Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Fabrice Arfi, auteur, "Le sens des affaires"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile réagit à la condamnation d'Oscar Pistorius

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Brésil : à la conquête de l'électorat populaire

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le duo Pouyanné-Desmaret aux manettes de Total

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'EI : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak, mais à quel prix ?

En savoir plus

DÉBAT

Migrants illégaux : l'impasse à Calais, dans le nord de la France

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile mexicaine réclame la démission du président

En savoir plus

FOCUS

Mines d'uranium en Inde : les populations sacrifiées de Jadugoda

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Nouveaux jardins d'idées

En savoir plus

Afrique

Mouammar Kadhafi ouvert à des pourparlers de paix, mais sans conditions

Vidéo par Stanislas DE SAINT HIPPOLYTE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/07/2011

De hauts responsables américains ont rencontré samedi des émissaires de Mouammar Kadhafi pour demander au dirigeant libyen de quitter le pouvoir. Ce dernier s'est dit prêt à engager des discussions mais a rejeté toute condition préalable.

REUTERS  - Le régime de Mouammar Kadhafi est prêt à discuter de tout si ses interlocuteurs ne posent aucune condition préalable au dialogue, a déclaré lundi son porte-parole.
 
Ibrahim Moussa a déclaré que des représentants du gouvernement libyen avaient rencontré des responsables américains samedi en Tunisie.
 
En déplacement en Inde avec la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, un responsable du département d'Etat a dit que cette rencontre ne constituait pas des négociations et qu'elle avait permis aux Etats-Unis de transmettre à des émissaires de Mouammar Kadhafi le message "clair et ferme" que le dirigeant libyen devait se retirer.
 
"Nous soutenons tout dialogue, toute initiative de paix tant que l'avenir de la Libye n'est pas décidé à l'extérieur du pays mais à l'intérieur du pays", a dit Ibrahim Moussa à des journalistes à Tripoli.
 
"Tout dialogue avec les Français, les Américains, les Britanniques est le bienvenu. Nous sommes prêts à discuter", a-t-il poursuivi en allusion à trois pays impliqués dans les bombardements de l'Otan contre le régime de Mouammar Kadhafi, confronté depuis février à une insurrection armée.
 
"Si un pays impliqué dans cette agression contre nous souhaite revoir sa position et désire sincèrement la paix et la démocratie en Libye, qu'il nous contacte et nous discuterons de tout mais ne posez aucune condition à vos pourparlers de paix. Laissez les Libyens décider de leur avenir", a dit Ibrahim Moussa.
 
Le département d'Etat américain a dit que la rencontre avait été organisée à la suite de contacts répétés de la part d'émissaires de Mouammar Kadhafi montrant que Tripoli souhaitait des précisions quant à la position des Etats-Unis.

 

 

 

Première publication : 19/07/2011

  • DIPLOMATIE

    Le groupe de contact sur la Libye reconnaît le CNT

    En savoir plus

  • LIBYE

    Human Rights Watch révèle des exactions commises par les rebelles libyens

    En savoir plus

  • LIBYE

    Dans l'Ouest libyen, les rebelles des montagnes grignotent du terrain

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)