Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

  • Manifestation pro-Gaza interdite : l'appel au calme de Manuel Valls

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : il sera "très difficile" de récupérer les corps

    En savoir plus

  • Trêve de douze heures à Gaza, les négociations se poursuivent à Paris

    En savoir plus

  • Exposition sur la Grande Guerre à Paris : les derniers poilus vous saluent

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

  • La manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "J'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Cinq Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • En images : les damnés de Gaza

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

Economie

Fitch accentue la pression sur l'UE en dégradant la note de la Grèce

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/07/2011

L'agence de notation Fitch a dégradé mercredi la note de la Grèce de trois crans à CCC, contre B+ auparavant, accentuant la pression sur l'Union européenne pour qu'elle mette en place un nouveau plan d'aide.

AFP - L'agence de notation Fitch a rappelé mercredi aux Européens qu'il était urgent de concevoir un nouveau plan d'aide à la Grèce qui couvre ses besoins financiers jusqu'en 2014, en dégradant brutalement la note du pays qui se rapproche dangereusement de la catégorie des émetteurs insolvables.
              
Tandis que les divergences au sein de la zone euro sur la réponse à la crise de la dette se sont encore accentuées mercredi, avec une valse-hésitation autour d'un sommet au plus haut niveau, Fitch a dégradé de trois crans la note souveraine de la Grèce, à CCC, contre B+ auparavant.
              
Après avoir déjà perdu trois crans en mai, la note de la Grèce va de Charybde en Scylla, et n'est plus qu'à trois crans de la note "DDD", réservée aux émetteurs de dette qui sont insolvables.
              
Fitch le dit sans détour: la note CCC sanctionne le fait que "le défaut (de paiement, ndlr) est une possibilité réelle".
              

Le poids des agences de notation

La Grèce est déjà considérée au bord de l'insolvabilité par une autre agence de notation, Standard & Poor's, qui la classe à un cran de la faillite.
              
Comme en mai, Athènes a critiqué vivement la décision de Fitch, la jugeant "incompréhensible" de son point de vue.
              
Mais l'agence critique moins la Grèce, dont elle salue même la "détermination" à mettre en oeuvre le plan de l'UE et du FMI, que les atermoiements de la zone euro.
              
A l'appui de sa décision, elle évoque ainsi "l'absence d'un plan d'aide crédible et dûment financé" de l'Union européenne (UE) et du Fonds monétaire international (FMI), qui peinent à finaliser un deuxième programme de prêts pour mettre le pays à l'abri jusqu'à mi-2014, après le premier programme de mai 2010 qui s'élevait à 110 milliards d'euros.
              
Or, le temps presse. La Grèce a besoin d'argent "pour éviter de se retrouver en faillite en 2012", écrit Fitch. Cette urgence aurait justifié à elle seule que l'UE et les créanciers privés mettent au point un deuxième plan au début du mois de juillet, estime l'agence.
              
Elle précise toutefois qu'une "implication du secteur privé" pourrait justifier une nouvelle dégradation de leur point de vue.
              
Las! La zone euro ne semblait même pas en mesure de s'accorder sur la tenue ou non d'un sommet extraordinaire vendredi pour stopper la contagion, ce qui fait dire à un observateur européen, Jean-Dominique Guiliani, que "l'Europe danse au bord du gouffre".
              
Pour l'agence de notation, non seulement une aide aurait dû déjà être décidée mais toute nouvelle aide, si elle veut vraiment parvenir à remettre la Grèce sur la voie de l'équilibre budgétaire, "doit s'étendre au-delà du programme actuel, qui s'achève à la mi-2013".
              
Autrement dit, Fitch invite la zone euro à mettre en place un plan ambitieux ("crédible" dans son langage), plutôt que des rustines qu'il faudra remplacer dans quelques mois.
              
Le FMI semble lui aussi penser que la Grèce ne pourra pas retourner sur les marchés avant le second semestre 2014 et qu'il faudra d'ici là se substituer aux investisseurs pour financer l'Etat grec. Il a chiffré mercredi la contribution des pays européens à 71 milliards d'euros et celle des créanciers privés à 33 milliards.
              
L'institution de Washington, qui s'est déjà engagée à prêter 30 milliards en avril 2010, n'a pas l'intention pour le moment de contribuer davantage.

Menace sur la zone euro

Première publication : 13/07/2011

  • ZONE EURO

    "Un ministre européen des Finances, oui, mais avec quel budget ?"

    En savoir plus

  • MARCHÉS

    Les Bourses européennes poursuivent leur chute

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Un sommet européen extraordinaire envisagé face à la crise de la dette

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)