Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Allemagne : Est-ce la fin du règne de l'indéboulonnable Merkel ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Allemagne : Est-ce la fin du règne de l'indéboulonnable Merkel ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Mauritanie : le typha, catastrophe écologique, se transforme en petit miracle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Valérie Ekoumé, la nouvelle pop africaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mugabe veut mourir sur scène"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agences européennes cherchent adresse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angela Merkel, le camouflet"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Moscovici : "Je veux que le 5 décembre, nous ayons une "liste noire" de paradis fiscaux"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Liberté de la presse : les crimes contres les journalistes européens impunis?

En savoir plus

FRANCE

1 300 personnes défilent à Paris pour demander la libération de Laurent Gbagbo

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/07/2011

Quelque 1 300 personnes ont défilé dans le calme samedi à Paris pour "demander [au président français] Nicolas Sarkozy la libération de Laurent Gbagbo et de tous les autres prisonniers politiques ivoiriens du régime de son allié Alassane Ouattara".

AFP - Quelque 1.300 personnes ont manifesté samedi à Paris pour réclamer la libération de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo arrêté le 11 avril à l'issue de quatre mois de crise en Côte d'Ivoire, a-t-on appris de source policière.

Les manifestants ont répondu à l'appel "d'une mobilisation populaire d'Ivoiriens, d'Africains et d'Amis de l'Afrique pour demander (au président français) Nicolas Sarkozy la libération du président Laurent Gbagbo et de tous les autres prisonniers politiques ivoiriens du régime de son allié Alassane Ouattara", selon les organisateurs.

La manifestation partie de la place la République vers la place de la Bastille s'est déroulée sans incidents, a précisé la police.

Laurent Gbagbo a été arrêté le 11 avril dernier par les forces de son rival, Alassane Ouattara, appuyées par la France et l'ONU, après dix jours de guerre dans Abidjan et plus de quatre mois de crise née de son refus de céder le pouvoir après sa défaite à la présidentielle de novembre 2010.

Il est actuellement en résidence surveillée dans le Nord, comme son épouse Simone Gbagbo et 13 autres proches.

Quelque 3.000 personnes ont trouvé la mort durant la pire crise de l'histoire du pays.

Première publication : 03/07/2011

  • CÔTE D'IVOIRE

    Charles Blé Goudé visé par un mandat d'arrêt international

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Quinze proches de Laurent Gbagbo inculpés pour atteinte à l'autorité de l'État

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Le recours à la justice internationale, un pari risqué pour Alassane Ouattara

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)