Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Dialogue en RDC : l'Eglise catholique veut un consensus sur les élections

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : Abu Azrael, "le Rambo d’Irak"

En savoir plus

TECH 24

"One Heart One Tree" : l'œuvre tech et arty à découvrir sur Kickstarter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cheikh Lô, la voix d'or du Sénégal

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : faut-il taxer les centrales à charbon les plus polluantes ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ligue des champions : le choc FC Barcelone - Juventus

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Irak - Syrie : un sommet international pour lutter contre l'organisation EI

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Malaysia Airlines veut faire peau neuve

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Assad, Moscou, le divorce ?"

En savoir plus

FRANCE

Six candidats à l’investiture socialiste pour la présidentielle de 2012

Texte par Steven JAMBOT

Dernière modification : 14/07/2011

Les candidats à l’investiture socialiste pour l’élection présidentielle de 2012 avaient jusqu’au 13 juillet pour déposer leur dossier. Au final, six postulants attendent la validation de leur candidature. Qui sont-ils et quels sont leurs soutiens ?

Mercredi 13 juillet à 11h30, le Parti radical de gauche (PRG) a déposé officiellement auprès de la Haute autorité la candidature de son président, Michel Baylet, à la primaire socialiste.

Cette candidature porte à six le nombre de candidats officiels à l’investiture socialiste, aux côtés de Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Ségolène Royal et Manuel Valls, tous membres du PS.

D’ici au 20 juillet, la Haute autorité devra vérifier les parrainages et établir la liste définitive des candidats.

Revue des candidats.

Première publication : 13/07/2011

  • FRANCE

    Quand l'UMP s'en prend à la primaire socialiste

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les socialistes face au scandale ‎"DSK"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Martine Aubry peine à prendre les traits d'une candidate 2.0

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)