Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Collectif"

En savoir plus

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • EN IMAGES : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

Afrique

L'Unicef redoute une aggravation de la sécheresse dans la Corne de l'Afrique

©

Vidéo par Natacha VESNITCH

Dernière modification : 18/07/2011

Les Nations unies craignent que la situation humanitaire ne se détériore dans les pays de la Corne de l'Afrique, frappés par la pire sécheresse jamais enregistrée en 60 ans. L'absence de pluie a déja forcé à l'exil des milliers de Somaliens.

AFP - Le sort des millions de personnes touchées par une grave sécheresse qui frappe la Corne de l'Afrique va encore se détériorer, avec des pluies qui n'arriveront pas avant plusieurs mois et des récoltes tardives, a indiqué samedi un haut responsable de l'ONU.
              
Ces deux dernières années, les pluies, absentes ou peu abondantes, ont déjà contraint des milliers de Somaliens à quitter leur pays et ont ruiné la vie de millions de personnes au Kenya, en Ethiopie et à Djibouti.
              
"Nous allons probablement avoir une véritable catastrophe dans les prochains mois ... nous allons faire tout notre possible pour améliorer la situation",  a indiqué à l'AFP le directeur de l'UNICEF, Anthony Lake, juste avant de partir pour le nord du Kenya, particulièrement touché par la sécheresse.

La pire sécheresse depuis 60 ans dans cette région de la Corne de l'Afrique

Pour ce haut responsable des Nations Unies, la "situation est très mauvaise", il explique qu'il n'y aura pas "de grosse récolte avant l'année prochaine" et par conséquent "les six prochains mois vont être très difficiles".
              
Le chef de l'UNICEF passera également par le Turkana, une des régions du Kenya les plus durement touchées, où le taux de malnutrition atteint 37% de la population, comparé à 15% en 2010, selon le groupe d'aide humanitaire Oxfam.
              
"C'est la pire sécheresse que j'aie connue, le nombre d'enfants hospitalisés pour malnutrition a doublé par rapport à l'an dernier", dit à l'AFP Anne Lojao, une infirmière de Lodwar, la principale ville de la région de Turkana.
              
"Beaucoup arrivent affaiblis, mais ce sont les chanceux qui arrivent chez nous", poursuit-elle.
              
Le Kenya abrite également le plus grand camp de réfugiés du monde, dans lequel plusieurs centaines de milliers de Somaliens ont trouvé asile, fuyant les conflits, et où des milliers d'autres arrivent chaque jour à cause de la sécheresse.
              
D'après l'agence onusienne, la crise humanitaire provoquée par la sécheresse et les combats en Somalie fait actuellement affluer quotidiennement quelque 1.300 personnes supplémentaires au camp de Dadaab.
              
Construit en 1991 pour héberger 90.000 personnes, il en accueille aujourd'hui plus de 380.000, dont 59.000 vivent à l'extérieur du camp, selon un prte-parole du Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR).
              
Les travailleurs humanitaires ont du mal à faire face à l'afflux massif de réfugiés et appelle le gouvernement kenyan à ouvrir un nouveau camp déjà existant mais non encore utilisé.
              
Les pays donateurs, occidentaux ou autres, ont promis des millions de dollars mais selon le haut responsable de l'ONU, tous les besoins ne seront pas couverts.
              
L'UNICEF affirmait la semaine dernière qu'il faudrait  31,8 millions de dollars (22,48 millions d'euros) pour aider, pour les trois prochains mois, les millions de femmes et d'enfants en danger.
              
Selon cette agence des Nations Unies, plus de deux millions d'enfants souffrent de malnutrition dans la Corne de l'Afrique et ont besoin d'une aide urgente pour survivre.
              
500.000 seraient même en danger de mort.
              
Cette partie de l'Afrique est souvent touchée par des cycles de sécheresse et a été négligée par les gouvernements, sans électricité, routes, eau et autres équipements de base en santé et éducation.
              
Loin des capitales, en zone aride, ces régions sont également meurtries par les mouvement insurrectionnels et les affrontements inter-claniques pour le contrôle des ressources.
              
 

 


 

Première publication : 17/07/2011

  • SÉCHERESSE

    Les humanitaires sur le qui-vive dans la Corne de l'Afrique

    En savoir plus

  • SÉCHERESSE

    L'ONU appelle à des solutions à long terme dans la Corne de l'Afrique

    En savoir plus

  • SOMALIE

    "L'accès des ONG aux zones contrôlées par les Shebab est crucial"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)