Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 11/07/2011

"Une amende à 100 millions de dollars pour News Corp?"

Presse internationale, Lundi 11 juillet. A voir dans la presse internationale ce matin, les répercussions du scandale des écoutes téléphoniques de News of The World, qui a publié hier son dernier numéro. Des conséquences considérables pour News Corp, passible de poursuites outre-Atlantique.

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale avec le scandale des écoutes téléphoniques de News of the World, qui a publié hier son dernier numéro.
Une mesure radicale qui n’empêche pas le scandale de se prolonger, le premier ministre David Cameron a promis une enquête sur les pratiques du journal et de l’ensemble de la presse tabloïd britannique.
 
Et du coup ce matin on a cette question, posée par The Guardian: qui a su quoi et à quel moment?
Avec la mise en cause, notamment, de Les Hinton, l’ancien directeur exécutif de News International.  Les Hinton qui est aujourd’hui à la tête du groupe Dow Jones, responsable de la publication des journaux américains de News Corp, dont le Wall Street Journal et le New York Post.
Il s’agit désormais d’une mise en cause au plus haut niveau de News Corp.
 
Au plus haut niveau, et non plus seulement outre-Manche, mais aussi outre-Atlantique: c’est  ce que nous explique The Telegraph, cette fois.
Pourquoi ? Parce que News Corp est côté à Wall Street, et qu’à ce titre, le groupe tombe sous le coup de la loi américaine.
News of the World a reconnu avoir payé des policiers britanniques pour accéder à un certain nombre d’informations: ce sont donc là des faits de corruption, passibles de poursuites aux Etats-Unis.
Bref, aussi étrange que ça paraisse, News Corp risque de retrouver plus rapidement condamné outre-Atlantique qu’au Royaume-Uni, et l’amende pourrait atteindre 100 millions de dollars.
 
Et on reste aux Etats-Unis justement, où The New York Times analyse ce matin ce que ce scandale de News of the World va changer pour la presse britannique.
The New York Times qui s’intéresse à l’influence politique des journaux de Rupert Murdoch - The News of the World, qui n’est plus, mais aussi The Sun, The Times of London et The Sunday Times - sur la vie politique britannique.
Le magnat est accusé de faire et défaire les gouvernements et il aurait été l’un des premiers à être reçus par David Cameron après son élection.
Le journal parle de ce qui est entrain de se passer comme d’un «printemps britannique», en référence au printemps arabe: «Enfin, écrit le journal, le système méthodique de punition et de récompense de News Corp à l’égard des politiques britanniques s’est écroulé…peut-être oseront-ils désormais parler librement…la démocratie vient d’éclater en Grande-Bretagne».
 
Pour terminer sur ce sujet, je vous propose de jeter un coup d’œil à ce que nous dit The Guardian sur le dernier numéro de News of the World paru hier.
C’est pas très sympathique pour les 200 confrères qui vont se retrouver au chômage: «Un numéro tellement à l’eau de rose qu’on pouvait presque en sentir les pétales».
 
Et puis on passe en Amérique du Sud, avec l’assassinat au Guatemala du chanteur argentin Facundo Cabral. C’est à lire, notamment, dans El Clarin.
 
Pour terminer sur une note moins triste, quoique…Je vous propose cette tribune de la féministe Erica Jong, qui se demande dans The New York Times si «le sexe est désormais passé de mode».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/01/2017 Donald Trump

"C'est parti pour le show"

Toute la presse française titre ce matin, presque sans exception, sur l’investiture de Donald Trump. Les journaux reviennent également sur le dernier débat avant le premier tour...

En savoir plus

20/01/2017 Donald Trump

"Du neuf dans un nouveau monde"

La presse mondiale revient ce matin évidemment sur l’investiture de Donald Trump. La situation en Gambie n’est toutefois pas oubliée.

En savoir plus

18/01/2017 Revue de presse internationale

"Ne l'appelez plus Theresa Maybe"

Au menu de la revue de presse internationale de ce mercredi, les commentaires des journaux anglo-saxons après le Brexit radical décidé par Londres. Les amateurs de jeux de mots...

En savoir plus

18/01/2017 Brexit

"Brexit et météo : le froid s'installe"

"Ressenti" est le mot à la Une de la revue de presse française de ce mercredi. Il y a le ressenti des journaux après le choix d'un Brexit radical décidé hier par Theresa May. Il...

En savoir plus

17/01/2017 Revue de presse internationale

"Le Royaume-Uni libéré, délivré"

Au menu de cette revue de presse internationale, mardi 17 janvier, le discours très attendu de Theresa May sur le Brexit et la réaction des Européens aux critiques de Donald...

En savoir plus