Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

Afrique

Robert Bourgi confirme que le fils du président Wade a demandé l'intervention de l'armée française

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/07/2011

Conseiller officieux de Nicolas Sarkozy sur l'Afrique, Robert Bourgi a confirmé les informations selon lesquelles Karim Wade (photo) lui aurait demandé de faire intervenir l'armée française lors des émeutes qui ont secoué Dakar la nuit du 27 juin.

AFP - Le fils du président sénégalais Abdoulaye Wade, Karim Wade, a demandé l'intervention de l'armée française lors des violentes manifestations contre les coupures d'électricicité le 27 juin à Dakar, a déclaré mercredi l'avocat Robert Bourgi, réputé influent auprès de l'Elysée.

"Dans la nuit (du 27 au 28 juin), lorsque les évènements tragiques se déroulaient à Dakar, j'ai été réveillé (...) par Karim Wade qui me dit ceci: tonton, Dakar et le Sénégal sont dans une situation quasi insurrectionnelle. Les immeubles administratifs brûlent, ça brûle de tous les côtés", a dit M. Bourgi à Radio futur médias (RFM, privée).

Abdoulaye Wade, 85 ans et une vie consacrée à la politique

Il y a "des milliers de manifestants" et "on ne sait jamais, des intérêts français peuvent être touchés", aurait ajouté le fils Wade, selon M. Bourgi.

"Je lui ai dit Karim, tu paniques, je voudrais que tu sois un peu plus cohérent. Il me dit on ne sait jamais, l'armée française est là pour quelque chose. Je l'ai immédiatement arrêté, je ne suis pas une autorité politique, je ne suis qu'avocat au barreau de Paris", a ajouté M. Bourgi.

En demandant une intervention, Karim Wade "pensait aux plus hauts échelons de l'Etat français", selon M. Bourgi, affirmant lui avoir répondu qu'il s'agissait "d'une affaire sénégalo-sénégalaise", refusant "de manière claire et nette ce qu'il me demandait", à savoir appeler le président Nicolas Sarkozy.

Karim Wade, 42 ans, occupe des postes clés dans le gouvernement: ministre d'Etat, ministre de la Coopération internationale, des Transports aériens, des Infrastructures et de l'Energie.

Des responsabilités qui lui valent d'être affublé par la presse privée du titre de "ministre de la terre, des airs et de la mer".

Quatre jours après de premières émeutes le 23 juin, d'autres manifestations violentes se sont produites à Dakar: des habitants, excédés par les longues et fréquentes coupures de courant, ont incendié plusieurs bâtiments publics, en particulier ceux de la Société nationale d'électricité (Sénélec) qui dépend de Karim Wade.
 

Première publication : 07/07/2011

  • Sur Les Observateurs

    Dakar s’embrase à nouveau, mais cette fois, c'est à cause des coupures de courant

    En savoir plus

  • SÉNÉGAL

    60 organisations appellent Abdoulaye Wade à ne pas se présenter en 2012

    En savoir plus

  • Le gouvernement recule sous la pression de la rue

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)