Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Nigeria attend dans la fébrilité les résultats de la présidentielle

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Départementales: un humour déplacé ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Antonio Costa : "Avec l'Euro, il y a quelques gagnants mais beaucoup de perdants"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Évasion fiscale : l'Europe joue la transparence... jusqu'au bout ?

En savoir plus

FOCUS

Royaume Uni : les communautés musulmanes sont-elles bien intégrées ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : faut-il sanctionner les prostituées ou leurs clients?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Palestine s'apprête à adhérer à la CPI

En savoir plus

BILLET RETOUR

Un vent de liberté souffle sur le Koweït

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Agriculture : faire face à l'élevage intensif

En savoir plus

Amériques

Une cour d'appel tranche en faveur de l'interdiction du tabou homosexuel dans l'armée

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/07/2011

Une cour d'appel fédérale est revenue sur la décision jugeant anticonstitutionnelle la loi sur la tolérance des homosexuels dans l'armée. Déjà voté par le Congrès, le texte devrait entrer en vigueur prochainement.

AFP - Une cour d'appel fédérale américaine a ordonné mercredi l'arrêt de l'application du texte empêchant les homosexuels à servir ouvertement dans l'armée américaine, s'alignant sur la loi promulguée en décembre dernier par Barack Obama, qui a mis fin au tabou gay dans l'armée.

L'abolition du texte "Don't ask, don't tell" (DADT, "ne rien demander, ne rien dire") qui obligeait depuis 1993 les militaires gays à dissimuler leur homosexualité sous peine de renvoi, avait été votée par le Congrès en décembre, puis promulguée par M. Obama. Elle doit entrer en vigueur prochainement.

La cour d'appel du 9e circuit, à San Francisco, vient finalement de s'aligner sur la position du gouvernement, en revenant sur une décision qu'elle avait prise en novembre dernier.

Elle avait alors suspendu la décision d'une juge fédérale, Virginia Phillips, qui jugeait le texte DADT anticonstitutionnel et ordonnait à l'administration de ne plus l'appliquer.

Mercredi, la cour d'appel a reconnu que "le processus d'abolition (du texte DADT) était bien avancé" et fait référence aux récentes prises de position de l'administration Obama sur la loi de défense du mariage (DOMA) -- qui ne reconnaît le mariage au niveau fédéral qu'entre un homme et une femme -- jugée anticonstitutionnelle et que le président a demandé de ne plus défendre.

"Dans le contexte de DOMA, les Etats-Unis ont récemment adopté la position selon laquelle la classification basée sur l'orientation sexuelle ferait l'objet d'une surveillance accrue", écrivent les juges dans leur décision.

En conséquence, elle a levé la suspension de la décision de la juge Phillips, qui peut donc être appliquée sans délai.

Ce jugement est une nouvelle victoire pour les associations de défense des droits des homosexuels, qui ont récemment fêté à New York le vote du mariage gay, portant à six le nombre d'Etats américains accordant aux homosexuels le droit de se marier.
 

Première publication : 07/07/2011

  • FRANCE

    Pour les Sages, l'interdiction du mariage homosexuel est conforme à la Constitution

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)