Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Asie - pacifique

Les troupes américaines entament leur retrait au nord-est de Kaboul

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/07/2011

Un premier contingent de 650 hommes, déployés au nord-est de Kaboul, a quitté le pays. D'ici 2014, les États-Unis prévoient le retrait de la totalité de leurs 100 000 soldats. Le pays est le plus important contributeur de la coalition.

AFP - Les Etats-Unis, principaux contributeurs de la coalition militaire internationale en Afghanistan, ont commencé à retirer de premiers soldats du pays, a annoncé vendredi à l'AFP l'armée américaine.

Un premier contingent de 650 hommes qui étaient déployés au nord-est de la capitale Kaboul a quitté le pays et ne sera pas remplacé, a précisé le commandant Michael Wunn, porte-parole de l'armée américaine, qui compte quelque 100.000 soldats dans le pays.

Fin juin, le président américain Barack Obama avait annoncé le retrait d'un tiers du contingent américain d'ici à l'été 2012, soit quelque 33.000 hommes.

Environ 800 soldats américains doivent quitter le pays d'ici la fin du mois, et 10.000 d'ici la fin de l'année, selon des responsables américains.

"Ces soldats sont les premiers à être redéployés d'Afghanistan sans être relevés par une nouvelle unité depuis l'annonce du président" Obama, a déclaré le commandant Wunn. Ils font partie du 1er escadron de la garde nationale d'Iowa du 113e régiment de cavalerie, a-t-il précisé.

Un autre contingent, des formateurs militaires membres du 1er escadron du 134e régiment de cavalerie, actuellement déployés à Kaboul, quittera le pays d'ici la fin du mois. Ils seront eux remplacés par des militaires afghans.

"Le départ de ces unités était prévu depuis longtemps. Mais ils n'ont su qu'à la fin du mois dernier qu'ils ne seraient pas remplacés", a expliqué le porte-parole militaire.

Des officiers américains ont indiqué qu'il n'y aurait pas de retrait massif avant les derniers mois de l'année, et que l'armée pourrait donc compter sur la quasi-totalité de ses troupes actuelles pour continuer à combattre les talibans cet été, traditionnellement la période de combats la plus intense.

Une unité qui combat actuellement les rebelles dans la province méridionale du Helmand, le 3e bataillon du 4e régiment de Marines, sera retirée entre novembre et décembre, selon un porte-parole de la marine américaine.

Le rythme du retrait annoncé par M. Obama a été critiqué à Washington, tant par certains démocrates qui le voulaient plus rapide que par les Républicains ou certains responsables du Pentagone qui l'estimaient au contraire trop hâtif.

Les Etats-Unis fournissent plus des deux tiers des troupes de la coalition internationale déployées en Afghanistan, forte d'environ 140.000 hommes.

Les Occidentaux prévoient de retirer progressivement l'ensemble de leurs troupes de combat du pays d'ici la fin 2014, et de transférer en parallèle la responsabilité de la sécurité du pays aux forces afghanes.

Mais ce retrait suscite des craintes en raison de la faiblesse des forces locales, en partie minées par la corruption et régulièrement infiltrées par la rébellion menée par les talibans, qui a gagné du terrain ces dernières années en dépit de l'envoi régulier de renforts militaires occidentaux.

Première publication : 15/07/2011

  • AFGHANISTAN

    Attaque-suicide lors d'une cérémonie en mémoire d'Ahmed Wali Karzaï à Kandahar

    En savoir plus

  • OTAN

    Paris compte retirer un quart de ses soldats d'Afghanistan d'ici à fin 2012

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Après l'Afghanistan, le nouveau chef du Pentagone Leon Panetta se rend en Irak

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)