Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

Drame du "cercueil volant" en Côte d'Ivoire et un riche couple sauve des migrants en mer

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Lutte contre Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque Mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

  • Justice : Oscar Pistorius condamné à cinq ans de prison

    En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Kobané résiste à l'EI, le Premier ministre irakien se rend à Téhéran

    En savoir plus

  • Quand les virus mortels fascinent Hollywood

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Lutte contre Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque Mondiale, appelle à la mobilisation

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maîtres de Sanaa

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

Asie - pacifique

Les troupes américaines entament leur retrait au nord-est de Kaboul

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/07/2011

Un premier contingent de 650 hommes, déployés au nord-est de Kaboul, a quitté le pays. D'ici 2014, les États-Unis prévoient le retrait de la totalité de leurs 100 000 soldats. Le pays est le plus important contributeur de la coalition.

AFP - Les Etats-Unis, principaux contributeurs de la coalition militaire internationale en Afghanistan, ont commencé à retirer de premiers soldats du pays, a annoncé vendredi à l'AFP l'armée américaine.

Un premier contingent de 650 hommes qui étaient déployés au nord-est de la capitale Kaboul a quitté le pays et ne sera pas remplacé, a précisé le commandant Michael Wunn, porte-parole de l'armée américaine, qui compte quelque 100.000 soldats dans le pays.

Fin juin, le président américain Barack Obama avait annoncé le retrait d'un tiers du contingent américain d'ici à l'été 2012, soit quelque 33.000 hommes.

Environ 800 soldats américains doivent quitter le pays d'ici la fin du mois, et 10.000 d'ici la fin de l'année, selon des responsables américains.

"Ces soldats sont les premiers à être redéployés d'Afghanistan sans être relevés par une nouvelle unité depuis l'annonce du président" Obama, a déclaré le commandant Wunn. Ils font partie du 1er escadron de la garde nationale d'Iowa du 113e régiment de cavalerie, a-t-il précisé.

Un autre contingent, des formateurs militaires membres du 1er escadron du 134e régiment de cavalerie, actuellement déployés à Kaboul, quittera le pays d'ici la fin du mois. Ils seront eux remplacés par des militaires afghans.

"Le départ de ces unités était prévu depuis longtemps. Mais ils n'ont su qu'à la fin du mois dernier qu'ils ne seraient pas remplacés", a expliqué le porte-parole militaire.

Des officiers américains ont indiqué qu'il n'y aurait pas de retrait massif avant les derniers mois de l'année, et que l'armée pourrait donc compter sur la quasi-totalité de ses troupes actuelles pour continuer à combattre les talibans cet été, traditionnellement la période de combats la plus intense.

Une unité qui combat actuellement les rebelles dans la province méridionale du Helmand, le 3e bataillon du 4e régiment de Marines, sera retirée entre novembre et décembre, selon un porte-parole de la marine américaine.

Le rythme du retrait annoncé par M. Obama a été critiqué à Washington, tant par certains démocrates qui le voulaient plus rapide que par les Républicains ou certains responsables du Pentagone qui l'estimaient au contraire trop hâtif.

Les Etats-Unis fournissent plus des deux tiers des troupes de la coalition internationale déployées en Afghanistan, forte d'environ 140.000 hommes.

Les Occidentaux prévoient de retirer progressivement l'ensemble de leurs troupes de combat du pays d'ici la fin 2014, et de transférer en parallèle la responsabilité de la sécurité du pays aux forces afghanes.

Mais ce retrait suscite des craintes en raison de la faiblesse des forces locales, en partie minées par la corruption et régulièrement infiltrées par la rébellion menée par les talibans, qui a gagné du terrain ces dernières années en dépit de l'envoi régulier de renforts militaires occidentaux.

Première publication : 15/07/2011

  • AFGHANISTAN

    Attaque-suicide lors d'une cérémonie en mémoire d'Ahmed Wali Karzaï à Kandahar

    En savoir plus

  • OTAN

    Paris compte retirer un quart de ses soldats d'Afghanistan d'ici à fin 2012

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Après l'Afghanistan, le nouveau chef du Pentagone Leon Panetta se rend en Irak

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)