Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

Amériques

Malgré les exhortations de Pékin, Barack Obama a rencontré le dalaï-lama

Vidéo par Stanislas DE SAINT HIPPOLYTE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/07/2011

En dépit de la colère de la Chine, Barack Obama a rencontré le dalaï-lama ce samedi à la Maison-Blanche, à Washington. Pékin a estimé que cela pourrait être préjudiciable aux relations bilatérales entre les deux pays.

AFP - Le président Barack Obama a défié les avertissements de Pékin et reçu samedi à la Maison Blanche le dalaï lama, à qui il a fait part de son "soutien appuyé" en faveur des Tibétains.


"Le président a réitéré son soutien appuyé à la protection de la culture, de la religion et des traditions tibétaines au Tibet et dans le reste du monde", a indiqué le porte-parole de la Maison Blanche dans un communiqué.

"Il a souligné l'importance de la protection des droits de l'homme pour les Tibétains en Chine", déclare-t-il.

La Maison Blanche avait multiplié les précautions pour assurer une discrétion maximale à la rencontre en prévision du courroux de Pékin, annonçant cette entrevue au dernier moment, vendredi soir.

Les journalistes n'ont pas été conviés et aucune photo n'a pu être prise par la presse de l'entrevue, qui a eu lieu dans la Salle des cartes de la résidence, et non dans le bureau Ovale, où sont reçus les chefs d'Etat.

Barack Obama est "le président de la plus grande démocratie, il a donc naturellement manifesté de l'inquiétude au sujet des valeurs humaines élémentaires, des droits de l'homme et de la liberté religieuse", a confié le chef spirituel des Tibétains à un journaliste de l'AFP, peu après la rencontre qui a duré 45 minutes.

"Par conséquent, il a montré une inquiétude sincère au sujet des souffrances au Tibet mais aussi dans d'autres endroits", a-t-il ajouté.

Rappelant la position officielle américaine, le porte-parole de la présidence écrit que "les Etats-Unis ne soutiennent pas l'indépendance du Tibet" et souhaitent qu'Etats-Unis et Chine coopèrent sur le sujet.

"Le dalaï lama a indiqué qu'il ne recherchait pas l'indépendance du Tibet et qu'il espèrait que le dialogue entre ses représentants et le gouvernement chinois pourrait bientôt reprendre", poursuit-il.

Lorsqu'il avait été reçu en février 2010 par Barack Obama, le dalaï lama avait été photographié par l'AFP quittant la Maison Blanche par une porte latérale près de laquelle des sacs poubelle attendaient d'être ramassés.

Vendredi, Pékin avait réagi très vivement à l'annonce de l'entrevue, le ministère chinois des Affaires étrangères demandant à Washington "d'annuler immédiatement".

Les Etats-Unis doivent "rester fidèles à leur engagement de reconnaître que le Tibet fait partie de la Chine", a rétorqué le porte-parole du ministère chinois, Hong Lei, exigeant que Washington "n'interfère pas dans les affaires intérieures chinoises" et ne fasse rien qui soit susceptible de "nuire aux relations sino-américaines".

Le chef spirituel des Tibétains, qui a quitté son pays en 1959 après l'échec d'un soulèvement contre la présence chinoise, assure qu'il ne réclame pour le Tibet qu'une autonomie réelle. Mais Pékin accuse le dalaï lama de rechercher l'indépendance du "Toit du monde".

Des négociations engagées épisodiquement entre des émissaires du gouvernement tibétain en exil à Dharamsala (Inde) et des représentants de Pékin sur l'avenir du Tibet n'ont débouché sur rien.

Samedi, des internautes chinois ont manifesté leur colère. "Les Etats-Unis n'ont jamais respecté la Chine. Le moment est venu de vendre nos réserves en dollars (Pékin détient 1.153 milliards de dollars de bons du Trésor), pour frapper un grand coup le billet vert", a estimé "freemanchina8".

La télévision nationale chinoise CCTV n'a pas mentionné la rencontre dans son journal de la mi-journée samedi.

A l'occasion des 60 ans de la "libération pacifique" du Tibet par les troupes communistes de Mao Tsé-toung, le gouvernement a publié un "Livre blanc sur le développement du Tibet", selon lequel "l'indépendance tibétaine" fait "partie d'un plan des agresseurs occidentaux pour dépecer le territoire chinois".

 

Première publication : 16/07/2011

  • DIPLOMATIE

    Pékin demande à Obama de renoncer à sa rencontre avec le dalaï-lama

    En savoir plus

  • TIBET

    Le dalaï-lama annonce sa retraite politique

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Obama salue le combat du dalaï-lama et exprime son "fort soutien"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)