à la rébellion luttant contre le régime de Mouammar Kadhafi, dénonçant les différentes "interprétations" de la résolution de l'ONU autorisant le recours à la force pour protéger la population civile.

"Actuellement, une situation très désagréable existe, (les résolutions sur la Libye) peuvent être interprétées n'importe comment", a-t-il relevé.

"Alain Juppé a répondu à ma question, et sa réponse était que, dans la résolution 1973, il y a un paragraphe 4 qui permet à n'importe qui de faire n'importe quoi et pour n'importe quelle raison", a ironisé Sergueï Lavrov.

Le résolution autorise le recours à la force pour faire respecter une zone d'interdiction de vol afin d'empêcher des attaques aériennes visant les civils.

"Les Etats membres concernés devront informer immédiatement le Secrétaire général de l'ONU et le Secrétaire général de la Ligue des Etats arabes (...) sur les mesures prises a cet effet", est-il inscrit dans le paragraphe 4 critiqué par M. Lavrov.

Le chef de la diplomatie française Alain Juppé a par ailleurs assuré vendredi, à l'antenne de la radio France Inter, que Paris n'avait livré que des "armes d'autodéfense" aux rebelles.

Paris avait confirmé jeudi une information du quotidien Le Figaro qui révélait que la France avait livré des armes aux rebelles libyens. L'état-major des armées françaises a expliqué avoir parachuté des armes légères, c'est-à-dire des armes individuelles, "fusils-mitrailleurs, lance-roquettes", mais démenti la livraison de missiles anti-chars.

Sur la dossier de la répression de la contestation en Syrie, la France et la Russie ont campé sur leur désaccord, Paris jugeant une résolution de l'ONU nécessaire et Moscou continuant de s'y opposer.

"Le Conseil de sécurité ne peut pas ne pas s'exprimer sur la situation pour appeler à une cessation des violences en Syrie", a jugé M. Juppé.

Sergueï Lavrov a défendu une position radicalement opposée: "Pour le moment, au Conseil de sécurité, il n'y a aucune urgence sur la nécessité d'adopter un projet de résolution sur la Syrie".

Première publication : 01/07/2011

Comments

COMMENTAIRE(S)