Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Surpopulation, discrimination… Le système carcéral américain à l’heure de la réforme

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

La campagne électorale menace-t-elle la reprise ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'écrivain Yasmina Khadra, amoureux de Cuba

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Dilma Roussef : discours émouvant, mais sans plus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Présidentielle 2017 : "des patrons sans illusion"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dissimulation fiscale : Apple pourrait écoper d’une amende record

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Jean-Pierre Chevènement embourbé dans les gaffes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libreville retient son souffle dans l'attente des résultats de la présidentielle

En savoir plus

LE DÉBAT

"Islam de France" : l'équation à résoudre du gouvernement (partie 2)

En savoir plus

EUROPE

Un tabloïd britannique accusé d'avoir piraté la messagerie téléphonique d'une écolière décédée

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/07/2011

The News of the World, tabloïd britannique appartenant au magnat de la presse Rupert Murdoch, est accusé par le quotidien The Guardian d'avoir piraté la boîte vocale du téléphone d'une écolière de 13 ans enlevée et tuée.

AFP - Le tabloïd britannique The News of the World, détenu par le magnat Rupert Murdoch, était une nouvelle fois plongé dans la tourmente mardi, accusé d'avoir piraté la messagerie d'une morte, ce qui a provoqué une vague d'indignation, Premier ministre en tête.

"C'est le désarroi qui s'ajoute à la tragédie d'apprendre que le News of the World (NotW) n'avait aucune humanité à un moment aussi terrible", a déclaré Mark Lewis, l'avocat de la famille de Milly Dowler, une écolière de 13 ans enlevée et tuée, dont la messagerie aurait été piratée par le NotW.

"Le fait qu'ils aient été prêts à agir d'une manière aussi abominable, ce qui pourrait avoir entravé l'enquête policière et donner des faux espoirs, est méprisable", a-t-il ajouté en annonçant le dépôt d'une plainte par les parents de Milly Dowler contre le premier tabloïde dominical britannique, qui tire à 2,8 millions d'exemplaires.

Selon le quotidien The Guardian, un détective privé travaillant pour le NotW aurait piraté la messagerie de Milly Dowler, après sa mort. Le détective aurait de plus effacé des messages, pour empêcher que la boîte vocale soit pleine, faisant ainsi croire que l'adolescente était encore en vie.

Ces graves accusations ont poussé le Premier ministre David Cameron à sortir de sa réserve. "Si (ces accusations) sont vraies, c'est vraiment épouvantable", a-t-il déclaré, lors d'un déplacement en Afghanistan. "Ce que j'ai lu dans les journaux est très, très choquant", a-t-il poursuivi, demandant à la police de "mener son enquête de la manière la plus énergique possible".

Le Premier ministre a en revanche exclu que ce nouveau scandale puisse mettre en péril l'offre de la maison mère du NotW, News Corporation, empire de l'Australo-Américain Rupert Murdoch, en vue du rachat de la majorité du bouquet de chaînes britanniques BSkyB. "Le ministre des Médias (Jeremy Hunt) joue son rôle sans aucune interférence de personne d'autre au sein du gouvernement", a-t-il dit.

Le tabloïde est déjà plongé dans une vaste enquête, lancée en 2005, sur le piratage de messageries de stars et de membres de la famille royale.

Trois journalistes du journal ont déjà été arrêtés et cette affaire a contraint à la démission le directeur de la communication du Premier ministre britannique David Cameron, Andy Coulson, qui était rédacteur en chef du tabloïde à l'époque des faits.

 

Première publication : 05/07/2011

  • INTERNET

    Un réseau d’ordinateurs zombies réputé "incassable" fait surface

    En savoir plus

  • INTERNET

    Un fil Twitter piraté de Fox News annonce la mort de Barack Obama

    En savoir plus

  • INTERNET

    Al-Qaïda privé de son principal moyen de communiquer en ligne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)