Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Un homme à la hauteur", le nain Dujardin

En savoir plus

FOCUS

Chute des prix du pétrole : les pays du Golfe face à une austérité jamais connue

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : Moqtada al-Sadr, l'agitateur

En savoir plus

LE DÉBAT

Loi Travail : la bataille s'engage au Parlement (partie 2)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La mode, seconde industrie la plus polluante au monde

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Isabelle Kocher, seule dirigeante du CAC 40

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Amicalement vôtre"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Lui, candidat"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Hollande est-il un homme de gauche ?

En savoir plus

FRANCE

La France rend hommage à 7 de ses soldats morts en Afghanistan

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/07/2011

Des cérémonies religieuse et militaire présidées par Nicolas Sarkozy sont organisées ce mardi aux Invalides, à Paris, pour rendre hommage aux sept soldats français tués la semaine dernière en Afghanistan.

AFP - Nicolas Sarkozy a salué mardi la mémoire des sept soldats français tués la semaine dernière en Afghanistan en assurant qu'ils s'étaient "sacrifiés pour une grande cause" et "dans une guerre juste engagée contre une tyrannie qui emprisonnait tout un peuple".
              
"Vous n'êtes pas morts pour rien. Car vous vous êtes sacrifiés pour une grande cause. Vous avez défendu les plus belles valeurs de notre pays", a déclaré le chef de l'Etat en prononçant l'éloge funèbre des militaires dans la cour des Invalides, devant le gouvernement, les autorités militaires et les familles.

"Vous avez combattu dans une guerre juste engagée contre une tyrannie qui emprisonnait tout un peuple, qui opprimait les femmes, qui maintenait les enfants dans l'ignorance et qui avait transformé tout un pays en base arrière du terrorisme et de l'obscurantisme", a-t-il ajouté.
              
"Vous êtes tombés dans une guerre où des assassins fanatiques et sans honneur cherchent à asservir par la terreur des hommes, des femmes et des enfants désarmés que vous aviez mission de protéger contre cette violence aveugle et meurtrière", a assuré le chef de l'Etat.
              
Dans son allocution, Nicolas Sarkozy a plus généralement rendu un hommage appuyé à l'armée française qui, a-t-il dit, "n'est pas seulement un instrument parmi d'autres d'une politique" mais "l'expression la plus achevée de la continuité de la Nation française dans l'Histoire".
              
L'armée est "l'expression de la détermination constamment renouvelée de la France à l'idée qu'elle se fait d'elle-même, de sa vocation dans le monde et d'une certaine idée de l'homme profondément ancrée en elle", a continué le président de la République.
              
"Si la France a passé avec la liberté du monde un pacte multiséculaire, elle le doit d'abord à son armée qui n'est séparée du reste de la nation française car l'armée française fait corps avec la nation française", a également déclaré Nicolas Sarkozy.
              
Ses propos interviennent après plusieurs jours d'une violente polémique politique provoquée par la suggestion de la candidate écologiste à la présidentielle de 2012, Eva Joly, de supprimer le défilé militaire du 14 juillet au profit d'un "défilé citoyen".

 

 


Première publication : 19/07/2011

  • AFGHANISTAN

    L'armée française cherche à protéger davantage ses soldats

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Cinq soldats français tués dans un attentat-suicide en Kapisa

    En savoir plus

  • OTAN

    Paris compte retirer un quart de ses soldats d'Afghanistan d'ici à fin 2012

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)