Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • En direct : 51 Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

EUROPE

Les Murdoch père et fils s'expliquent devant une commission parlementaire

Vidéo par William EDWARDS , Nabia MAKHLOUFI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/07/2011

Une commission d'enquête parlementaire doit entendre Rupert et James Murdoch ainsi que Rebekah Brooks, l'ex-patronne de la branche britannique du groupe News Corp., ce mardi, dans l'affaire des écoutes téléphoniques du News of the World.

REUTERS - Rupert Murdoch et son fils James doivent s'expliquer ce mardi devant des députés britanniques outrés par les écoutes téléphoniques imputées à leurs journaux, un scandale dont les répercussions menacent jusqu'au Premier ministre David Cameron.
 
Le chef du gouvernement a écourté un déplacement en Afrique et il devrait être de retour mardi soir à Londres afin de participer le lendemain à une séance extraordinaire à la Chambre les communes, dont les vacances ont été repoussées.
 
David Cameron, qui donnera une conférence de presse à Lagos, au Nigeria, à 12h00 GMT, est vivement critiqué pour l'embauche en 2007 d'Andy Coulson en tant que responsable de sa communication. Andy Coulson venait alors de démissionner de ses fonctions de rédacteur en chef de News of the World, le journal au coeur du scandale, en raison de la condamnation d'un journaliste du tabloïd pour le piratage de messageries téléphoniques.

Andy Coulson a quitté en janvier ses fonctions auprès de David Cameron, qui affronte sa plus grave crise depuis son arrivée au pouvoir en mai 2010.
 
Rupert et James Murdoch doivent se présenter devant une commission parlementaire sur les médias à 14h30 heure locale (13h30 GMT). Une heure plus tard, les députés doivent entendre Rebekah Brooks, ancienne rédactrice en chef de News of the World, qui a démissionné vendredi de la direction de News International, la branche britannique de News Corp, le groupe de Rupert Murdoch.
 
Ces auditions devraient être suivies par des millions de téléspectateurs en Grande-Bretagne, où le scandale a conduit à la démission les deux plus hauts responsables de Scotland Yard.
 
John Yates, chef des services antiterroristes, a quitté ses fonctions lundi moins de 24 heures après la démission du chef de la police britannique, Paul Stephenson. Les deux hommes paient leur proximité supposée avec des responsables des journaux de Rupert Murdoch et leur manque d'empressement à enquêter sur les écoutes téléphoniques imputées à News of the World.
 
Pas d'esprit de vengeance

 
News International a longtemps affirmé que ces écoutes illégales étaient le fait d'un journaliste isolé désireux d'obtenir des scoops. Cette ligne de défense paraît désormais totalement dépassée par les révélations en cascade sur l'étendue de cette pratique.
 
La commission parlementaire enquête depuis plus de quatre ans sur ces accusations d'écoutes illégales. Dans un rapport rendu en 2010, elle jugeait inconcevable que les responsables de News of the World ne soient pas au courant de ces pratiques.
 
L'indignation est générale en Grande-Bretagne mais Paul Farrelly, membre de la commission parlementaire, assure que les députés ne profiteront pas de l'occasion pour régler leurs comptes avec Rupert Murdoch, longtemps soupçonné d'exercer une influence considérable sur la vie politique britannique.

"Nous souhaitons rester calmes et respectueux du cadre légal. Ce ne sera pas un cirque, il ne s'agira pas d'amuser la galerie car nous devons absolument aller au fond des choses", a dit cet élu de l'opposition travailliste, ancien journaliste de Reuters.
 
"Nous voulons savoir qui savait quoi et quand, quelle était l'étendue de l'ensemble des pratiques illégales, dont les écoutes téléphoniques ne sont qu'une partie, et dans quelle mesure elles ont été couvertes", a-t-il ajouté.

En prélude à l'audition de Rupert et James Murdoch, Paul Stephenson et John Yates doivent être entendus mardi midi par la commission parlementaire des Affaires intérieures.
 
L'ampleur du scandale alimente les rumeurs sur un éventuel remplacement de Rupert Murdoch à la direction générale de son groupe au profit de Chase Carey. Un administrateur de News Corp a assuré lundi à Reuters que le conseil d'administration de News Corp soutenait pleinement Rupert Murdoch.
 
Un autre rebondissement est survenu lundi avec l'annonce du décès de Sean Hoare, un ancien journaliste de News of the World ayant affirmé au New York Times que la pratique des écoutes illégales était bien plus étendue que ne l'admettait le tabloïd.
 
La police a déclaré que cette mort était pour l'instant inexpliquée mais qu'elle ne la considérait pas comme suspecte.

Première publication : 19/07/2011

  • ROYAUME-UNI

    Deux nouveaux journaux du groupe Murdoch accusés de pratiques illégales

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Le gouvernement freine le projet de rachat de BSkyB par Murdoch

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)