Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle en Côte d'Ivoire : le soutien de Bédié est une "trahison" selon Bertin

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

MODE

Fashion week : promenade pour un objet d’exception

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande : un sursaut possible ?

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de la Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

  • Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

    En savoir plus

  • Après le "non" de l’Écosse, la Catalogne prépare son propre référendum

    En savoir plus

  • Ebola : l'infirmière française contaminée reçoit un traitement expérimental

    En savoir plus

Amériques

Hugo Chavez accueilli par des milliers de partisans à Caracas

Vidéo par Pierrick LEURENT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/07/2011

Rentré lundi de Cuba où il a été opéré d'une tumeur cancéreuse, le président vénézuelien Hugo Chavez est apparu au balcon du palais présidentiel. Une foule de plusieurs milliers de personnes est venue acclamer l'homme fort de Caracas.

AFP - Le président vénézuélien, Hugo Chavez, est apparu lundi après-midi au balcon du palais présidentiel de Miraflores, à Caracas, devant des milliers de sympathisants venus célébrer son retour le jour même de Cuba où il a été opéré d'une tumeur cancéreuse.

Le chef de l'Etat, dans ses vêtements militaires et coiffé de son habituel béret rouge, est apparu souriant, agitant un drapeau vénézuélien devant un parterre de partisans qui a entonné l'hymne national.

"Je suis ici à l'épicentre de mon amour le plus grand. Merci mon Dieu, merci la vie", a-t-il déclaré, reconnaissant qu'il lui était difficile de ne pas revenir pour l'anniversaire de l'indépendance du Venezuela mardi. Il sera à Caracas mais ne pourra assister aux cérémonies.

"Nous sommes en train de commencer notre retour (...) Nous vivrons et nous vaincrons", a-t-il assuré.

"Uh, ah, Chavez ne s'en va pas", scandait la foule, partagée entre le soulagement et la joie de revoir son président.

Contre toute attente, Chavez, 56 ans, est rentré lundi matin à Caracas après un séjour d'un mois à Cuba où il a été opéré, le 20 juin, d'une tumeur cancéreuse retirée avec succès de la "zone pelvienne".

Le président du premier pays exportateur de brut latino-américain et chef de file de la gauche radicale en Amérique latine, est apparu au balcon de Miraflores sans la force qui d'ordinaire lui permet d'improviser des discours pouvant durer plusieurs heures.

Il a avoué que sa "bataille" contre le cancer n'était pas encore gagnée, mais uniquement la "première étape" de cette bataille, et a reconnu avoir vécu des "moments très difficiles".

"Que personne n'aille croire que ma présence ici ce 4 juillet signifie que nous avons remporté la bataille", a-t-il dit au cours d'un discours d'une trentaine de minutes.

"Nous avons commencé à remonter la pente, à vaincre le mal qui s'est logé dans mon corps, qui sait pour quelles raisons, mais nous devrons continuer à suivre un strict programme médical, pas à pas, et je sais que vous le comprenez", a-t-il ajouté, demandant à la foule de l'accompagner vers "la victoire définitive".

Le chef de l'Etat vénézuélien était arrivé le matin de La Havane, apparemment avec bon moral. Il avait entonné une chanson populaire et plaisanté: "Fidel (Castro, le père de la révolution cubaine) est presque monté dans l'avion", avait-il lancé.

Le gouvernement n'a pas précisé la gravité de la tumeur ni donné de détails sur le traitement du président.

Mais selon Chavez, qui n'a pas été hospitalisé à son arrivée à Caracas, sa discipline est désormais celle d'un cadet de l'académie militaire: "examens médicaux, horaires stricts, médicaments et remise en forme".

L'état de santé de Chavez a provoqué le report sine die d'un important sommet latino-américain qui devait avoir lieu les 5 et 6 juillet au Venezuela pour créer un nouveau bloc régional sans les Etats-Unis et le Canada.

Le président n'a jamais cédé ses pouvoirs à son vice-président pendant son absence.

Son état de santé a toutefois modifié la donne avant l'élection présidentielle cruciale de fin 2012, à laquelle il a déjà dit qu'il se présenterait.

Chavez, élu à trois reprises depuis 1998, jouit toujours d'une forte popularité, avec 50% de soutien, selon les sondages.

"Chavez pourra-t-il affronter la campagne électorale de 2012? Sans avoir de détails sur la gravité de sa maladie, on ne sait pas s'il le pourra, mais s'il le peut, il fera tout pour garder le pouvoir", a estimé Luis Vicente Leon, directeur de l'institut de sondage Datanalisis.

Selon lui, le retour du président était "prévisible". "De fortes incertitudes sont apparues à la base et au sommet du +chavisme+ chez qui la déception et la lutte pour le pouvoir ont été stimulées. Chavez doit arrêter ça rapidement et garder l'unité de la révolution", a-t-il ajouté.

 

Première publication : 05/07/2011

  • VENEZUELA

    Hugo Chavez a été opéré d'un cancer à Cuba

    En savoir plus

  • VENEZUELA

    Le président Chavez est rentré au Venezuela après son opération

    En savoir plus

  • VENEZUELA

    Hugo Chavez, l'"homme-providence" sans qui le Venezuela ne tourne pas

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)