Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

EUROPE

Un tabloïd accusé d'avoir piraté le portable d'une écolière assassinée

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/07/2011

Le Premier ministre David Cameron a jugé "épouvantables" les révélations du Guardian, qui accuse le tabloïd britannique News of the World d'avoir piraté la messagerie vocale d'une jeune fille de 13 ans retrouvée assassinée en 2002.

REUTERS - Le Premier ministre britannique a condamné mardi le piratage présumé par News of the World, magazine du groupe de Rupert Murdoch, de le messagerie du téléphone portable d'une adolescente britannique, Milly Dowler, enlevée et assassinée en mars 2002.

"Si ces allégations se révèlent fondées, c'est une chose vraiment épouvantable", a déclaré David Cameron à des journalistes lors d'une visite en Afghanistan.

La police se demande si le piratage du portable et l'effacement de plusieurs messages n'ont pas détruit des éléments qui auraient pu être utiles aux enquêteurs, alors que tous les moyens étaient mis en oeuvre pour retrouver la jeune fille de 13 ans, a déclaré récemment l'avocat de la famille de la collégienne.

L'activité de la messagerie avait en outre donné de faux espoirs à la famille de la collégienne.

Rebekah Brooks, qui était à l'époque rédactrice en chef de News of the World et dirige aujourd'hui le secteur presse écrite de News Corp au Royaume-Uni, a dit tout ignorer de telles pratiques dans l'affaire Dowler et a promis de prendre des sanctions si les faits étaient avérés. Elle a exclu pour sa part de démissionner.

Le dirigeant du Parti travailliste, Ed Miliband, a estimé quant à lui que Brooks, une protégée de Murdoch qui serait également proche de David Cameron, devait se remettre en question.

News of the World a déjà été mis en cause ces dernières années dans des affaires d'écoutes illégales de personnalités.

Cette nouvelle affaire intervient alors que News Corp cherche à prendre le contrôle de BSkyB.

Levi Bellfield, le meurtrier de Milly Dowler, finalement arrêté, a été condamné il y a quelques jours à la prison à vie.

 

Première publication : 06/07/2011

  • INTERNET

    Un réseau d’ordinateurs zombies réputé "incassable" fait surface

    En savoir plus

  • INTERNET

    Un fil Twitter piraté de Fox News annonce la mort de Barack Obama

    En savoir plus

  • INTERNET

    Al-Qaïda privé de son principal moyen de communiquer en ligne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)