Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

SUR LE NET

Hommages aux victimes du naufrage en Corée du sud

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

  • Ukraine : fusillade à Sloviansk, les pro-russes demandent l'aide de Moscou

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad se rend dans la ville chrétienne de Maaloula pour la fête de Pâques

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • Corée du Sud : une vingtaine de corps repêchés du ferry naufragé

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : plus de 100 morts dans un raid pour du bétail

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • "Les journalistes français retrouvés près de la zone contrôlée par l'EIIL"

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

Moyen-orient

Des centaines de milliers de Syriens dans la rue malgré la répression militaire

©

Dernière modification : 01/07/2011

Près d'un demi-million de Syriens ont battu le pavé ce vendredi à Hama, au nord de Damas, la capitale. Quelque 12 manifestants ont été tués par les forces de sécurité lors des rassemblements organisés ce vendredi dans tout le pays.

 

AFP - Plus d'un demi-million de personnes ont manifesté vendredi à Hama, dans le centre de la Syrie, pour appeler à la liberté, ce qui constitue "la plus grande manifestation" depuis le début du mouvement de contestation dans ce pays, ont affirmé des militants sur place.

Les forces de sécurité ont fait six morts et au moins 12 blessés parmi les centaines de milliers de manifestants qui ont défilé contre le régime dans toute la Syrie, où le "temps presse" pour le pouvoir, a mis en garde la diplomatie américaine.

"Plus de 500.000 personnes" ont manifesté vendredi à Hama, ville située à 210 km au nord de Damas, a assuré le président de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme Rami Abdel-Rahmane, selon lequel il s'agit de "la plus grande manifestation (contre le régime) depuis le déclenchement de la Révolution en Syrie", le 15 mars.

Un des militants avait indiqué auparavant au téléphone à l'AFP que ces contestataires "venus de tous les quartiers", s'étaient rassemblés sur la place al-Assi", leur lieu de rendez-vous traditionnel.

Les participants à ce rassemblement ont scandé des slogans hostiles au régime et appelant à la liberté, a-t-on pu entendre au téléphone.

A Homs, à 160 km au nord de la capitale syrienne, "plus de 100.000 personnes ont participé aujourd'hui aux manifestations dans plusieurs quartiers", a raconté un militant des droits de l'Homme.

Trois manifestants y ont été tués par les forces de sécurité, a affirmé le chef de l'Organisation nationale des droits de l'Homme, Ammar Qorabi, basé en Egypte.

"Des chars de l'armée ont pénétré dans le quartier de Baba Amr", a déclaré le numéro un de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme Rami Abdel-Rahmane.

Un autre militant a fait état de l'"arrivée de chars de l'armée aux abords du quartier de Bab Sebaa".

Pour sa part, la télévision officielle syrienne a signalé deux blessés dans les rangs des forces de l'ordre à Homs.

Deux manifestants ont également été abattus vendredi à Damas, dans le quartier de Qadam, et un autre à Daraya, près de la capitale, par "les forces de l'ordre", selon Ammar Qorabi.

Une personne a en outre été tuée à Lattaquié, sur la côte, par une grenade lancée d'une voiture, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, des explosions ont été entendues vendredi matin dans le quartier de Raml al-Chamali de cette cité portuaire du Nord-Ouest, a dit un militant, sans pouvoir préciser leur nature.

Dans le même temps, des dizaines de milliers de manifestants ont défilé à la sortie des mosquées à Deir Ezzor (est) ainsi que dans la région de Jabal al-Zawiya (nord-ouest), théâtre d'une offensive de l'armée depuis mardi, a annoncé le président de la Ligue syrienne des droits de l'Homme Abdel-Karim Rihaoui.

A Salamié, au sud-est de Hama, environ 10.000 personnes ont manifesté, des cartons rouges à la main, pour symboliser leur volonté de voir le président s'en aller, et scandant "dégage! Dégage !" à son intention.

Sur des vidéos postées sur Youtube, on peut voir des centaines de manifestants à Zabadani, à 50 km de Damas, tenant eux aussi des cartons rouges.

Comme toutes les semaines, les militants pour la démocratie avaient appelé sur Facebook à une nouvelle journée de manifestations vendredi baptisée "Dégage !".

Des milliers de personnes se sont en outre rassemblées dans la province d'Idleb (nord-ouest) et dans les régions kurdes du Nord-Est, à Amouda et à Hassaké. A Alep, deuxième ville de Syrie, les forces de l'ordre ont arrêté trois contestataires.

De son côté, la télévision officielle a montré des manifestations en faveur du chef de l'Etat dans les villes d'Alep (nord) et de Soueida (sud). Les personnes présentes agitaient des drapeaux syriens et scandaient : "Dieu, la Syrie, Bachar et c'est tout".

"Un véritable changement politique" s'impose

"Le peuple syrien connaît sa voie; il a une vision claire, il n'acceptera pas moins qu'un véritable changement politique. Il sait que le changement signifie la chute du régime et le régime le sait très bien", a déclaré Yassine Haj Saleh, une figure de proue de l'opposition, aux comités de coordination de la Révolution qui chapeautent les manifestants.

"Malgré la solution sécuritaire choisie par le régime et l'encerclement des villes (...), le régime n'a pas réussi à arrêter les manifestations, ni à amener les insurgés à faire usage de violence. Le message est le suivant : la Révolution syrienne est et demeurera pacifique", a affirmé Mazen Darouiche, un militant des droits de l'Homme.

La secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, a, quant à elle, dénoncé "l'incohérence" du pouvoir syrien, qui a autorisé une réunion d'opposants, lundi à Damas, avant de procéder à de nouvelles répressions.

"Il est parfaitement évident que le temps presse pour le gouvernement syrien", a-t-elle souligné, donnant le choix au régime entre "un processus politique sérieux" et "une résistance de plus en plus organisée."

 

Première publication : 01/07/2011

  • SYRIE

    Le régime appelle à des consultations avec l'opposition le 10 juillet

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'armée se déploie dans un nouveau village situé à la frontière turque

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    "Damas n'a pas besoin de Téhéran pour écraser les manifestants"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)