Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le F-35 grand absent de Farnborough

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Collectif"

En savoir plus

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

  • En direct : le défilé du 14-Juillet sur les Champs-Élysées

    En savoir plus

  • EN IMAGES : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • La délicate opération de renflouement du Costa Concordia a commencé

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

Moyen-orient

Les forces syriennes poursuivent leur offensive à Hama

©

Vidéo par Claire BONNICHON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/07/2011

Des chars encerclent Hama depuis lundi, faisant craindre un assaut contre cette ville de 650 000 habitants. Au moins six personnes ont été tuées par les forces de sécurité mardi. Des milliers d’habitants manifestent toujours contre le régime.

REUTERS - Des chars de l'armée syrienne ont pris position autour de Hama, menaçant de lancer un assaut contre cette grande ville dont la population a entrepris d'ériger des barricades, ont rappporté des habitants et des militants.

Chars et véhicules blindés ont progressé dans la nuit de lundi à mardi vers les lisières de la ville, qui compte 650.000 habitants.

L'armée encercle la ville de Hama

Des centaines de jeunes gens ont jeté en travers des rues du centre de Hama des pneus enflammés, des poubelles ainsi que des morceaux de bois et des pièces de métal. Les habitants ont marqué leur soutien aux jeunes en scandant "Allah est le plus grand" du balcon de leurs maisons, ont témoigné des habitants.

Située dans le centre-ouest du pays, Hama a connu certaines des plus grandes manifestations contre le pouvoir du président Bachar Al-Assad depuis le début du mouvement de contestation à la mi-mars.

Vendredi dernier, pas moins de 150.000 personnes, soit près d'un habitant sur quatre, ont manifesté leur hostilité au régime. Mais Hama a payé un lourd tribut voici un mois, au moins 60 manifestants tombant sous les balles des forces de sécurité, selon des opposants.

Lundi encore, des agents des forces de sécurité ont fait irruption dans certains quartiers et abattu trois personnes, parmi lesquelles un homme dont le corps a été jeté dans le fleuve Oronte et un garçon de 13 ans.

Le soutien de Moscou et de Pékin

Hama fut le théâtre d'un soulèvement islamique en 1982, durement réprimé par les forces de sécurité alors que le pays était dirigé par Hafez El-Assad, père de l'actuel président. Le bilan de la répression s'était alors peut-être élevé jusqu'à 30.000 morts.

"Assad va sans doute attendre de voir si les grandes manifestations continuent ou non à Hama. Il sait que donner l'assaut contre des manifestations pacifiques dans un lieu symbole comme Hama lui coûterait le soutien de Russie et de la Chine", a déclaré à Reuters un opposant syrien en exil à Washington, Mohammad Abdallah.

La Chine et la Russie se sont opposées à une résolution proposée au Conseil de sécurité par l'Occident contre la Syrie, ce qui a permis à Assad de ne pas être totalement isolé sur la scène internationale.

Selon Abdallah, le recours aux chars dans Hama "discréditerait totalement" l'engagement pris par Assad de nouer un dialogue avec les opposants. L'armée et les blindés ont déjà donné l'assaut à des villages et des villes de la région de Djabal la Zaouia, au nord de Hama, a-t-il précisé.

Selon l'ONG Observatoire syrien pour les droits de l'homme, des chars ont fait irruption dans la ville de Kfar Noubboul tôt mardi, "sans essuyer le moindre tir dans une ville qui a connu des manifestations pacifique depuis le début du soulèvement".

 

Première publication : 05/07/2011

  • SYRIE

    L'armée fait son retour à Hama, moins de 24 heures après son départ

    En savoir plus

  • SYRIE

    "Je me suis mis à courir alors que mon sang coulait à flots"

    En savoir plus

  • SYRIE

    Damas limoge le gouverneur de Hama au lendemain d'une mobilisation record

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)