Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

SUR LE NET

"Tor", nouvelle cible de la NSA

En savoir plus

SUR LE NET

Un selfie pris à Auschwitz scandalise la Toile

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Israël, le casse-tête des compagnies aériennes

En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : les drapeaux en berne en France, l'enquête se poursuit

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Gaza : Washington et l’ONU exigent un cessez-le-feu "sans condition"

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

  • En images : les Champs-Élysées noirs de monde pour l'arrivée du Tour

    En savoir plus

  • MH 17 : des combats autour du site du crash bloquent les enquêteurs

    En savoir plus

  • L'épave du Costa Concordia arrive dans le port de Gênes

    En savoir plus

  • Les enfants migrants ne pourront pas rester aux États-Unis, prévient Obama

    En savoir plus

  • Air Algérie : des proches de victimes se recueillent sur les lieux du crash

    En savoir plus

  • Exposition sur la Grande Guerre à Paris : les derniers poilus vous saluent

    En savoir plus

  • En images : affrontements à Paris, en marge de la manifestation pro-Gaza interdite

    En savoir plus

  • Syrie : l'EIIL prend une base de l'armée mais perd un champ gazier

    En savoir plus

  • Crash d'Air Algérie : tous les corps vont être ramenés en France

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

Afrique

Al-Qaïda au Maghreb islamique attaque une base de l'armée dans le sud du pays

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/07/2011

Des combattants d'Aqmi ont attaqué une base de l'armée mauritanienne près de Bassiknou, à proximité de la frontière avec le Mali, ce mardi. Une vingtaine d'entre eux auraient été tués, selon une source militaire mauritanienne.

AFP - Des éléments d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) ont attaqué mardi après-midi une base de l'armée mauritanienne près de Bassiknou, dans le sud-est de la Mauritanie à proximité de la frontière avec le Mali, a appris l'AFP de source militaire.

"Plusieurs véhicules de terroristes ont participé à l'attaque, l'armée nationale qui les suivait depuis quelque temps les attendait et a pris l'initiative sur eux", a affirmé cette source sous couvert de l'anonymat, en précisant que l'aviation est intervenue pour mettre fin à l'attaque.

Cette attaque a été confirmée par la télévision d'Etat mauritanienne qui a affirmé que

"les éléments terroristes" ont "pris la fuite vers le Mali où ils sont actuellement pourchassés" par les soldats mauritaniens.

L'attaque visait une base d'un groupement spécial de lutte anti-terroriste de l'armée mauritanienne et a duré "moins d'une heure", selon la source militaire.

Elle n'a pas été en mesure de donner dans un premier temps un bilan de l'accrochage, affirmant simplement que l'hôpital de Bassiknou n'avait reçu "aucun blessé de l'armée" en fin d'après-midi.

Cette source a encore affirmé qu'en dépit de la "forte intensité" des tirs et des explosions entendus par les habitants de la ville, celle-ci "n'a pas été touchée".

Cette attaque d'Aqmi en Mauritanie intervient dix jours après une intervention de l'armée mauritanienne contre une base de cette organisation dans la forêt du Wagadou située à l'ouest du Mali, à 70 km de la frontière mauritanienne.

L'état-major mauritanien avait indiqué avoir tué 15 djihadistes et perdu deux de ses soldats au cours de ce raid mené le 24 juin.

La base d'Aqmi ciblée abritait de "l'armement lourd anti-char et anti-aérien" et constituait une "menace" pour la Mauritanie, avait affirmé l'état-major mauritanien.

Elle avait été "totalement" détruite dans ce raid mené par les seuls soldats mauritaniens, selon la même source, suivi pendant plusieurs jours par des opérations de ratissage menées conjointement avec l'armée malienne.

La télévision mauritanienne avait ensuite montré des images des traces des combats dans cette zone, notamment des voitures calcinées, des cratères dus aux bombardements aériens, des restes de munitions non explosées et des provisions.

Aqmi avait pour sa part affirmé dans un communiqué publié sur le site de l'Agence Nouakchott Informations (ANI) que ce raid s'était soldé par la mort "d'au moins vingt" soldats mauritaniens et "la destruction de 12 véhicules" de l'armée mauritanienne.

"Les moudjahidine, au nombre de 15, commandés par le dirigeant Khaled Al-Chinghity" de nationalité mauritanienne, ont perdu deux hommes "dont le sort demeure encore inconnu", ajoutait Aqmi.

La Mauritanie et le Mali sont parmi les pays les plus touchés par les activités d'Aqmi, avec le Niger et l'Algérie où cette organisation a ses racines. Elle possède des bases dans le nord du territoire malien d'où elle organise dans le Sahel des attentats et des enlèvements - essentiellement d'Occidentaux - ainsi que divers trafics.

Aqmi retient depuis la mi-septembre 2010 quatre Français enlevés à Arlit, dans le nord du Niger, ainsi qu'une Italienne enlevée le 2 février dans le sud de l'Algérie.

Première publication : 05/07/2011

  • TERRORISME

    Un campement d'Al-Qaïda au Maghreb islamique détruit au Mali

    En savoir plus

  • MAROC

    Aqmi nie son implication dans l'attentat meurtrier de Marrakech

    En savoir plus

  • NIGER

    "L'opération militaire est la moins mauvaise solution pour sauver les otages"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)