Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Paul Kagame en visite à Paris, ses partisans et opposants défilent dans la capitale

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" sera-t-il déprogrammé du Fespaco ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"La Robe"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Parlemantaires français en Syrie, Bachar Al Assad interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Quand agriculture rime avec futur

En savoir plus

TECH 24

Drones : comment les arrêter ?

En savoir plus

#ActuElles

Inde : sauver les filles par l'éducation

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Louis Schweitzer : "La dette perpetuelle, c'est mieux que de laisser crever la Grèce !"

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Crimée, symbole d'une nouvelle Guerre froide ?

En savoir plus

FRANCE

1 300 personnes défilent à Paris pour demander la libération de Laurent Gbagbo

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/07/2011

Quelque 1 300 personnes ont défilé dans le calme samedi à Paris pour "demander [au président français] Nicolas Sarkozy la libération de Laurent Gbagbo et de tous les autres prisonniers politiques ivoiriens du régime de son allié Alassane Ouattara".

AFP - Quelque 1.300 personnes ont manifesté samedi à Paris pour réclamer la libération de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo arrêté le 11 avril à l'issue de quatre mois de crise en Côte d'Ivoire, a-t-on appris de source policière.

Les manifestants ont répondu à l'appel "d'une mobilisation populaire d'Ivoiriens, d'Africains et d'Amis de l'Afrique pour demander (au président français) Nicolas Sarkozy la libération du président Laurent Gbagbo et de tous les autres prisonniers politiques ivoiriens du régime de son allié Alassane Ouattara", selon les organisateurs.

La manifestation partie de la place la République vers la place de la Bastille s'est déroulée sans incidents, a précisé la police.

Laurent Gbagbo a été arrêté le 11 avril dernier par les forces de son rival, Alassane Ouattara, appuyées par la France et l'ONU, après dix jours de guerre dans Abidjan et plus de quatre mois de crise née de son refus de céder le pouvoir après sa défaite à la présidentielle de novembre 2010.

Il est actuellement en résidence surveillée dans le Nord, comme son épouse Simone Gbagbo et 13 autres proches.

Quelque 3.000 personnes ont trouvé la mort durant la pire crise de l'histoire du pays.

Première publication : 03/07/2011

  • CÔTE D'IVOIRE

    Charles Blé Goudé visé par un mandat d'arrêt international

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Quinze proches de Laurent Gbagbo inculpés pour atteinte à l'autorité de l'État

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Le recours à la justice internationale, un pari risqué pour Alassane Ouattara

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)