Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

8ème Jeux de la Francophonie: quelque 4000 athlètes réunis à Abidjan

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Claude Rich, un comédien unique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

50 Cent, rencontre avec un rappeur hors norme

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le bistrot, une tradition française qui se perd

En savoir plus

FOCUS

Irak : à Mossoul, le long chemin de la reconstruction

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le mépris de Donald Trump envers l'État de droit"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La BCE poursuit sa politique monétaire accommodante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron : la fin de l'état de grâce ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Football : la Coupe d'Afrique des nations fait sa révolution

En savoir plus

REPORTERS

Un reportage long format tourné par nos reporters ou nos correspondants aux quatre coins du monde. Le samedi à 22h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

Dernière modification : 18/07/2011

Les Frères musulmans à la conquête de l’Égypte

Les Frères musulmans n’ont plus peur de se montrer. Alors que leur mouvement était interdit depuis 1954, ils ont été autorisés à créer un parti politique et pourront participer aux prochaines élections législatives. Grâce à leurs actions caritatives – école gratuite, aide aux plus démunis – leur influence ne cesse de croître.

Un pouvoir théocratique est-il en passe de s'installer en Egypte ? La perspective d'un État islamique n'est pas qu’un simple fantasme. Depuis un siècle, les Frères musulmans agissent pour rétablir le califat islamique. C'est un objectif qui s'étend bien au-delà d'un simple état islamique, et c'est ce que souhaite Gharib Mahmoud Kassem, un imam que nous avons rencontré dans la ville de Chébine El-Koum, dans le delta du Nil. Cette région qui a vu naître le président déchu Hosni Moubarak se met aujourd'hui aux couleurs des Frères musulmans.

Les militants ne se cachent plus. Les sympathisants les saluent dans la rue sans risquer d'être emprisonnés. L'organisation sort le grand jeu. Il faut agir vite et fort, profiter de cet espace de liberté pour gagner plus de terrain. Les Frères musulmans sortent de l'ombre, mais avancent prudemment. "Une nouvelle ère a commencé. Nous avons vaincu le mal, la corruption et le despotisme. Nous construirons notre pays sur des valeurs et des principes dignes de l'Egypte dans toutes ses composantes, musulmane et chrétienne", nous assure Mohamed Badie, le guide suprême des frères musulmans.

Les Frères musulmans d’Egypte constituent la force d’opposition la plus organisée et la mieux préparée aux élections législatives qui doivent se tenir en octobre. Source de fantasme et parfois de peur, cette confrérie créée par Hassan Al-Banna en 1928, intervient aujourd’hui directement dans le champ politique à travers un parti politique : le Parti de la liberté de la justice. Les militants islamistes draguent la population à travers un réseau d’associations implanté sur tout le territoire égyptien. Le travail social pour gagner les cœurs... Et une télévision pour conquérir les esprits.

Les Frères musulmans ont créé la chaîne Egypt 25 et recruté des professionnels qui ne sont pas tous membres de la confrérie. Un clin d'oeil au mouvement du 25 janvier qui a fait chuter l'ancien président Hosni Moubarak. Pourtant, les Frères musulmans n'ont pas souhaité s'associer au mouvement de révolte à ses débuts. Pragmatiques, ils ont ensuite su récupérer le mouvement, multipliant les signes de tolérance. Dans sa stratégie d'ouverture, la confrérie a aussi recruté des chrétiens pour en faire des cadres du Parti de la liberté de la justice.

Eviter de faire peur. L'organisation dit qu’elle ne vise pas la majorité parlementaire et qu’elle ne présentera pas de candidat à l’élection présidentielle. Mais elle ne tolère pas les contestataires qu'on appelle les "jeunes Frères musulmans". Alors comment être sûr qu’elle respectera la démocratie naissante en Egypte ? Et pourquoi les militants récitent inlassablement dans les meetings la devise belliqueuse "le Djihad est notre chemin" ?

Reportage d’Adel Gastel et Noreddine Bezziou.

Par Adel GASTEL

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/07/2017 Asie - pacifique

Afghanistan : les enlèvements, une crainte au quotidien

Plus de 300 enlèvements ont été recensés en Afghanistan en 2016. Ils sont le fait de groupes terroristes, mais aussi, et surtout, de réseaux criminels. Et si l'on entend souvent...

En savoir plus

14/07/2017 Asie - pacifique

Football : l'empire chinois contre-attaque

Depuis plusieurs mois, la Chine rebat les cartes du football mondial. Grâce à des moyens quasi illimités, joueurs et entraîneurs issus des meilleurs clubs mondiaux y affluent...

En savoir plus

14/07/2017 Moyen-Orient

Exclusif : à l'assaut de Raqqa, fief de l'EI en Syrie

Dans le nord de la Syrie, la ville de Raqqa est aux mains du groupe État islamique (EI) depuis début 2014. Jusqu'à récemment encore impénétrable, cette ville stratégique,...

En savoir plus

07/07/2017 Pologne

Pologne : le grand écart européen

En Pologne, Jaroslaw Kaczynski, le chef de Droit et Justice (PiS), joue les francs-tireurs. Son parti, très influent sur le gouvernement, s'affranchit de plus en plus des règles...

En savoir plus

30/06/2017 Moyen-Orient

Arabie saoudite : la longue marche des femmes

En Arabie saoudite, les femmes sont des citoyennes de seconde classe. Elles ne peuvent ni conduire, ni voyager, sans l'autorisation d'un tuteur : frère, père, cousin ou même...

En savoir plus