Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement d'un Français en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le retour de Nicolas Sarkozy n'est pas une solution pour la France"

En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort des adolescents israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • L'Afrique à Paris !

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

Afrique

Le nouveau président promet d'œuvrer pour la paix

Vidéo par Marina BERTSCH

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/07/2011

Le président sud-soudanais Salva Kiir s'est engagé à trouver une "paix juste et durable pour tous" dans le premier discours qu'il a prononcé depuis l'accession de son pays à l'indépendance, samedi.

AFP - Le président sud-soudanais Salva Kiir a appelé samedi ses compatriotes à pardonner après les longues années de guerre civile avec le Nord et à donner "des fondations solides" à leur nation, dans son premier discours à Juba après la proclamation de l'indépendance.
              
"Un jour heureux comme celui-là ne devrait pas être terni par de mauvais souvenirs. Mais il est important de se rappeler que cette terre a souffert pendant plusieurs générations (...) Nous devons pardonner, même si nous n'oublierons pas", a affirmé M. Kiir.
              

Qui est Salva Kiir ?

"A partir d'aujourd'hui, nous n'avons plus de bouc-émissaire à blâmer. Il est de notre responsabilité de nous protéger ainsi que nos terres et nos ressources", a-t-il ajouté devant des milliers de sudistes en liesse.
              
"Nos martyrs ne sont pas morts en vain. Nous avons attendu ce jour pendant plus de 56 ans. Il sera à jamais gravé dans nos coeurs et nos pensées", a-t-il par ailleurs souligné.
              
L'accession à l'indépendance intervient après plus de 50 ans de guerre - entrecoupée par une période d'accalmie de quelques années - entre les rebelles sudistes et les gouvernements successifs de Khartoum, un conflit qui a dévasté la région, fait des millions de morts et créé une méfiance réciproque.
              
"Nos détracteurs estiment que nous sommes perdus (...) Ils disent que nous allons plonger dans la guerre civile aussi vite que notre drapeau sera hissé", a-t-il souligné, réitérant son offre d'amnistie à l'intention des rebelles combattant l'armée sudiste qui abandonneraient les armes.
              
Un autre problème majeur pour le Sud-Soudan est la sécurité au niveau de ses frontières avec le Nord, notamment le long de l'Etat nordiste du Kordofan-Sud, en proie à des violences depuis le 5 juin.
              
M. Kiir a appelé dans cette perspective à travailler en faveur de la paix dans tout le Soudan : "Je peux assurer à la population d'Abyei, du Darfour, du Nil bleu, du Kordofan-Sud que nous ne l'oublions pas. Quand vous pleurez, nous pleurons, quand vous saignez, nous saignons".
              
"Je m'engage devant vous aujourd'hui à ce que nous trouvions une paix juste et durable pour tous", a-t-il martelé.
              

Juba célèbre l'indépendance
La province d'Abyei est revendiquée à la fois par le Nord et le Sud-Soudan.  Les forces du gouvernement de Khartoum ont occupé Abyei le 21 mai et plus de 100.000 personnes ont depuis fui vers le Sud. Le gouvernement soudanais et le gouvernement du Sud-Soudan ont conclu un accord le 20 juin prévoyant la démilitarisation de ce territoire.
              
Le Darfour, dans l'ouest du Soudan, est en proie pour sa part depuis 2003 à une guerre civile ayant fait 300.000 morts selon les évaluations de l'ONU -10.000 d'après Khartoum- et au moins 1,8 million de déplacés.
              
                  



Première publication : 09/07/2011

  • SUD-SOUDAN

    L'indépendance suscite de nombreux espoirs chez les Sud-Soudanais

    En savoir plus

  • SOUDAN

    Le Nord et le Sud trouvent un accord sur la démilitarisation de la région d'Abyei

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)