Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Ali Bongo : "L’opposition ne parle que de mon acte de naissance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : une réunion pour trouver une issue à la crise du lait

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Rio : l'heure du bilan

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis - Turquie : faux ennemis, vrais amis ? (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis - Turquie : faux ennemis, vrais amis ? (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En une seconde, tout s'est écroulé"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le burkini est une provocation"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Attentat de Gaziantep : la communauté kurde de Turquie à nouveau meurtrie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Agents presque secrets" : gros bras, petits effets

En savoir plus

Afrique

Les Égyptiens attendent toujours un remaniement ministériel

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/07/2011

L'annonce d'un remaniement ministériel destiné à calmer la colère de la rue est attendue ce mardi. La formation du nouveau gouvernement a dû être reportée de 24 heures après l'hospitalisation du Premier ministre Essam Sharaf.

AFP - Les négociations pour la formation d'un gouvernement profondément remanié devaient reprendre mardi en Egypte après une brève hospitalisation du Premier ministre Essam Charaf pendant la nuit pour cause de surmenage.
              
L'investiture du nouveau gouvernement, initialement annoncée pour lundi, a été repoussée à mardi, d'après la télévision d'Etat. Mais selon l'agence officielle de presse Mena, la date de la cérémonie n'est "pas encore connue", sans que l'on ne sache si ce possible retard pourrait être lié à l'état de santé du Premier ministre.
              
Le gouvernement a annoncé dans la nuit de lundi à mardi sur sa page Facebook que M. Charaf avait "quitté son bureau après une dure journée de travail, qui a rendu nécessaire qu'il passe des tests médicaux".
              
L'agence Mena écrit qu'il est ensuite sorti de l'hôpital dans un état de santé jugé stable.
              
Le remaniement prévu vise à répondre aux critiques sur la lenteur des réformes depuis la chute, en février, du président Hosni Moubarak et à apaiser la colère de la rue égyptienne.
              
Mais il a d'ores et déjà été jugé insuffisant par les manifestants qui campent depuis une dizaine de jours sur l'emblématique place Tahrir au Caire, haut lieu du soulèvement contre l'ex-chef de l'Etat.
              
Quatorze portefeuilles devraient changer de titulaire, tandis que treize ministres sortants pourraient rester en place, selon la presse gouvernementale qui a publié des listes provisoires.
              

 

Première publication : 19/07/2011

  • ÉGYPTE

    Imbroglio autour de l'état de santé du président déchu Hosni Moubarak

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Pour apaiser la contestation, le Premier ministre promet un remaniement

    En savoir plus

  • ÉGYPTE - REPORTAGE

    "Nous n'avons pas viré Moubarak pour avoir une dizaine d'autres militaires à la place !"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)