Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crise au Burundi : regain de violences à Bujumbura

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Boko Haram au Nigeria : 2 nouvelles attaques font 150 morts.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'Égypte face à Daesh

En savoir plus

POLITIQUE

Crise grecque : l'Europe dans la tourmente

En savoir plus

POLITIQUE

Terrorisme : quelles réponses face à la menace ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les druzes pris dans le tourbillon de la guerre en Syrie

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Crise grecque : la France et l'Allemagne auraient dû montrer l'exemple, selon Jean-Dominique Giuliani

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"À l'affiche !" à Paris : de la Préhistoire au musée du Louvre

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : Boko Haram, fléau du Nigeria

En savoir plus

FRANCE

Le conflit d'Air Algérie s'enlise, exaspération des passagers

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/07/2011

Des centaines de passagers ont de nouveau passé la nuit à Orly dans la nuit de mercredi à jeudi. Bloqués par une grève du personnel navigant d'Air Algérie depuis lundi, les vols au départ de Paris devraient tous être annulés ce jeudi.

AFP - L'aéroport d'Orly s'est de nouveau transformé en dortoir, dans la nuit de mercredi à jeudi, pour des centaines de passagers d'Air Algérie bloqués par la grève du personnel navigant de la compagnie qui entame son quatrième jour, sans issue en vue.
              
Les vols d'Air Algérie au départ de Paris devraient être tous annulés jeudi.
              
"La grève continue. Si il y a un vol, ce sera pour faire partir les passagers les plus anciens" et les cas les plus urgents, indiquait une source aéroportuaire jeudi matin.
              
Air Algérie demande aux passagers de ne pas se présenter à l'aéroport.
              
La grève du personnel navigant commercial en Algérie, entamée lundi, perturbe aussi fortement les aéroports d'Alger, de Nice et Marseille.
              
A l'aéroport d'Orly, des centaines de personnes se sont ruées à l'aube vers les comptoirs d'enregistrement, les chariots remplis de bagage et les yeux rougis de fatigue, comptant sur un hypothétique départ pour Alger.  
              
"Les enfants sont fatigués. On est là depuis cinq heures du matin hier (mercredi)", lance une dame.
              

"Les passagers du 11... du 12", clament les employés. Des dizaines de bras se lèvent, certains essaient de se faufiler en jouant des coudes.  
              
"Laissez passer. On a des bébés d'un mois. Laissez passer", s'énerve un passager, tentant d'acheminer ses deux chariots jusqu'au comptoir d'enregistrement.
              
"On n'a pas d'information. Les gens perdent patience", remarque Baya, qui devait prendre le vol de 9H00 pour Alger ce jeudi matin et qui a "peu d'espoir de partir aujourd'hui (jeudi)".
              
"Cette nuit, on était des centaines à dormir au quatrième étage, pas que dans la salle" aménagée par Aéroports de Paris à Orly-Sud, déclare Rachid, qui devait prendre un vol pour Oran à 14H30 mercredi.
              
"On a payé au prix fort des billets en février pour avoir la certitude de partir", témoigne-t-il, dénonçant la grève et les "retards chroniques" de la compagnie aérienne.
              
"Il faut les boycotter l'année prochaine! (...) Personne ne parle, il n'y a personne au guichet Air Algérie depuis une heure", s'emporte Naima, arrivée au petit matin pour prendre le vol de 9H00 pour Alger, barré d'un "annulé" en rouge sur les écrans.

Première publication : 14/07/2011

  • TRANSPORTS - REPORTAGE

    Grève à Orly : "Air Algérie se moque vraiment de nous"

    En savoir plus

  • TRANSPORT

    Un mouvement de grève à Air Algérie bloque une centaine de passagers à Orly

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)