Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigéria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

SUR LE NET

San Francisco : une nouvelle agression liée aux Google Glass

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Cuisine durable

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Déficit public : la France tiendra-t-elle ses engagements?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Valls : opération séduction

En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

  • Réforme des régions : la Bourgogne et la Franche-Comté sur la voie de la fusion

    En savoir plus

  • Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

    En savoir plus

  • Un an après les attentats, Boston rend hommage à ses victimes

    En savoir plus

  • L'incendie de Valparaiso pourrait encore durer plusieurs jours

    En savoir plus

  • Hillsborough : 25 ans après, Liverpool demande toujours justice pour les victimes

    En savoir plus

  • Amnesty International accuse l'Algérie de violer les droits de l'Homme

    En savoir plus

  • Obama à Poutine : les insurgés de l’est de l’Ukraine doivent poser les armes

    En savoir plus

  • Michel Foucher : "Dans l'Est, les gens se sentent ukrainiens"

    En savoir plus

  • La France place l'économie au cœur de sa diplomatie

    En savoir plus

Afrique

Robert Bourgi confirme que le fils du président Wade a demandé l'intervention de l'armée française

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/07/2011

Conseiller officieux de Nicolas Sarkozy sur l'Afrique, Robert Bourgi a confirmé les informations selon lesquelles Karim Wade (photo) lui aurait demandé de faire intervenir l'armée française lors des émeutes qui ont secoué Dakar la nuit du 27 juin.

AFP - Le fils du président sénégalais Abdoulaye Wade, Karim Wade, a demandé l'intervention de l'armée française lors des violentes manifestations contre les coupures d'électricicité le 27 juin à Dakar, a déclaré mercredi l'avocat Robert Bourgi, réputé influent auprès de l'Elysée.

"Dans la nuit (du 27 au 28 juin), lorsque les évènements tragiques se déroulaient à Dakar, j'ai été réveillé (...) par Karim Wade qui me dit ceci: tonton, Dakar et le Sénégal sont dans une situation quasi insurrectionnelle. Les immeubles administratifs brûlent, ça brûle de tous les côtés", a dit M. Bourgi à Radio futur médias (RFM, privée).

Abdoulaye Wade, 85 ans et une vie consacrée à la politique

Il y a "des milliers de manifestants" et "on ne sait jamais, des intérêts français peuvent être touchés", aurait ajouté le fils Wade, selon M. Bourgi.

"Je lui ai dit Karim, tu paniques, je voudrais que tu sois un peu plus cohérent. Il me dit on ne sait jamais, l'armée française est là pour quelque chose. Je l'ai immédiatement arrêté, je ne suis pas une autorité politique, je ne suis qu'avocat au barreau de Paris", a ajouté M. Bourgi.

En demandant une intervention, Karim Wade "pensait aux plus hauts échelons de l'Etat français", selon M. Bourgi, affirmant lui avoir répondu qu'il s'agissait "d'une affaire sénégalo-sénégalaise", refusant "de manière claire et nette ce qu'il me demandait", à savoir appeler le président Nicolas Sarkozy.

Karim Wade, 42 ans, occupe des postes clés dans le gouvernement: ministre d'Etat, ministre de la Coopération internationale, des Transports aériens, des Infrastructures et de l'Energie.

Des responsabilités qui lui valent d'être affublé par la presse privée du titre de "ministre de la terre, des airs et de la mer".

Quatre jours après de premières émeutes le 23 juin, d'autres manifestations violentes se sont produites à Dakar: des habitants, excédés par les longues et fréquentes coupures de courant, ont incendié plusieurs bâtiments publics, en particulier ceux de la Société nationale d'électricité (Sénélec) qui dépend de Karim Wade.
 

Première publication : 07/07/2011

  • Sur Les Observateurs

    Dakar s’embrase à nouveau, mais cette fois, c'est à cause des coupures de courant

    En savoir plus

  • SÉNÉGAL

    60 organisations appellent Abdoulaye Wade à ne pas se présenter en 2012

    En savoir plus

  • Le gouvernement recule sous la pression de la rue

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)