Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

LES OBSERVATEURS S'ENGAGENT : METTRE EN AVANT LES ACTIONS POSITIVES

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Quelles conséquences à la dégradation de la note britannique ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

LafargeHolcim va enquêter sur son usine en Syrie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Royaume désuni"

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit : à quand la suite ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit : à quand la suite ? (Partie 1)

En savoir plus

Economie

Le Crédit Suisse visé par une enquête américaine

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/07/2011

Dans le cadre de la gestion de fortune transfrontalière, la banque Crédit Suisse est visée par une enquête des États-Unis, a-t-on appris vendredi. Début mars, un Américain avait avoué cacher des fonds au fisc sur un compte tenu par la banque.

AFP - Les Etats-Unis ont ouvert une enquête contre la banque helvétique Credit Suisse dans le cadre de la gestion de fortune transfrontalière, a-t-elle annoncé vendredi.
              
L'établissement zurichois a été informé jeudi par une lettre, qu'il était l'objet d'une enquête du Département américain de la Justice, a précisé Credit Suisse, ajoutant qu'il s'agissait d'une enquête contre l'ensemble du secteur bancaire.
              
"Credit Suisse va continuer à coopérer avec les autorités américaines, afin de trouver une solution dans ce dossier", a indiqué la banque dans un bref communiqué.
              
Début mars, le département américain de la Justice avait annoncé que pour la première fois un contribuable américain avait avoué avoir caché des fonds au fisc en les plaçant sur un compte tenu par la banque Credit Suisse.
              
Les banques suisses se trouvent dans le collimateur de la justice américaine, depuis que la Confédération a été obligée d'assouplir en 2009 son secret bancaire.
              
Le numéro un helvétique, UBS, avait été contraint de livrer 4.000 dossiers de fraudeurs présumés au fisc américain et s'était acquitté d'une amende de 780 millions de dollars.
              
En avril, Julius Baer avait conclu un accord à l'amiable avec les autorités allemandes concernant un litige sur l'évasion fiscale en payant une amende de 50 millions d'euros.
              
La banque privée suisse Wegelin a quant à elle décidé de se séparer de ses clients américains en raison de la nouvelle réglementation fiscale en préparation aux Etats-Unis qui rend, selon elle, le suivi de ces clients non rentable.
 

Première publication : 15/07/2011

  • Finance

    Les députés suisses favorables à la transmission des données bancaires d'UBS

    En savoir plus

  • ÉVASION FISCALE

    Le Parlement suisse refuse qu'UBS transmette des données aux États-Unis

    En savoir plus

  • BANQUES

    Le Crédit suisse va verser plus de 500 millions de dollars aux États-Unis

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)