Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève se durcit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Blues au PS"

En savoir plus

  • En direct : Manuel Valls en quête de confiance à l'Assemblée

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Les musulmans de France lancent un appel unitaire contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama veut envoyer 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

EUROPE

Les Murdoch convoqués devant la commission parlementaire

Vidéo par Bénédicte PAVIOT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/07/2011

Rupert Murdoch et son fils, James, ont été appelés à se présenter mardi prochain devant la commission parlementaire dans le cadre du scandale des écoutes téléphoniques. Les Murdoch ont déjà fait savoir qu'ils ne seraient pas présents.

AFP - La commission des médias de la Chambre des Communes a formellement convoqué jeudi le magnat australo-américain Rupert Murdoch et son fils James en vue de les entendre mardi prochain dans le cadre d'un scandale d'écoutes, après leur refus de répondre à une première invitation.
              
Rupert Murdoch, propriétaire du groupe international News Corp a indiqué "ne pas être disponible", et son fils James Murdoch, président de la filiale britannique News International a proposé deux autres dates en août, selon les lettres rendues publiques par la commission.
              


Rebekah Brooks, directrice générale de News International a pour sa part accepté de comparaître mardi, tout en soulignant qu'elle pourrait être amenée à ne pas répondre à toutes les questions "en détail" du fait de l'enquête policière en cours.
              
Les députés précisent dans leur communiqué avoir "décidé de convoquer Rupert Murdoch et James Murdoch devant la commission parlementaire à 14H30 (13H30 GMT) mardi 19 juillet".
              
Toutefois, il n'est pas certain que les députés aient les moyens légaux de contraindre Rupert et James Murdoch, qui sont citoyens américains, à comparaître.
              
Une députée membre de la commission, Louise Mensch, avait reconnu plus tôt sur la BBC que la commission avait "des pouvoirs sur les citoyens britanniques, en d'autres termes Mme Brooks".
              
"Rupert et James Murdoch sont citoyens américains, nous n'avons aucun pouvoir sur eux. Je pense que tout le monde serait surpris s'ils avaient le courage de se présenter", avait-t-elle convenu.
              
"Il faut voir s'ils (les membres de la commission) ont le pouvoir et la capacité de les contraindre à venir, s'ils ne peuvent pas l'imposer, je ne sais pas si on peut les y amener de force", s'était pour sa part interrogé jeudi matin le vice-Premier ministre Nick Clegg.
              
Le chef des libéraux démocrates membres du gouvernement de coalition avait estimé sur la BBC que "s'ils ont le moindre sens des responsabilités, il (Rupert et James Murdoch) devraient venir et s'expliquer eux-mêmes devant la commission".
              
Neuf personnes ont été arrêtées à la suite du rebondissement depuis la semaine dernière du scandale des écoutes téléphoniques au tabloïde News of the World.
              
Quelque 4.000 personnalités de tous horizons pourraient avoir été écoutées par le tabloïde dans les années 2000, selon la police.
              
Le scandale a contraint le magnat de la presse australo-américain Rupert Murdoch à fermer News of the World et à retirer son offre de rachat de la totalité du capital du bouquet de chaînes satellitaire BSkyB, dont il détient 39,9%.

Première publication : 14/07/2011

  • MÉDIAS

    Le magnat Rupert Murdoch renonce au rachat de BSkyB

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Un sénateur américain demande une enquête sur les pratiques de News Corp.

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    Scoops, bidonnages et sensations, le journalisme selon Murdoch

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)