Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - Russie : les "Mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Apple mise sur la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nobel de la paix pour Tsahal"

En savoir plus

SUR LE NET

Des internautes juifs et arabes se mobilisent pour la paix

En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Au moins 45 morts lors d'un atterrissage d'urgence à Taïwan

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

  • Le Festival d'Avignon, une tradition politique ancrée dans l'actualité

    En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Plusieurs compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

Asie - pacifique

Les troupes américaines entament leur retrait au nord-est de Kaboul

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/07/2011

Un premier contingent de 650 hommes, déployés au nord-est de Kaboul, a quitté le pays. D'ici 2014, les États-Unis prévoient le retrait de la totalité de leurs 100 000 soldats. Le pays est le plus important contributeur de la coalition.

AFP - Les Etats-Unis, principaux contributeurs de la coalition militaire internationale en Afghanistan, ont commencé à retirer de premiers soldats du pays, a annoncé vendredi à l'AFP l'armée américaine.

Un premier contingent de 650 hommes qui étaient déployés au nord-est de la capitale Kaboul a quitté le pays et ne sera pas remplacé, a précisé le commandant Michael Wunn, porte-parole de l'armée américaine, qui compte quelque 100.000 soldats dans le pays.

Fin juin, le président américain Barack Obama avait annoncé le retrait d'un tiers du contingent américain d'ici à l'été 2012, soit quelque 33.000 hommes.

Environ 800 soldats américains doivent quitter le pays d'ici la fin du mois, et 10.000 d'ici la fin de l'année, selon des responsables américains.

"Ces soldats sont les premiers à être redéployés d'Afghanistan sans être relevés par une nouvelle unité depuis l'annonce du président" Obama, a déclaré le commandant Wunn. Ils font partie du 1er escadron de la garde nationale d'Iowa du 113e régiment de cavalerie, a-t-il précisé.

Un autre contingent, des formateurs militaires membres du 1er escadron du 134e régiment de cavalerie, actuellement déployés à Kaboul, quittera le pays d'ici la fin du mois. Ils seront eux remplacés par des militaires afghans.

"Le départ de ces unités était prévu depuis longtemps. Mais ils n'ont su qu'à la fin du mois dernier qu'ils ne seraient pas remplacés", a expliqué le porte-parole militaire.

Des officiers américains ont indiqué qu'il n'y aurait pas de retrait massif avant les derniers mois de l'année, et que l'armée pourrait donc compter sur la quasi-totalité de ses troupes actuelles pour continuer à combattre les talibans cet été, traditionnellement la période de combats la plus intense.

Une unité qui combat actuellement les rebelles dans la province méridionale du Helmand, le 3e bataillon du 4e régiment de Marines, sera retirée entre novembre et décembre, selon un porte-parole de la marine américaine.

Le rythme du retrait annoncé par M. Obama a été critiqué à Washington, tant par certains démocrates qui le voulaient plus rapide que par les Républicains ou certains responsables du Pentagone qui l'estimaient au contraire trop hâtif.

Les Etats-Unis fournissent plus des deux tiers des troupes de la coalition internationale déployées en Afghanistan, forte d'environ 140.000 hommes.

Les Occidentaux prévoient de retirer progressivement l'ensemble de leurs troupes de combat du pays d'ici la fin 2014, et de transférer en parallèle la responsabilité de la sécurité du pays aux forces afghanes.

Mais ce retrait suscite des craintes en raison de la faiblesse des forces locales, en partie minées par la corruption et régulièrement infiltrées par la rébellion menée par les talibans, qui a gagné du terrain ces dernières années en dépit de l'envoi régulier de renforts militaires occidentaux.

Première publication : 15/07/2011

  • AFGHANISTAN

    Attaque-suicide lors d'une cérémonie en mémoire d'Ahmed Wali Karzaï à Kandahar

    En savoir plus

  • OTAN

    Paris compte retirer un quart de ses soldats d'Afghanistan d'ici à fin 2012

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Après l'Afghanistan, le nouveau chef du Pentagone Leon Panetta se rend en Irak

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)