Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

  • En direct : "Aucune hypothèse écartée pour le crash du vol d'Air Algérie" déclare Hollande

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un Palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

Afrique

L'opposition marocaine toujours mobilisée

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/07/2011

Plusieurs milliers de Marocains ont manifesté pacifiquement dimanche à Casablanca et Rabat pour demander des réformes allant au-delà des seuls changements constitutionnels proposés par le souverain Mohamed VI.

AFP - Plusieurs milliers de personnes, dont des islamistes, ont manifesté dimanche à Casablanca et Rabat à l'appel du Mouvement du 20 février qui revendique des changements politiques et une plus grande justice sociale au Maroc, ont constaté des journalistes de l'AFP.
             
A Casablanca, dans le quartier populaire d'Oulfa, plus de 8.000 personnes, selon un journaliste de l'AFP, ont scandé pacifiquement des slogans hostiles à la classe politique marocaine, réclamant "moins de corruption et une répartition équitable des richesses".
             
Né dans le sillage des révoltes arabes au début de l'année, le Mouvement du 20 février regroupe, en plus des islamistes du groupe Justice et bienfaisance, important mouvement illégal mais toléré, des "cyber-militants" indépendants et des militants d'extrême-gauche.
             
"Non au cumul de la fortune et du pouvoir", "La souveraineté au peuple", "Nous voulons plus d'égalité", scandaient les manifestants à Casablanca qui étaient encadrés par un imortant dispositif policier.
             
A Rabat, plus d'un millier de personnes dont des islamistes ont également manifesté à la place Bab El Had, dans le centre ville.
             
L'un des fondateurs du Mouvement du 20 février, Oussama El-Khlifi, a été transporté à l'hôpital après avoir été blessé par un agent des Forces auxilliaires lors de la manifestation de Rabat.
             
Quelques dizaines de contre-manifestants, brandissant des drapeaux et des portraits du roi Mohammed VI, ont également manifesté sans incident.
             
A Tanger, dans le nord, plusieurs milliers de personnes ont manifesté pacifiquement dans le quartier Beni Makada pour "plus de démocratie et pour de meilleures conditions de vie", a indiqué un journaliste à l'AFP.
             
Ces manifestations interviennent dix jours après un référendum populaire sur une réforme constitutionnelle proposée par le roi et adoptée à plus 98% des Marocains.
             
Le mouvement du 20 février avait appelé au boycott à l'instar de trois petits partis de gauche et d'un syndicat.
             
Le nouveau texte constitutionnel renforce les pouvoirs du Premier ministre et du parlement tout en préservant la prééminence politique et religieuse du monarque. Il prévoit également des réformes renforçant l'Etat de droit et l'indépendance de la justice.
 

Première publication : 11/07/2011

  • MAROC

    Des milliers de Marocains défilent après le référendum sur la réforme constitutionnelle

    En savoir plus

  • MAROC

    Une écrasante majorité de Marocains disent oui au référendum constitutionnel

    En savoir plus

  • MAROC

    Pour le mouvement du 20-Février, "le projet de Constitution ne correspond pas aux aspirations du peuple"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)