Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Obama: le discours qui fait mouche

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début du "sommet de la réconciliation" entre le Burkina Faso et la Côte d'Ivoire

En savoir plus

FOCUS

En Inde, des femmes se mobilisent contre l'alcool

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Communication digitale : de l'influence à la propagande

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Gad Elmaleh, le roi de l’humour, vit son rêve américain

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Hillary Clinton, candidate mal aimée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

JO : les Brésiliens sceptiques, à 8 jours du coup d'envoi

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ci-gît la démocratie turque"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Anticonstitutionnellement"

En savoir plus

Un reportage long format tourné par nos reporters ou nos correspondants aux quatre coins du monde. Le samedi à 22h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

REPORTERS

REPORTERS

Dernière modification : 18/07/2011

Les Frères musulmans à la conquête de l’Égypte

Les Frères musulmans n’ont plus peur de se montrer. Alors que leur mouvement était interdit depuis 1954, ils ont été autorisés à créer un parti politique et pourront participer aux prochaines élections législatives. Grâce à leurs actions caritatives – école gratuite, aide aux plus démunis – leur influence ne cesse de croître.

Un pouvoir théocratique est-il en passe de s'installer en Egypte ? La perspective d'un État islamique n'est pas qu’un simple fantasme. Depuis un siècle, les Frères musulmans agissent pour rétablir le califat islamique. C'est un objectif qui s'étend bien au-delà d'un simple état islamique, et c'est ce que souhaite Gharib Mahmoud Kassem, un imam que nous avons rencontré dans la ville de Chébine El-Koum, dans le delta du Nil. Cette région qui a vu naître le président déchu Hosni Moubarak se met aujourd'hui aux couleurs des Frères musulmans.

Les militants ne se cachent plus. Les sympathisants les saluent dans la rue sans risquer d'être emprisonnés. L'organisation sort le grand jeu. Il faut agir vite et fort, profiter de cet espace de liberté pour gagner plus de terrain. Les Frères musulmans sortent de l'ombre, mais avancent prudemment. "Une nouvelle ère a commencé. Nous avons vaincu le mal, la corruption et le despotisme. Nous construirons notre pays sur des valeurs et des principes dignes de l'Egypte dans toutes ses composantes, musulmane et chrétienne", nous assure Mohamed Badie, le guide suprême des frères musulmans.

Les Frères musulmans d’Egypte constituent la force d’opposition la plus organisée et la mieux préparée aux élections législatives qui doivent se tenir en octobre. Source de fantasme et parfois de peur, cette confrérie créée par Hassan Al-Banna en 1928, intervient aujourd’hui directement dans le champ politique à travers un parti politique : le Parti de la liberté de la justice. Les militants islamistes draguent la population à travers un réseau d’associations implanté sur tout le territoire égyptien. Le travail social pour gagner les cœurs... Et une télévision pour conquérir les esprits.

Les Frères musulmans ont créé la chaîne Egypt 25 et recruté des professionnels qui ne sont pas tous membres de la confrérie. Un clin d'oeil au mouvement du 25 janvier qui a fait chuter l'ancien président Hosni Moubarak. Pourtant, les Frères musulmans n'ont pas souhaité s'associer au mouvement de révolte à ses débuts. Pragmatiques, ils ont ensuite su récupérer le mouvement, multipliant les signes de tolérance. Dans sa stratégie d'ouverture, la confrérie a aussi recruté des chrétiens pour en faire des cadres du Parti de la liberté de la justice.

Eviter de faire peur. L'organisation dit qu’elle ne vise pas la majorité parlementaire et qu’elle ne présentera pas de candidat à l’élection présidentielle. Mais elle ne tolère pas les contestataires qu'on appelle les "jeunes Frères musulmans". Alors comment être sûr qu’elle respectera la démocratie naissante en Egypte ? Et pourquoi les militants récitent inlassablement dans les meetings la devise belliqueuse "le Djihad est notre chemin" ?

Reportage d’Adel Gastel et Noreddine Bezziou.

Par Adel GASTEL

COMMENTAIRE(S)

Les archives

23/06/2016 Première Guerre mondiale

Grande Guerre : quand le nord de la France vivait à l'heure allemande

Pendant la Grande Guerre, 13 départements français ont subi l’occupation allemande. Quatre ans durant lesquels deux millions de Français ont vécu une cohabitation forcée avec les...

En savoir plus

08/07/2016 Tchad

Vidéo : Le récit de la progressive mise au ban du Tchadien Hissène Habré

Hissène Habré, président du Tchad entre 1982 et 1990, a été condamné en mai 2016 à la prison à perpétuité pour "crimes contre l'humanité, torture, crimes de guerre et viols"....

En savoir plus

03/06/2016 Cinéma africain

Nollywood, l'eldorado du cinéma au Nigeria

Le Nigeria peut se targuer de détenir la deuxième industrie cinématographique au monde. Son influence culturelle s'est largement étendue en dehors des frontières de l'Afrique....

En savoir plus

01/07/2016 Agriculture

Vidéo : le grand malaise des agriculteurs français

La France est le premier producteur agricole de l'Union européenne mais une partie de ses paysans sont déprimés. Les raisons de leur malaise sont nombreuses : course au...

En savoir plus

17/06/2016 États-Unis

États-Unis : quand les États du Sud partent en croisade contre Washington

Pour préserver une liberté religieuse qu’ils considèrent menacée, certains États du sud des États-Unis ont adopté un nouvel arsenal législatif. À l'instar du Mississipi, qui...

En savoir plus