Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : croissance, inflation... Tableau noir pour l'exécutif?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Ce qu'il faut retenir de la vidéo de la décapitation de James Foley par l'EI

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

Afrique

Al-Qaïda au Maghreb islamique attaque une base de l'armée dans le sud du pays

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/07/2011

Des combattants d'Aqmi ont attaqué une base de l'armée mauritanienne près de Bassiknou, à proximité de la frontière avec le Mali, ce mardi. Une vingtaine d'entre eux auraient été tués, selon une source militaire mauritanienne.

AFP - Des éléments d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) ont attaqué mardi après-midi une base de l'armée mauritanienne près de Bassiknou, dans le sud-est de la Mauritanie à proximité de la frontière avec le Mali, a appris l'AFP de source militaire.

"Plusieurs véhicules de terroristes ont participé à l'attaque, l'armée nationale qui les suivait depuis quelque temps les attendait et a pris l'initiative sur eux", a affirmé cette source sous couvert de l'anonymat, en précisant que l'aviation est intervenue pour mettre fin à l'attaque.

Cette attaque a été confirmée par la télévision d'Etat mauritanienne qui a affirmé que

"les éléments terroristes" ont "pris la fuite vers le Mali où ils sont actuellement pourchassés" par les soldats mauritaniens.

L'attaque visait une base d'un groupement spécial de lutte anti-terroriste de l'armée mauritanienne et a duré "moins d'une heure", selon la source militaire.

Elle n'a pas été en mesure de donner dans un premier temps un bilan de l'accrochage, affirmant simplement que l'hôpital de Bassiknou n'avait reçu "aucun blessé de l'armée" en fin d'après-midi.

Cette source a encore affirmé qu'en dépit de la "forte intensité" des tirs et des explosions entendus par les habitants de la ville, celle-ci "n'a pas été touchée".

Cette attaque d'Aqmi en Mauritanie intervient dix jours après une intervention de l'armée mauritanienne contre une base de cette organisation dans la forêt du Wagadou située à l'ouest du Mali, à 70 km de la frontière mauritanienne.

L'état-major mauritanien avait indiqué avoir tué 15 djihadistes et perdu deux de ses soldats au cours de ce raid mené le 24 juin.

La base d'Aqmi ciblée abritait de "l'armement lourd anti-char et anti-aérien" et constituait une "menace" pour la Mauritanie, avait affirmé l'état-major mauritanien.

Elle avait été "totalement" détruite dans ce raid mené par les seuls soldats mauritaniens, selon la même source, suivi pendant plusieurs jours par des opérations de ratissage menées conjointement avec l'armée malienne.

La télévision mauritanienne avait ensuite montré des images des traces des combats dans cette zone, notamment des voitures calcinées, des cratères dus aux bombardements aériens, des restes de munitions non explosées et des provisions.

Aqmi avait pour sa part affirmé dans un communiqué publié sur le site de l'Agence Nouakchott Informations (ANI) que ce raid s'était soldé par la mort "d'au moins vingt" soldats mauritaniens et "la destruction de 12 véhicules" de l'armée mauritanienne.

"Les moudjahidine, au nombre de 15, commandés par le dirigeant Khaled Al-Chinghity" de nationalité mauritanienne, ont perdu deux hommes "dont le sort demeure encore inconnu", ajoutait Aqmi.

La Mauritanie et le Mali sont parmi les pays les plus touchés par les activités d'Aqmi, avec le Niger et l'Algérie où cette organisation a ses racines. Elle possède des bases dans le nord du territoire malien d'où elle organise dans le Sahel des attentats et des enlèvements - essentiellement d'Occidentaux - ainsi que divers trafics.

Aqmi retient depuis la mi-septembre 2010 quatre Français enlevés à Arlit, dans le nord du Niger, ainsi qu'une Italienne enlevée le 2 février dans le sud de l'Algérie.

Première publication : 05/07/2011

  • TERRORISME

    Un campement d'Al-Qaïda au Maghreb islamique détruit au Mali

    En savoir plus

  • MAROC

    Aqmi nie son implication dans l'attentat meurtrier de Marrakech

    En savoir plus

  • NIGER

    "L'opération militaire est la moins mauvaise solution pour sauver les otages"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)