Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Quelle stratégie pour les États-Unis sur le continent asiatique ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Oscars: "et le gagnant est...""

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La République des juges ?"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

89ème cérémonie des Oscars : le gotha du cinéma mondial à l'honneur

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

États-Unis - Donald Trump : premier discours devant le Congrès

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Emmanuel Macron utilise un vocabulaire émotionnel"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Assistants parlementaires au FN : Marine Le Pen snobe la police

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : des milliers de déplacés fuyant Boko Haram menacés par la famine

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Lutte contre l’organisation EI : où en sont les offensives ?

En savoir plus

EUROPE

Rebekah Brooks, directrice de News International, démissionne

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/07/2011

La directrice générale de News International, Rebekah Brooks, a démissionné, a-t-on appris vendredi. En tant que filiale du groupe Murdoch, News International a été éclaboussé par les récents scandales d'écoutes téléphoniques.

AFP - Rebekah Brooks, considérée comme une proche de Rupert Murdoch et directrice de la filiale du groupe News Corp chapeautant les journaux britanniques, a démissionné de ses fonctions, a annoncé vendredi un porte-parole de News Corp à Londres.

A la tête de News International, Rebekah Brooks était en première ligne dans le scandale des écoutes téléphoniques qui a conduit à la fermeture du tabloïde News of the World la semaine dernière, et sa démission avait été réclamée par l'ensemble de la classe politique.

"Je peux confirmer (qu'elle a démissionné), nous venons d'envoyer l'information en interne aux employés de News International", a indiqué à l'AFP le porte-parole.

Dans sa lettre envoyée aux employés du groupe, rendue publique, Mme Brooks "reconnaît être devenue le centre du débat", ce qui "détourne l'attention de tous nos efforts pour régler les problèmes du passé".

"Ma démission me donne la liberté et le temps de coopérer entièrement aux enquêtes présentes et futures", ajoute-t-elle.

"Je suis désolée pour ce que je sais maintenant des faits qui se sont déroulés" et pour "les personnes que nous avons fait souffrir," poursuit-elle.

"La réputation de la compagnie que nous aimons tant, ainsi que la liberté de la presse à laquelle nous sommes si attachés, sont menacées", ajoute Mme Brooks.


Soutenue jusqu'à ce jour par son patron Rupert Murdoch, elle avait, selon la presse, déjà offert à deux reprises sa démission depuis le début de la tempête qui s'est abattue sur le groupe il y a une dizaine de jours. Mais celle-ci lui aurait été refusée dans un premier temps.

Cette rousse flamboyante de 43 ans, souvent décrite comme le septième enfant de Murdoch, a commencé en bas de l'échelle au News of the World, et était rédactrice en chef du journal à l'époque où une partie des piratages de messagerie téléphonique se sont produits.

Rupert Murdoch, désormais sous le feu de plusieurs enquêtes ou demandes d'enquêtes au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et en Autralie, s'est donc finalement résolu à sacrifier Mme Brooks.

Son fils James Murdoch, président de News International, se trouve désormais en première ligne. Il doit témoigner devant une commission parlementaire mardi, ainsi que son père et Mme Brooks.

Tom Mockridge, directeur général de Sky Italia, chaîne de télévision italienne appartenant à l'empire Murdoch, a immédiatement été nommé directeur général de News International en remplacement de Rebekah Brooks.

Le groupe américain News Corp réalise un peu moins d'un cinquième de son chiffre d'affaires mondial dans la presse (6,1 milliards de dollars sur un total de 32,7 milliards de dollars).

News International, qui comprend The Sun, The Times, The Sunday Times et News of the World (aujourd'hui fermé), pèse 1,61 milliard de dollars de chiffre d'affaires.

Première publication : 15/07/2011

  • MÉDIAS

    Scoops, bidonnages et sensations, le journalisme selon Murdoch

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    David Cameron tente de se dépêtrer de l’affaire News of the World

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    Les personnages-clés de l'affaire Murdoch

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)