Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Exclusif : Marzouki met en garde les Tunisiens contre la "tentation extrémiste"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Essebsi : "Ennahda a organisé la campagne de Marzouki"

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean-Christophe Moreau, co-auteur de "Islamophobie : la contre-enquête"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Charlotte Gainsbourg : "Je n'aurais pas pu être autre chose qu’actrice"

En savoir plus

BILLET RETOUR

Liban : Beyrouth, entre souvenir et amnésie

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Hollande à Florange : un retour sous tension

En savoir plus

FOCUS

Violences conjugales : la France s'attaque à la source du fléau

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

Moyen-orient

Le CICR a pu se rendre dans deux des régions les plus touchées par la répression

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/07/2011

Pour la première fois depuis le début du soulèvement contre le régime de Bachar al-Assad, le Comité international de la Croix-Rouge a pu se rendre en Syrie, les 28 et 29 juin, dans les villes de Deraa et d'Idlib durement touchées par la répression.

AFP - Le Comité international de la Croix-Rouge a pu pénétrer dans les villes syriennes de Daraa et d'Idlib, régions les plus touchées par la violence depuis le soulèvement populaire contre le régime du président Hafez al-Assad, a indiqué mercredi à l'AFP un porte-parole.

"La semaine dernière, nous avons pu aller à Daraa, dans le sud, et à Idlib, dans le nord. Ce sont les régions les plus touchées par la violence", a déclaré Hicham Hassan, du CICR.

Il a précisé que le personnel de l'organisation humanitaire s'était rendu le 28 juin à Daraa, et le 28 et 29 juin à Idlib.

Le personnel du CICR avait pour objectif de faire une "évaluation rapide des besoins (...) pour pouvoir le plus tôt possible apporter une assistance" aux populations.

M. Hassam a précisé qu'une fois que la mission d'évaluation aurait transmis ses conclusions, le CICR pourrait faire parvenir de l'aide en Syrie.

"C'est juste une question d'organisation", a-t-il expliqué.

Lors de son passage à Daraa et Idlib, le CICR a déjà fourni des kits de premiers secours aux habitants.

Le CICR réclamait depuis plusieurs semaines un accès à la Syrie.

A la mi-juin, le président de l'organisation, Jakob Kellenberger, s'était même rendu sur place pour s'entretenir avec le Premier ministre, Adel Safar, et le ministre des Affaires étrangères, Walid Mouallem. Une démarche qui lui avait permis d'obtenir la promesse d'un accès aux zones en proie aux troubles.

Les autorités syriennes, confrontées à un mouvement de contestation inédit depuis le 15 mars, ont envoyé des troupes dans plusieurs villes syriennes. Mais elles prétendent faire face à des "groupes armés qui sèment le chaos dans le pays".

Au moins 22 civils ont été tués mardi par les forces de sécurité à Hama, ville du nord de la Syrie encerclée par l'armée, les autorités tentant de soumettre cette ville traditionnellement rebelle, alors que les militants ont rejeté tout dialogue de "pure forme" avec le régime.

La répression du mouvement de contestation a coûté la vie à plus de 1.300 civils et poussé des milliers de Syriens à fuir, selon des ONG.

Première publication : 06/07/2011

  • SYRIE

    Les forces syriennes poursuivent leur offensive à Hama

    En savoir plus

  • SYRIE

    "Je me suis mis à courir alors que mon sang coulait à flots"

    En savoir plus

  • EXCLUSIF FRANCE 24

    Tony Blair : "La situation actuelle en Syrie ne peut pas durer"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)