Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut faire preuve de fermeté face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

Economie

Huit banques de la zone euro échouent aux tests de résistance aux chocs économiques

Vidéo par Achren VERDIAN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/07/2011

Huit banques de la zone euro ont échoué aux tests imposés à 91 banques européennes pour éprouver leur résistance aux chocs économiques. Cinq établissements espagnols, deux grecs et un autrichien ont été recalés.

AFP - Huit banques européennes ont échoué aux tests de résistance imposés à 91 banques du continent pour éprouver leur solidité en cas de choc économique, a annoncé vendredi à Londres l'autorité chargée de ces tests, dont les résultats ont été publiés en pleine crise de la zone euro.

Une neuvième banque, l'établissement régional allemand Helaba, a refusé pour sa part que ses résultats soient pris en compte après avoir contesté in extremis la méthodologie de l'exercice.

Au total, cinq banques espagnoles, deux banques grecques et une banque autrichienne ont échoué. Elles ont besoin à elles seules d'au moins 2,5 milliards d'euros pour renforcer leur capital, a estimé l'Autorité bancaire européenne (EBA), dont le siège est à Londres.

En outre, 16 banques n'ont réussi l'examen que de justesse, avec un ratio de fonds propres "durs" --le capital le plus sûr et facilement disponible-- compris entre 5% et 6%. Le seuil était fixé par l'EBA à 5%, y compris en cas de choc économique sévère, et les banques "tangentes" devraient également annoncer des mesures de redressement.

Les banques testées, dans 21 pays, représentent 65% des actifs bancaires européens. L'objectif était de savoir si elles sont a priori capables de traverser une récession de deux ans.

Les milieux financiers tablaient sur 10 à 15 échecs, notamment du côté des banques espagnoles, allemandes et grecques.

Le pays le plus représenté dans la liste passée au crible était de loin l'Espagne avec 25 établissements, devant l'Allemagne (13) et la Grèce (6).

Conscients que le verdict de l'EBA pouvait jeter de l'huile sur le feu dans le contexte explosif de la crise de la dette, les ministres européens des Finances se sont publiquement engagés cette semaine à soutenir les banques qui échoueraient. Mais cela implique que des Etats déjà au bord de l'asphyxie budgétaire trouvent de nouveaux fonds publics.

Un an après de précédents "stress tests" raillés pour ne pas avoir détecté le naufrage imminent des banques irlandaises, l'Union européenne sait que sa crédibilité est en jeu et l'EBA a assuré que l'examen avait été cette fois-ci beaucoup plus "sévère".

"Le fait que seulement huit banques ont échoué cette année ne devrait guère inspirer confiance", a affirmé dans une première réaction une analyste de Forex.Com, Kathleen Brooks.

Les résultats avaient été contestés avant même leur publication.

La banque Helaba avait annoncé dès mercredi qu'elle avait raté l'examen, tout en faisant part de son "incompréhension" sur la manière d'évaluer ses fonds propres.

A l'occasion de ces tests, les banques ont dû détailler, pour la première fois, leur exposition au risque dit "souverain", c'est-à-dire les montants de dette publique de pays en difficulté qu'elles ont accumulés. Une information d'importance majeure pour les investisseurs.

Un défaut de paiement de la Grèce n'a toutefois pas été formellement pris en compte par l'EBA, ce que certains experts ont vivement déploré.

Pour ces tests, l'EBA avait élaboré deux scénarios: l'un dit de base, reprenant les principales prévisions macroéconomiques en vigueur; et l'autre dit "adverse", retenant des hypothèses théoriques de choc économique en 2011 et 2012.

Le scénario de crise prévoit par exemple une baisse de 0,5% cette année du Produit intérieur brut (PIB) de la zone euro, une chute de 15% des Bourses européennes et un plongeon des marchés immobiliers.

En 2010, 91 banques européennes, pour la plupart les mêmes que cette année, avaient subi les tests et seulement sept avaient échoué: cinq espagnoles, une allemande et une grecque.

Première publication : 15/07/2011

  • ZONE EURO

    L'Europe promet de soutenir les banques qui échoueront aux tests de résistance

    En savoir plus

  • BANQUES

    L'UE veut des nouveaux stress tests "plus exigeants"

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Une large majorité des banques européennes réussit les "stress-tests"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)