Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

Culture

Frénésie à Londres pour l'avant-première du dernier Harry Potter

Vidéo par Cécile GALLUCCIO

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/07/2011

Les fans d'Harry Potter se sont déplacés par milliers sur Trafalgar Square pour l'avant-première mondiale du dernier opus des aventures du jeune apprenti sorcier. Une cérémonie grandiose a clôturé près de 15 ans d'aventures.

AFP - Bravant une météo anglaise, des milliers de fans ont clôturé dans le faste et l'émotion la saga Harry Potter, lors de l'avant-première mondiale jeudi à Londres du dernier film de la série, après près de 15 ans d'aventures et un des plus gros succès de l'édition et du cinéma.

"C'est difficile de vraiment croire" que c'est la fin, a confié Rupert Grint (Ron Weasley à l'écran) en foulant le tapis rouge déroulé sur Trafalgar Square, place monumentale du coeur de Londres envahie par 8.000 fans. "Ca va me manquer. C'a été fabuleux", a ajouté l'acteur rouquin de 22 ans, tentant de couvrir les cris lancés par les jeunes groupies.

Pour rendre un dernier hommage à leurs aventures préférées, certains fans purs et durs sont là depuis plusieurs jours, au milieu des paquets éventrés de chips ou de bonbons. "C'est le plus beau jour de ma vie", a confié Lou Ravelli, une Française de 13 ans, baguette "magique" en main. Sa petite famille a pris l'avion à Rodez, dans le sud de la France, et a dormi dans la nuit de mercredi à jeudi à même le pavé de Trafalgar Square.

Aujourd'hui, c'est l'occasion d'"une grande réunion, ça va peut-être être un peu émouvant", a reconnu Rupert Grint, tandis que défilaient sur grand écran des images choisies de "Harry Potter et les reliques de la mort. 2e partie", huitième et dernier film basé sur les aventures inventées par l'écrivain britannique J. K. Rowling.

Le deuil sera en effet difficile à faire pour les centaines de millions de passionnés qui voient s'achever une aventure entamée en 1997 avec la sortie du premier livre ("Harry Potter à l'école des sorciers").

Plus de 400 millions de livres ont été vendus, et les sept adaptations cinématographiques sorties depuis 2001 représentent la saga qui a engrangé le plus de recettes au box-office mondial: 6,4 milliards de dollars (4,4 milliards d'euros).

Le dernier opus, qui sort le 13 juillet dans plusieurs pays dont la France, se veut le couronnement de cette épopée. Il dépeint "l'affrontement final" entre le Bien (Harry) et le Mal, incarné par Voldemort. Première version en relief, le film a reçu de premières critiques très enthousiastes, certains Pottermaniaques pariant que le record de recettes encore détenu par le premier film de la série (avec près d'un milliard de dollars) sera battu.

"J'ai eu vraiment beaucoup, beaucoup de chance à l'âge de 11 ans", a lancé Daniel Radcliffe (Harry Potter), se souvenant n'avoir été qu'un enfant quand il a commencé à jouer le rôle du jeune sorcier, il y a dix ans. "Merci de m'avoir donné le rôle", a-t-il ajouté sous les vivats de la foule. Aujourd'hui âgé de 21 ans, l'ado est devenu un jeune adulte, en costume trois pièces et cravate tenue par une épingle en argent.

Le jeune acteur n'est à Londres que pour quelques heures, entre deux représentations de la comédie musicale dans laquelle il incarne à New York un jeune entrepreneur aux dents longues.

Emma Watson (Hermione Granger), elle aussi, a bien changé: en fashionista accomplie, elle apparaît sous les hurlements des fans en robe de tulle ivoire du plus bel effet. "J'ai eu les dix ans les plus remarquables de ma vie", lâche-t-elle, la voie nouée.

Elle aussi a refait sa vie. Devenue mannequin sans renoncer complètement à sa carrière d'actrice, Emma vient d'être choisie, à 21 ans, comme nouvelle égérie de Lancôme.

Mais elle reconnaît: "Hermione, c'est comme ma soeur. Elle va me manquer", laisse-t-elle tomber.

J. K. Rowling ne sera pas moins émotive, clôturant la cérémonie en larmes. "Peut-être que je vais en écrire un autre", lâche l'écrivain, épongeant ses yeux du revers de la main. Avant de rectifier: "C'est une blague".

Première publication : 07/07/2011

  • CINÉMA

    La folie Harry Potter déferle sur le monde... et sur la France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)