Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le retour "triomphal" d'Etienne Tshisekedi à Kinshasa après deux ans de convalescence en Belgique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les blockbusters de l'été : américains et musclés!

En savoir plus

FOCUS

La difficile lutte contre le trafic d’armes en Europe

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Sécurité : quel modèle en Israël ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La ligne Maginot des valeurs européennes"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Garder la foi"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Étienne-du-Rouvray : après le choc, les questions et la polémique

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : l'Italie se dote de nouveaux "hotspots" pour mieux accueillir les migrants

En savoir plus

LE DÉBAT

Attaques en Allemagne : menace islamique et politique migratoire en toile de fond (Partie 2)

En savoir plus

Amériques

L'auteur présumé de la fusillade de Fort Hood encourt la peine de mort

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/07/2011

Nidal Hasan, l'auteur présumé de la fusillade de la base militaire de Fort Hood qui avait fait 13 morts en novembre 2009, va être traduit devant une cour martiale. Poursuivi pour 45 chefs d'accusation, il risque la peine capitale.

AFP - Le psychiatre de l'armée américaine poursuivi pour la fusillade qui a fait 13 morts en novembre 2009 à la base de Fort Hood (Texas, sud) sera traduit devant une cour martiale, où il risque la peine de mort, a indiqué mercredi l'armée dans un communiqué.

Nidal Hasan, poursuivi pour 13 chefs d'accusation de meurtre avec préméditation et 32 de tentatives de meurtre avec préméditation, sera traduit devant une cour martiale, qui sera "autorisée à envisager la peine de mort", a indiqué le général Donald Campbell, commandant de la base de Fort Hood.

Nidal Hasan a été rendu paraplégique par une balle reçue lors de l'échange de coups de feu le 5 novembre 2009. Il a été reconnu par de nombreux témoins comme étant la personne qui a ouvert le feu au hasard aussi bien sur ses collègues que sur des civils, en criant "Allahou akbar!".

Le drame avait créé un choc dans l'opinion américaine. Le haut commandement de l'armée a été soumis à d'intenses critiques pour avoir ignoré des signes avant-coureurs dans le comportement du commandant Hasan, qui correspondait par courriel avec l'imam radical Anouar Al-Aulaqui.

Le général Campbell a souligné avoir décidé de traduire Nidal Hassan devant une cour martiale après "avoir pris en compte tous les éléments soumis par la défense", ainsi que les recommandations d'un enquêteur.

Un juge militaire doit maintenant être désigné et une date de procès fixée, précise le communiqué de l'armée.
 

Première publication : 06/07/2011

  • YÉMEN

    Un imam radical appelle les musulmans à suivre l'exemple du tueur de Fort Hood

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Fort Hood enterre ses victimes et la vérité se fait attendre

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    L'auteur de la tuerie de Fort Hood sera jugé par un tribunal militaire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)