Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

  • Transferts : deux champions du monde français signent en Inde

    En savoir plus

  • Nemmouche inculpé pour “assassinat dans un contexte terroriste”

    En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Résultats encore décevants pour Nintendo

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Le grand bond en avant de la croissance américaine

    En savoir plus

  • Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

    En savoir plus

  • "Exodus" : la superproduction biblique 100 % héros blancs

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • À Benghazi, une importante base militaire tombe aux mains des islamistes

    En savoir plus

EUROPE

Les Murdoch père et fils s'expliquent devant une commission parlementaire

Vidéo par William EDWARDS , Nabia MAKHLOUFI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/07/2011

Une commission d'enquête parlementaire doit entendre Rupert et James Murdoch ainsi que Rebekah Brooks, l'ex-patronne de la branche britannique du groupe News Corp., ce mardi, dans l'affaire des écoutes téléphoniques du News of the World.

REUTERS - Rupert Murdoch et son fils James doivent s'expliquer ce mardi devant des députés britanniques outrés par les écoutes téléphoniques imputées à leurs journaux, un scandale dont les répercussions menacent jusqu'au Premier ministre David Cameron.
 
Le chef du gouvernement a écourté un déplacement en Afrique et il devrait être de retour mardi soir à Londres afin de participer le lendemain à une séance extraordinaire à la Chambre les communes, dont les vacances ont été repoussées.
 
David Cameron, qui donnera une conférence de presse à Lagos, au Nigeria, à 12h00 GMT, est vivement critiqué pour l'embauche en 2007 d'Andy Coulson en tant que responsable de sa communication. Andy Coulson venait alors de démissionner de ses fonctions de rédacteur en chef de News of the World, le journal au coeur du scandale, en raison de la condamnation d'un journaliste du tabloïd pour le piratage de messageries téléphoniques.

Andy Coulson a quitté en janvier ses fonctions auprès de David Cameron, qui affronte sa plus grave crise depuis son arrivée au pouvoir en mai 2010.
 
Rupert et James Murdoch doivent se présenter devant une commission parlementaire sur les médias à 14h30 heure locale (13h30 GMT). Une heure plus tard, les députés doivent entendre Rebekah Brooks, ancienne rédactrice en chef de News of the World, qui a démissionné vendredi de la direction de News International, la branche britannique de News Corp, le groupe de Rupert Murdoch.
 
Ces auditions devraient être suivies par des millions de téléspectateurs en Grande-Bretagne, où le scandale a conduit à la démission les deux plus hauts responsables de Scotland Yard.
 
John Yates, chef des services antiterroristes, a quitté ses fonctions lundi moins de 24 heures après la démission du chef de la police britannique, Paul Stephenson. Les deux hommes paient leur proximité supposée avec des responsables des journaux de Rupert Murdoch et leur manque d'empressement à enquêter sur les écoutes téléphoniques imputées à News of the World.
 
Pas d'esprit de vengeance

 
News International a longtemps affirmé que ces écoutes illégales étaient le fait d'un journaliste isolé désireux d'obtenir des scoops. Cette ligne de défense paraît désormais totalement dépassée par les révélations en cascade sur l'étendue de cette pratique.
 
La commission parlementaire enquête depuis plus de quatre ans sur ces accusations d'écoutes illégales. Dans un rapport rendu en 2010, elle jugeait inconcevable que les responsables de News of the World ne soient pas au courant de ces pratiques.
 
L'indignation est générale en Grande-Bretagne mais Paul Farrelly, membre de la commission parlementaire, assure que les députés ne profiteront pas de l'occasion pour régler leurs comptes avec Rupert Murdoch, longtemps soupçonné d'exercer une influence considérable sur la vie politique britannique.

"Nous souhaitons rester calmes et respectueux du cadre légal. Ce ne sera pas un cirque, il ne s'agira pas d'amuser la galerie car nous devons absolument aller au fond des choses", a dit cet élu de l'opposition travailliste, ancien journaliste de Reuters.
 
"Nous voulons savoir qui savait quoi et quand, quelle était l'étendue de l'ensemble des pratiques illégales, dont les écoutes téléphoniques ne sont qu'une partie, et dans quelle mesure elles ont été couvertes", a-t-il ajouté.

En prélude à l'audition de Rupert et James Murdoch, Paul Stephenson et John Yates doivent être entendus mardi midi par la commission parlementaire des Affaires intérieures.
 
L'ampleur du scandale alimente les rumeurs sur un éventuel remplacement de Rupert Murdoch à la direction générale de son groupe au profit de Chase Carey. Un administrateur de News Corp a assuré lundi à Reuters que le conseil d'administration de News Corp soutenait pleinement Rupert Murdoch.
 
Un autre rebondissement est survenu lundi avec l'annonce du décès de Sean Hoare, un ancien journaliste de News of the World ayant affirmé au New York Times que la pratique des écoutes illégales était bien plus étendue que ne l'admettait le tabloïd.
 
La police a déclaré que cette mort était pour l'instant inexpliquée mais qu'elle ne la considérait pas comme suspecte.

Première publication : 19/07/2011

  • ROYAUME-UNI

    Deux nouveaux journaux du groupe Murdoch accusés de pratiques illégales

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Le gouvernement freine le projet de rachat de BSkyB par Murdoch

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)