Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

EUROPE

Les têtes tombent dans le groupe Murdoch après le scandale des écoutes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/07/2011

Le patron de News Corp, Rupert Murdoch, qui s'est excusé vendredi pour le scandale des écoutes, a annoncé la démission de Les Hinton, directeur général du Dow Jones peu après celle de Rebekah Brooks, directrice de la branche britannique du groupe.

AFP - Le PDG du groupe de médias News Corp, Rupert Murdoch, a annoncé vendredi la démission de Les Hinton, le directeur général de la société Dow Jones, une de ses filiales américaines.
              
M. Hinton, également directeur de la publication du Wall Street Journal, a été entre 1995 et 2007 président de la filiale britannique du conglomérat, News International, dont la directrice générale Rebekah Brooks avait démissionné quelques heures plus tôt en raison du scandale d'écoutes qui a conduit à la fermeture d'un titre phare du groupe, News of the World.
              
"J'ai vu des centaines d'articles sur des fautes professionnelles réelles et présumées (commises) pendant que j'étais président exécutif de News International et responsable de la société", a commenté M. Hinton, cité dans un communiqué.
              
"La douleur causée à des gens innocents est inimaginable. Le fait que j'étais dans l'ignorance de ce qui s'est apparemment passé est sans importance et vu les circonstances, je pense qu'il est bon que je démissionne de News Corp, et je m'excuse auprès de ceux qui ont été blessés par les actions de News of the World", a-t-il ajouté.
              
"Quand j'ai quitté News International en décembre 2007, je croyais que les éléments pourris à News of the World avaient été éliminés, que d'importantes leçons avaient été apprises et que l'intégrité journalistique avait été restaurée", a encore assuré M. Hinton.
              
M. Hinton s'est défendu d'avoir fourni des faux témoignages aux commissions parlementaires britanniques qui l'avaient entendu à ce sujet en mars 2007 et septembre 2009.
              
Ce nouvel épisode de l'affaire News Corp intervient alors que M. Murdoch a lui-même présenté vendredi des excuses inédites, et que sa protégée Rebekah Brooks, 43 ans, a dû démissionner.
              
Mme Brooks, avant de diriger News International, avait dirigé la rédaction des deux tabloïdes britanniques du groupe, le Sun et surtout l'hebdomadaire News of the World, soupçonné d'avoir placé sous écoutes quelque 4.000 personnes: hommes politiques, membres de la famille royale, victimes de crimes ou proches de soldats tués en Irak ou en Afghanistan.
              
En annonçant la démission de M. Hinton, 67 ans, M. Murdoch a rendu hommage à celui qui fut son collaborateur pendant plus de 52 ans au sein d'un groupe où il avait débuté à 15 ans. "Que cette ère touche à une fin imprévue, professionnellement et non personnellement, est d'une grande tristesse pour moi", a-t-il dit.
              
M. Murdoch avait placé en 2007 deux de ses proches collaborateurs au Royaume-Uni à la tête du groupe Dow Jones, qu'il venait de racheter. Robert Thomson, ancien rédacteur en chef du Times de Londres, est toujours directeur de l'information du Wall Street Journal.
              
"Pendant que M. Hinton a dirigé Dow Jones, le Wall Street Journal est devenu le premier journal aux Etats-Unis", a souligné le groupe, le créditant d'avoir "lancé les initiatives qui ont développé la couverture du journal, y compris sur la métrople new-yorkaise et dans la rubrique société, avec les cahiers WSJ Weekend et WSJ magazine". Le groupe a aussi mentionné son succès d'audience sur internet, ainsi que "le développement de l'activité professionnelle, y compris Dow Jones Newswires et Factiva".
              
Le groupe a précisé que Dow Jones serait désormais dirigé par Todd Larsen, numéro deux du groupe avec le titre de "président", placé sous la responsabilité directe du directeur d'exploitation de l'ensemble de News Corp. Chase Carey.
              

 

Première publication : 16/07/2011

  • AFFAIRE MURDOCH

    Rebekah Brooks, directrice de News International, démissionne

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    Scoops, bidonnages et sensations, le journalisme selon Murdoch

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    David Cameron tente de se dépêtrer de l’affaire News of the World

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)