Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, Ukraine, UE... le cap diplomatique de François Hollande

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

SUR LE NET

"L'Ice Bucket Challenge" détourné par un acteur américain

En savoir plus

SUR LE NET

Des militants anti-avortement s'opposent au " Ice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Honduras : ces enfants qui fuient leur pays au péril de leurs vies

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Garrigues, historien et spécialiste d'histoire politique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Birdman" en ouverture de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

À Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • La jeune garde des économistes français impressionne le FMI

    En savoir plus

  • Syrie : 43 casques bleus capturés par un groupe armé dans le Golan

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG hérite de Barcelone, Monaco de Benfica

    En savoir plus

  • En images : des millions de criquets envahissent Antananarivo

    En savoir plus

  • Des pirates russes “patriotes” à l’assaut de banques américaines ?

    En savoir plus

  • Netflix prépare "Marseille", un "House of Cards" aux accents provençaux

    En savoir plus

  • Cristiano Ronaldo, sacré meilleur joueur européen de l'année

    En savoir plus

  • L’OMS s’attend à plus de 20 000 cas d'Ebola en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Brad Pitt et Angelina Jolie se sont mariés dans leur château en France

    En savoir plus

  • Vidéo : à Paris, les coiffeuses sans-papiers de Château d'eau se rebellent

    En savoir plus

Economie

Comment Fox News vole au secours de son patron

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 19/07/2011

D'abord très discrète sur le scandale des écoutes téléphoniques qui ébranle l'empire médiatique News Corp., la chaîne phare de Rupert Murdoch aux États-Unis se montre de plus en plus agressive à l'encontre des détracteurs de son patron.

La scène se déroule le 11 juillet 2011 pendant l’une des coupures publicitaires de "News Watch", l’émission hebdomadaire de décryptage des médias de la chaîne Fox News, propriété du magnat Rupert Murdoch. "Quelqu’un a envie de parler du sujet que nous n’évoquons pas aujourd’hui ?", lance Cal Thomas, l’un des journalistes présents sur le plateau. Réponses mi-embarrassées mi-amusées de ces collègues qui se renvoient la balle. En clair, aucun des intervenants ne veut évoquer le scandale des écoutes téléphoniques qui secoue le Royaume-Uni. Ce jour-là, l’histoire fait pourtant la une des principaux journaux aux États-Unis.

Quelques jours plus tard, toujours sur la chaîne phare de l’empire News Corp., le sujet figure finalement au programme de "Fox and Friends". Mais lors de l'émission, le scandale News of the World (NoW) se retrouve noyé dans des discussions portant plus largement sur la multiplication d'affaires de piratages informatiques.

Copieusement diffusées sur YouTube, ces situations ont nourri la réputation d’une frilosité certaine de Fox News à évoquer l’un des plus grands scandales médiatiques de ces dernières années. Et ont renforcé l’image d’une chaîne qui ne serait qu’un "outil de propagande" au service de son patron, Rupert Murdoch, comme le prétend la gauche américaine.

Sous-traité ou mal traité ?

"Fox News évite-t-il de parler du scandale ?", s’interrogeait ainsi le présentateur de l’émission "In Depth" (En profondeur") le 14 juillet sur la chaîne d'information CNN. Pour répondre à la question, la grande rivale de Fox a repris une étude menée par Mediamatters, un institut de veille médiatique proche des démocrates, qui révèle que l’affaire n’a été évoquée que 30 fois sur l’antenne de Fox News au cours des deux premières semaines du scandale, entre le 4 juillet et le 13 juillet. CNN en a parlé 108 fois contre 72 fois sur MSNBC pendant la même période.

"Depuis la publication de notre étude, Fox News a davantage couvert le scandale", observe Eric Boehlert, un analyste de Mediamatters interrogé par FRANCE 24. Mais si la chaîne a fait des efforts quantitatifs, le qualitatif ne serait, en revanche, pas au rendez-vous. "Fox News fait essentiellement le travail d’une agence de relations publiques pour Rupert Murdoch, observe Rupert Rendall, de l’institut américain de veille médiatique Fair, contacté par FRANCE 24. De fait, la chaîne s'obstine à ne pas évoquer l’affaire en heure de grande écoute." En outre, dimanche, peu après l’arrestation de Rebekah Brook, le site Internet de Fox mettait en ligne un article où l’ancienne patronne de la filiale britannique de News Corp. était présentée comme une simple "journaliste".

Le titre du principal article sur le scandale des écoutes téléphoniques dimanche titrait "Une ancienne journaliste de News of the World arrêtée", alors qu'il s'agit de l'ex-patronne du tabloïd.

La meilleure défense c'est l'attaque...

"Ce n’est jamais évident pour un média de couvrir un scandale qui l’implique plus ou moins directement", nuance Rick Edmonds, spécialiste de l’économie des médias au centre de recherches américain Poynter Institute.

Par le passé, certaines publications américaines, qui jouissent d’un prestige plus important que Fox News, ont eu du mal à se tirer de situations similaires. "En 2003, lors de la seconde guerre des États-Unis en Irak, le New York Times a été accusé d’avoir joué le jeu de l’administration Bush et son mea culpa n’a jamais été jugé satisfaisant par ses lecteurs", rappelle quant à lui Rupert Rendall.

Tout résiderait en fait dans la manière de se défendre. "Lorsque le New York Times ou un autre média essaie de se défendre, cela reste civilisé, ce qui n’est absolument pas le cas de Fox News", souligne Rupert Rendall. Un avis partagé par d’autres observateurs. "Il y a quelques jours, un commentateur de Fox News affirmait à l’antenne que si le FBI ouvrait une enquête contre News Corp. aux États-Unis, ce serait une manière pour Barack Obama de s’en prendre à la chaîne [réputée pour son opposition à l’actuel locataire de la Maison Blanche, ndlr]", raconte Eric Boehlert, de Mediamatters. "Fox News qui a une dimension beaucoup plus éditoriale que ses concurrentes a toujours su être offensive quand elle était attaquée", confirme Rick Edmonds.

Fox News n'est pas le seul média américain appartenant à Rupert Murdoch. Le magnat australo-américain détient également le Wall Street Journal, dont la couverture du scandale aurait été "très complète jusqu'à présent", selon Rick Edmonds. Reste qu’un éditorial publié le 18 juillet a jeté le trouble. "Il s’agit d’un article non signé et qui s’attaquait assez violement à tout ceux qui critiquent News Corp., note Eric Boehlert. Une première pour le Wall Street Journal."

Première publication : 19/07/2011

  • LIVEBLOGGING

    Devant les députés, le clan Murdoch s'excuse mais nie toute responsabilité

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    Des hackers s’emparent du site du Sun pour annoncer la mort de Rupert Murdoch

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    Scoops, bidonnages et sensations, le journalisme selon Murdoch

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)