Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 14/07/2011

"Morts pour la France ou morts pour rien?"

Presse française, Jeudi 14 juillet. Au menu de la presse française ce matin, la mort de cinq soldats français en Afghanistan. Disparition qui intervient au lendemain de l’assassinat du frère d’Hamid Karzaï et de la visite surprise de Nicolas Sarkozy dans le pays. Et qui vient relancer le débat sur le bien-fondé de cette guerre.

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse française avec France Soir, qui revient ce matin sur la mort de 5 soldats français, hier, en Afghanistan.
5 morts qui portent à 69 le nombre de soldats français tués en Afghanistan depuis 2001: «La France est en deuil» titre France Soir, avec les photos de ces 69 soldats disparus.
Le journal qui nous rappelle que l’attentat suicide, qui s’est produit hier, survient au lendemain de la visite surprise de Nicolas Sarkozy en Afghanistan, au cours de laquelle il a annoncé qu'un quart des militaires français, soit un millier d'hommes, allaient quitter le pays d'ici la fin de 2012.
«Il faut savoir finir une guerre» a-t-il déclaré, cette guerre qui n’a pas permis d’imposer la paix en Afghanistan.
 
Un attentat qui vient endeuiller ce 14 juillet, jour de fête nationale: c’est à voir, aussi, ce matin à la Une du Parisien.
Le journal qui revient sur les circonstances dans lesquelles les cinq soldats de la Force internationale d’assistance et de sécurité, l’ISAF, ont trouvé la mort.
Un mode opératoire inhabituel nous explique Pascal Boniface, pour lequel cet attentat est à relier avec l’assassinat du frère du président Hamid Karzaï, et serait  un signal des taliban «envoyé à la coalition internationale pour lui dire que le vent souffle pour eux, et non pas contre eux».
«Ils vont intensifier leurs attaques» prédit-il.
 
Cinq soldats de plus tués en Afghanistan: c’est à la Une, aussi, du Figaro, qui évoque «l’armée française en deuil» et rend hommage ce matin à ces soldats «morts pour la France».
 
Morts pour la France ou morts pour rien ?
C’est la question que pose Libération aujourd’hui, avec cette Une consacrée à l’armée française «abattue».
Libé qui constate: «L’intervention occidentale en Afghanistan a échoué et l’Occident qui croyait apporter civilisation et démocratie à ce pays pauvre et déchiré doit en tirer les conséquences. L’intervention française qui a suivi les attentats de septembre 2001 se justifiait à la fois au nom de la «guerre contre le terrorisme» et au nom de la lutte contre l’obscurantisme des talibans. Mais dix ans plus tard, l’Afghanistan reste toujours aussi pauvre, déchiré et obscurantiste. Preuve encore qu’en Afghanistan, comme en Libye, il n’y a pas de solution seulement militaire».
 
La Libye, justement, il en est encore question dans Libération, qui revient ce matin sur les exactions dont se seraient rendus responsables les rebelles libyens.
 
Et on termine par du football féminin, avec la défaite des Bleues hier face aux Américaines en demi-finale de la coupe du monde.
«Une défaite dont les Françaises n’ont pas à rougir» nous console toutefois l’Equipe ce matin.
 
Certes, c’est la fin du rêve pour cette fois, mais les Françaises, si elles ont des regrets, ont aussi de l’espoir: à voir dans le Parisien avec l’interview de la «défenseuse» des Bleus Laura Georges.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

24/06/2016 Brexit

Brexit : "See EU Later !"

"Out !" Les Britanniques ont voté pour la sortie de leur pays de l'Union européenne et, sans surprise, c'est le Brexit qui occupe la presse internationale, vendredi 24 juin, au...

En savoir plus

23/06/2016 Revue de presse internationale

"Independence Day ?"

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 23 juin, le référendum sur le Brexit vu par la presse britannique, européenne et française.

En savoir plus

23/06/2016 Revue de presse française

"Qui est in ? Qui est out ?"

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 23 juin, l’autorisation finalement accordée par le gouvernement aux syndicats de manifester aujourd’hui contre la Loi travail,...

En savoir plus

22/06/2016 Revue de presse internationale

"La reine, Beckham, et le Brexit"

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 22 juin, les révélations du Monde sur la façon dont le groupe Lafarge a indirectement contribué au financement du groupe...

En savoir plus

22/06/2016 Revue de presse française

"Un, deux, trois, soleil"

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 22 juin, la poursuite du bras de fer entre une partie des syndicats et le gouvernement, qui hésite toujours à interdire les...

En savoir plus