Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fin de règne au Burkina Faso

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Coup d'état au Burkina Faso

En savoir plus

DÉBAT

Violences au Burkina Faso : vers un nouveau coup d'état ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise au Burkina Faso : l’état de siège déclaré (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Tibéhirine : "Nous voudrions expertiser" les prélèvements, dit Trévidic

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Inès Boujbel, PDG de Deyma

En savoir plus

POLITIQUE

Drame de Sivens : Placé dénonce "l’absence absolue d’empathie" du gouvernement

En savoir plus

POLITIQUE

Bruno Le Roux : il est "indigne" de servir du drame de Sivens

En savoir plus

DÉBAT

Législatives en Tunisie, la désillusion? (partie 2)

En savoir plus

Economie

Les Bourses européennes poursuivent leur chute

Vidéo par Stéphanie ANTOINE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/07/2011

Les places financières milanaises et madrilènes ont cédé 3% à l'ouverture. À Paris, le CAC40 accusait une chute de 1,74%. Un net recul lié à l'incertitude planant sur l'avenir économique de l'Italie et de l'Espagne.

AFP - Paris et les Bourses européennes poursuivent leur dégringolade mardi matin dans le sillage de l'euro, les pays de l'eurozone n'étant pas parvenus à se mettre d'accord sur les termes d'un nouveau plan d'aide à la Grèce.

L'indice CAC 44, qui a chuté lundi de 2,71%, recule de 1,74% à 3.741,12 points vers 09h40 après que la la directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, a déclaré qu'une 2e plan d'aide à la Grèce n'était pas acquis.

L'euro est désormais fortement pénalisé par la crise de l'Union économique et monétaire européenne, chutant sous 1,39 dollar pour s'échanger autour de 1,3885.

Londres lâche 1,28%, Francfort 1,97%. Milan plonge de 3,41%, l'Italie, 3e économie de la zone euro, étant désormais dans l'oeil du cyclone. Du côté des indices paneuropéens, l'EuroStoxx 50 cède 2,42%% et l'EuroFirst 300 1,66%.

L'Italie, confrontée à un endettement élevée et à l'incertitude politique, est attaquée depuis lundi sur le marché obligataire. L'écart de rendement (spread) entre ses emprunts souverains et ceux de l'Allemagne, références de la zone euro, continuent de s'écarter. Sur la maturité 10 ans, ce spread s'est écarté ce matin de plus de 40 points de base à 339 pdb.

L'ensemble des dettes souveraines des pays périphériques suibissent le même sort alors que celles des pays du noyau dur profitent de la remontée de l'aversion au risque. Ainsi, le taux du Bund allemand à 10 ans est tombé de 2,88% vendredi à 2,60% mardi matin, le rendement de l'OAT française de même maturité étant passé de 3,36% à 3,31%.

"Les craintes quant à la capacité des Européens à circonscrire l'incendie grec vont continuer de peser sur les marchés financiers", soulignent les analystes de CM-CIC Securities dans leur note de recherche.

"Une perte de confiance durable risque de s'enclencher si un certain nombre de décisions ne sont pas prises rapidement."

Les valeurs financières, les plus sensibles à la crise de la dette euro, pèsent lourdement sur les indices. A Paris, Crédit agricole (-4,97%), BNP Paribas (-3,82%), Axa (-3,72%) comptent parmi les plus fortes baisses du CAC 40.

Les technologiques souffrent aussi. Alcatel-Lucent perd 4,79%% et STMicrolectronics 3,55%.

Première publication : 12/07/2011

  • MARCHÉS

    La Bourse de Paris dégringole à cause des tensions dans la zone euro

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Les économies italienne et espagnole tanguent à leur tour

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Un "même mécanisme" est à l’œuvre au Portugal et en Grèce

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)