Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : un Monaco diminué retrouve l'Europe dix ans après

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama envoyent 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

Economie

Spotify part à la conquête des États-Unis

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/07/2011

Après plus d'un an de houleuses négociations avec l'industrie américaine du disque, Spotify est désormais disponible aux États-Unis. Le site suédois est le deuxième service de musique en ligne au monde après iTunes d'Apple.

AFP - Le service suédois de musique en ligne Spotify a annoncé son lancement jeudi aux Etats-Unis, sa première incursion hors d'Europe après un accord avec l'industrie américaine du disque.

"Spotify, le plus grand service de musique en son genre, est disponible depuis ce (jeudi) aux Etats-Unis", indique la société de "streaming" basée à Stockholm dans un communiqué.

Combinant offre gratuite et offre payante, Spotify compte actuellement environ 10 millions d'utilisateurs dont plus de 1,6 million de clients payants dans sept pays européens (Suède, Norvège, France, Finlande, Royaume-Uni, Espagne et Pays-Bas), selon de nouveaux chiffres annoncés jeudi.

Le service légal, qui propose une offre gratuite entrecoupée de publicité et deux offres payantes à 5 dollars/euros ou 10 dollars/euros, permet actuellement d'accéder à 15 millions de titres sur son ordinateur ou son téléphone portable.

Fondé en 2006 et lancé en 2008 par les Suédois Daniel Ek et Martin Lorentzon, Spotify est le deuxième service de musique en ligne au monde après l'iTunes d'Apple, qu'il concurrence de plus en plus selon des analystes.

Etoile montante du Net d'environ 300 employés, il est considéré comme un des rares espoirs de l'industrie du disque de remonter la pente.

"Spotify a été conçu comme une alternative au piratage qui soit à la fois meilleure et plus simple. Etre sûr que les créateurs de musique prospèrent est extrêmement important pour nous", résume Ken Parks, le directeur de Spotify en Amérique du Nord.

D'autres lancements sont prévus, a-t-il indiqué à l'AFP, sans vouloir citer de pays ni de date.

Le lancement de Spotify aux Etats-Unis, objet de nombreuses rumeurs depuis plusieurs mois, a pris du temps parce que le service a voulu se montrer "prudent", selon M. Parks.

"Nous voulions être prudents en nous lançant sur le premier marché de musique au monde. Nous voulions veiller à bien reproduire le même modèle qu'en Europe", a-t-il dit à l'AFP.

"Mais plutôt que de regarder en arrière sur les raisons pour lesquelles cela a peut-être pris plus de temps que nous le voulions, nous préférons regarder de l'avant avec un lancement soutenu par l'ensemble des majors et un grand nombre de labels indépendants", a-t-il ajouté.

Spotify va utiliser Facebook comme rampe de lancement pour se faire connaître aux Etats-Unis, a expliqué ce responsable, sans vouloir commenter les informations de presse évoquant un projet commun avec le réseau social.

Première publication : 14/07/2011

  • MUSIQUE

    Les Beatles et iTunes ont enfin réussi à s'entendre

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Le cinéma débarque sur la version française d'iTunes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)