Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Asie - pacifique

Les troupes américaines entament leur retrait au nord-est de Kaboul

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/07/2011

Un premier contingent de 650 hommes, déployés au nord-est de Kaboul, a quitté le pays. D'ici 2014, les États-Unis prévoient le retrait de la totalité de leurs 100 000 soldats. Le pays est le plus important contributeur de la coalition.

AFP - Les Etats-Unis, principaux contributeurs de la coalition militaire internationale en Afghanistan, ont commencé à retirer de premiers soldats du pays, a annoncé vendredi à l'AFP l'armée américaine.

Un premier contingent de 650 hommes qui étaient déployés au nord-est de la capitale Kaboul a quitté le pays et ne sera pas remplacé, a précisé le commandant Michael Wunn, porte-parole de l'armée américaine, qui compte quelque 100.000 soldats dans le pays.

Fin juin, le président américain Barack Obama avait annoncé le retrait d'un tiers du contingent américain d'ici à l'été 2012, soit quelque 33.000 hommes.

Environ 800 soldats américains doivent quitter le pays d'ici la fin du mois, et 10.000 d'ici la fin de l'année, selon des responsables américains.

"Ces soldats sont les premiers à être redéployés d'Afghanistan sans être relevés par une nouvelle unité depuis l'annonce du président" Obama, a déclaré le commandant Wunn. Ils font partie du 1er escadron de la garde nationale d'Iowa du 113e régiment de cavalerie, a-t-il précisé.

Un autre contingent, des formateurs militaires membres du 1er escadron du 134e régiment de cavalerie, actuellement déployés à Kaboul, quittera le pays d'ici la fin du mois. Ils seront eux remplacés par des militaires afghans.

"Le départ de ces unités était prévu depuis longtemps. Mais ils n'ont su qu'à la fin du mois dernier qu'ils ne seraient pas remplacés", a expliqué le porte-parole militaire.

Des officiers américains ont indiqué qu'il n'y aurait pas de retrait massif avant les derniers mois de l'année, et que l'armée pourrait donc compter sur la quasi-totalité de ses troupes actuelles pour continuer à combattre les talibans cet été, traditionnellement la période de combats la plus intense.

Une unité qui combat actuellement les rebelles dans la province méridionale du Helmand, le 3e bataillon du 4e régiment de Marines, sera retirée entre novembre et décembre, selon un porte-parole de la marine américaine.

Le rythme du retrait annoncé par M. Obama a été critiqué à Washington, tant par certains démocrates qui le voulaient plus rapide que par les Républicains ou certains responsables du Pentagone qui l'estimaient au contraire trop hâtif.

Les Etats-Unis fournissent plus des deux tiers des troupes de la coalition internationale déployées en Afghanistan, forte d'environ 140.000 hommes.

Les Occidentaux prévoient de retirer progressivement l'ensemble de leurs troupes de combat du pays d'ici la fin 2014, et de transférer en parallèle la responsabilité de la sécurité du pays aux forces afghanes.

Mais ce retrait suscite des craintes en raison de la faiblesse des forces locales, en partie minées par la corruption et régulièrement infiltrées par la rébellion menée par les talibans, qui a gagné du terrain ces dernières années en dépit de l'envoi régulier de renforts militaires occidentaux.

Première publication : 15/07/2011

  • AFGHANISTAN

    Attaque-suicide lors d'une cérémonie en mémoire d'Ahmed Wali Karzaï à Kandahar

    En savoir plus

  • OTAN

    Paris compte retirer un quart de ses soldats d'Afghanistan d'ici à fin 2012

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Après l'Afghanistan, le nouveau chef du Pentagone Leon Panetta se rend en Irak

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)