Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne suspend son offensive dans l'Est

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

Amériques

Hugo Chavez accueilli par des milliers de partisans à Caracas

Vidéo par Pierrick LEURENT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/07/2011

Rentré lundi de Cuba où il a été opéré d'une tumeur cancéreuse, le président vénézuelien Hugo Chavez est apparu au balcon du palais présidentiel. Une foule de plusieurs milliers de personnes est venue acclamer l'homme fort de Caracas.

AFP - Le président vénézuélien, Hugo Chavez, est apparu lundi après-midi au balcon du palais présidentiel de Miraflores, à Caracas, devant des milliers de sympathisants venus célébrer son retour le jour même de Cuba où il a été opéré d'une tumeur cancéreuse.

Le chef de l'Etat, dans ses vêtements militaires et coiffé de son habituel béret rouge, est apparu souriant, agitant un drapeau vénézuélien devant un parterre de partisans qui a entonné l'hymne national.

"Je suis ici à l'épicentre de mon amour le plus grand. Merci mon Dieu, merci la vie", a-t-il déclaré, reconnaissant qu'il lui était difficile de ne pas revenir pour l'anniversaire de l'indépendance du Venezuela mardi. Il sera à Caracas mais ne pourra assister aux cérémonies.

"Nous sommes en train de commencer notre retour (...) Nous vivrons et nous vaincrons", a-t-il assuré.

"Uh, ah, Chavez ne s'en va pas", scandait la foule, partagée entre le soulagement et la joie de revoir son président.

Contre toute attente, Chavez, 56 ans, est rentré lundi matin à Caracas après un séjour d'un mois à Cuba où il a été opéré, le 20 juin, d'une tumeur cancéreuse retirée avec succès de la "zone pelvienne".

Le président du premier pays exportateur de brut latino-américain et chef de file de la gauche radicale en Amérique latine, est apparu au balcon de Miraflores sans la force qui d'ordinaire lui permet d'improviser des discours pouvant durer plusieurs heures.

Il a avoué que sa "bataille" contre le cancer n'était pas encore gagnée, mais uniquement la "première étape" de cette bataille, et a reconnu avoir vécu des "moments très difficiles".

"Que personne n'aille croire que ma présence ici ce 4 juillet signifie que nous avons remporté la bataille", a-t-il dit au cours d'un discours d'une trentaine de minutes.

"Nous avons commencé à remonter la pente, à vaincre le mal qui s'est logé dans mon corps, qui sait pour quelles raisons, mais nous devrons continuer à suivre un strict programme médical, pas à pas, et je sais que vous le comprenez", a-t-il ajouté, demandant à la foule de l'accompagner vers "la victoire définitive".

Le chef de l'Etat vénézuélien était arrivé le matin de La Havane, apparemment avec bon moral. Il avait entonné une chanson populaire et plaisanté: "Fidel (Castro, le père de la révolution cubaine) est presque monté dans l'avion", avait-il lancé.

Le gouvernement n'a pas précisé la gravité de la tumeur ni donné de détails sur le traitement du président.

Mais selon Chavez, qui n'a pas été hospitalisé à son arrivée à Caracas, sa discipline est désormais celle d'un cadet de l'académie militaire: "examens médicaux, horaires stricts, médicaments et remise en forme".

L'état de santé de Chavez a provoqué le report sine die d'un important sommet latino-américain qui devait avoir lieu les 5 et 6 juillet au Venezuela pour créer un nouveau bloc régional sans les Etats-Unis et le Canada.

Le président n'a jamais cédé ses pouvoirs à son vice-président pendant son absence.

Son état de santé a toutefois modifié la donne avant l'élection présidentielle cruciale de fin 2012, à laquelle il a déjà dit qu'il se présenterait.

Chavez, élu à trois reprises depuis 1998, jouit toujours d'une forte popularité, avec 50% de soutien, selon les sondages.

"Chavez pourra-t-il affronter la campagne électorale de 2012? Sans avoir de détails sur la gravité de sa maladie, on ne sait pas s'il le pourra, mais s'il le peut, il fera tout pour garder le pouvoir", a estimé Luis Vicente Leon, directeur de l'institut de sondage Datanalisis.

Selon lui, le retour du président était "prévisible". "De fortes incertitudes sont apparues à la base et au sommet du +chavisme+ chez qui la déception et la lutte pour le pouvoir ont été stimulées. Chavez doit arrêter ça rapidement et garder l'unité de la révolution", a-t-il ajouté.

 

Première publication : 05/07/2011

  • VENEZUELA

    Hugo Chavez a été opéré d'un cancer à Cuba

    En savoir plus

  • VENEZUELA

    Le président Chavez est rentré au Venezuela après son opération

    En savoir plus

  • VENEZUELA

    Hugo Chavez, l'"homme-providence" sans qui le Venezuela ne tourne pas

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)