Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Evgeny Morozov, l'anti-conformiste du Web

En savoir plus

SUR LE NET

USA : la Toile au chevet d'une infirmière infectée par Ebola

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

START-UP : La tentation de l'étranger ?

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : La francophonie à la traîne !

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Véronique Morali, présidente du Women's Forum et du directoire de Webedia

En savoir plus

Ukraine et Syrie: quelles gestions des crises?

En savoir plus

Virus Ebola et Budget français : psychose et combat diplomatique

En savoir plus

  • Ebola : l'aide-soignante espagnole n'a plus le virus

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Crise politico-sportive : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Foot européen : carton plein pour les cadors, à l'exception de la Juve

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

  • L'Église ne parvient pas à un consensus sur les homosexuels et les divorcés

    En savoir plus

  • De nouveaux heurts à Hong Kong font 20 blessés

    En savoir plus

  • Tempête dans l'Himalaya : le bilan humain s'alourdit

    En savoir plus

  • Paul McCarthy renonce à regonfler sa sculpture plastique vandalisée à Paris

    En savoir plus

  • Ebola : la course au vaccin bat son plein

    En savoir plus

  • Vidéo : l'organisation de l'EI dispose-t-elle d'avions de chasse ?

    En savoir plus

  • Défiant la loi, le maire de Rome enregistre 16 mariages gays

    En savoir plus

  • Nouvelle attaque meurtrière des rebelles ougandais dans un village du Nord-Kivu

    En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants réinvestissent un campement

    En savoir plus

  • Étudiants disparus au Mexique : le chef d'un cartel arrêté

    En savoir plus

Afrique

L'opposition marocaine toujours mobilisée

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/07/2011

Plusieurs milliers de Marocains ont manifesté pacifiquement dimanche à Casablanca et Rabat pour demander des réformes allant au-delà des seuls changements constitutionnels proposés par le souverain Mohamed VI.

AFP - Plusieurs milliers de personnes, dont des islamistes, ont manifesté dimanche à Casablanca et Rabat à l'appel du Mouvement du 20 février qui revendique des changements politiques et une plus grande justice sociale au Maroc, ont constaté des journalistes de l'AFP.
             
A Casablanca, dans le quartier populaire d'Oulfa, plus de 8.000 personnes, selon un journaliste de l'AFP, ont scandé pacifiquement des slogans hostiles à la classe politique marocaine, réclamant "moins de corruption et une répartition équitable des richesses".
             
Né dans le sillage des révoltes arabes au début de l'année, le Mouvement du 20 février regroupe, en plus des islamistes du groupe Justice et bienfaisance, important mouvement illégal mais toléré, des "cyber-militants" indépendants et des militants d'extrême-gauche.
             
"Non au cumul de la fortune et du pouvoir", "La souveraineté au peuple", "Nous voulons plus d'égalité", scandaient les manifestants à Casablanca qui étaient encadrés par un imortant dispositif policier.
             
A Rabat, plus d'un millier de personnes dont des islamistes ont également manifesté à la place Bab El Had, dans le centre ville.
             
L'un des fondateurs du Mouvement du 20 février, Oussama El-Khlifi, a été transporté à l'hôpital après avoir été blessé par un agent des Forces auxilliaires lors de la manifestation de Rabat.
             
Quelques dizaines de contre-manifestants, brandissant des drapeaux et des portraits du roi Mohammed VI, ont également manifesté sans incident.
             
A Tanger, dans le nord, plusieurs milliers de personnes ont manifesté pacifiquement dans le quartier Beni Makada pour "plus de démocratie et pour de meilleures conditions de vie", a indiqué un journaliste à l'AFP.
             
Ces manifestations interviennent dix jours après un référendum populaire sur une réforme constitutionnelle proposée par le roi et adoptée à plus 98% des Marocains.
             
Le mouvement du 20 février avait appelé au boycott à l'instar de trois petits partis de gauche et d'un syndicat.
             
Le nouveau texte constitutionnel renforce les pouvoirs du Premier ministre et du parlement tout en préservant la prééminence politique et religieuse du monarque. Il prévoit également des réformes renforçant l'Etat de droit et l'indépendance de la justice.
 

Première publication : 11/07/2011

  • MAROC

    Des milliers de Marocains défilent après le référendum sur la réforme constitutionnelle

    En savoir plus

  • MAROC

    Une écrasante majorité de Marocains disent oui au référendum constitutionnel

    En savoir plus

  • MAROC

    Pour le mouvement du 20-Février, "le projet de Constitution ne correspond pas aux aspirations du peuple"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)