Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

EUROPE

Rupert Murdoch est arrivé à Londres pour déminer la crise du News of the World

Vidéo par Kéthévane GORJESTANI , Marina BERTSCH

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/07/2011

Le magnat de la presse Rupert Murdoch va tenter de faire en sorte que le scandale à l'origine de la fermeture de son tabloïd News of the World ne l'empêche de réaliser son prochain objectif : le rachat du bouquet de chaînes par satellite BSkyB.

AFP - Le baron de la presse Rupert Murdoch est arrivé dimanche à Londres afin de tenter de déminer le scandale des écoutes téléphoniques, qui a déjà provoqué la fermeture d'un de ses titres phares, le News of the World, dont la dernière édition titre: "Merci et adieu".
              
Le magnat australo-américain, toujours fermement aux commandes de son empire malgré ses 80 ans, "est arrivé à Londres", a indiqué à l'AFP une source au sein de News International, la société regroupant les opérations britanniques de Murdoch.
              
L'homme fort de News Corp, empire médiatique transcontinental, a fait le voyage des Etats-Unis afin de gérer lui-même la crise profonde qui a déjà fait disparaître le tabloïde The News of the World (NotW), plus fort tirage de la presse britannique.


              
Le NotW est accusé d'avoir piraté les messageries téléphoniques de milliers de célébrités et de victimes de crimes, dont une écolière assassinée, et d'avoir payé des policiers-informateurs pour alimenter ses scoops sulfureux.
              
Scotland Yard a longuement interrogé vendredi trois personnes, dont un ancien rédacteur en chef du journal, Andy Coulson, qui fut également directeur de la communication du Premier ministre David Cameron. Rebekah Brooks, la directrice générale de News International, devrait elle aussi être prochainement entendue, selon la presse.
              
M. Murdoch devait tenter d'empêcher que le scandale éclabousse la marque News Corp. Le NotW ne représente qu'une goutte d'eau dans cette nébuleuse médiatique mais le scandale menace un projet-phare de Murdoch au Royaume-Uni: le rachat controversé de la totalité du bouquet de chaînes par satellite BSkyB, dont News Corp possède déjà 39%.
              
Le contrôle de la totalité de BSkyB placerait Murdoch dans une position ultra-dominante, soulignent les nombreux opposants au projet.
              
David Cameron a laissé entrevoir, vendredi, un report de la décision gouvernementale à ce sujet (probablement à l'automne).
              
Dimanche, le leader de l'opposition travailliste Ed Miliband a exigé qu'aucun accord ne soit donné au rachat, tant que se poursuivra l'enquête sur le NotW. Le Labour serait prêt à déposer une motion de censure si un feu vert était donné actuellement, a-t-il menacé.
              
Simon Hughes, le numéro deux des libéraux-démocrates, partenaires clefs de la coalition au pouvoir, a également exigé un report de la décision.
              
Rupert Murdoch devrait également avoir à épauler son fils James, qui dirige les opérations européennes et asiatiques de News Corp, et donc celles au Royaume-Uni.
              
David Cameron a estimé vendredi que la police devait interroger toutes les personnes concernées, quelle que soit leur position.
              
Dans la voiture qui le conduisait au siège de sa société britannique, Rupert Murdoch est apparu sur des images de télévision lisant le News of the World, dont la dernière Un était barrée d'un grand: "Merci et adieu".
              

Les alliés de Cameron prennent leurs distances
Dans un ultime baroud d'honneur, le journal dominical a consacré son édition à un pot-pourri de ses plus gros succès de vente, dans une sorte de florilège de la presse de caniveau. S'étalent ainsi sur un encart central de 48 pages 168 ans de scoops sulfureux: "l'enfant caché" du tennisman Boris Becker; les affaires extra-maritales du footballeur David Beckham; la liste, avec leur domicile, des "pervers sexuels" (des condamnés ayant purgé leur peine)...
              
"Nous avons fait l'Histoire", assure sans modestie le tabloïde qui se présente en Une comme "le meilleur journal au monde".
              
Pour cette "édition-souvenir", cinq millions d'exemplaires ont été imprimés, soit près du double du tirage normal. Dans un éditorial couvrant une page entière, le NotW reconnaît cependant "s'être perdu", en référence au scandale des écoutes.
              
 

Première publication : 10/07/2011

  • ROYAUME-UNI

    Scandale News of the World : Rupert Murdoch se rend à Londres

    En savoir plus

  • SCANDALE NEWS OF THE WORLD

    Andy Coulson, proche du Premier ministre David Cameron, remis en liberté

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)