Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

EUROPE

David Cameron exprime ses regrets mais défend sa gestion de la crise

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/07/2011

David Cameron a fait part, devant le Parlement, de ses regrets dans l'affaire des écoutes illégales. Le Premier ministre a notamment déclaré qu'il n'aurait pas dû embaucher Andy Coulson, l'ancien rédacteur en chef de News of the World.

REUTERS - David Cameron a défendu mercredi devant les parlementaires britanniques son comportement et celui de ses collaborateurs dans l'affaire des écoutes illégales pratiquées par le groupe de presse News Corp.

DÉMISSION DU CHEF DE SCOTLAND YARD

Le Premier ministre a affirmé devant la Chambre des communes qu'il n'aurait pas engagé l'ancien rédacteur en chef de News of the World s'il avait été au courant des écoutes illégales.

Andy Coulson a démissionné en 2007 de la rédaction en chef de News of the World après les premières révélations d'écoutes illégales de la famille royale. Quelques mois plus tard, il a été engagé par David Cameron comme directeur de la communication du Parti conservateur, alors dans l'opposition.

"Si j'avais tout su, et après tout ce qui a suivi, je ne lui aurais pas offert le poste et je pense qu'il ne l'aurait pas accepté", a dit le Premier ministre à la Chambre des communes.

Le chef du gouvernement conservateur s'exprimait à l'ouverture d'une séance extraordinaire pour débattre de ce scandale qui ébranle News Corp <NWSA.O>, la police britannique et jusqu'au Premier ministre lui-même.

David Cameron a assuré qu'il n'avait pas agi en contradiction avec le code de conduite gouvernemental édicté par le parlement et a défendu son entourage.

"Mes services ont désormais rendu publics la totalité des échanges de courriels entre mon chef de cabinet et John Yates (ndlr, ancien responsable de la cellule antiterroriste de Scotland Yard) qui montrent que mes collaborateurs sont absolument sans reproche", a déclaré David Cameron.

"C'est une journée cruciale pour le premier ministre britannique "

En septembre dernier, son chef de cabinet avait empêché la police de tenir David Cameron au courant des derniers développements du scandale.

Quelques jours plus tôt, un article du New York Times accusait Andy Coulson d'avoir été au courant des écoutes illégales de son journal. Devenu directeur de la communication de Downing Street, l'ancien journaliste a démissionné en janvier après l'ouverture d'une nouvelle enquête par la police britannique.

L'opposition travailliste a estimé que les explications de David Cameron étaient insuffisantes.

"C'était une erreur de jugement catastrophique", a lancé le chef de l'opposition Ed Miliband.

"Pourquoi est-ce qu'il (Cameron) ne s'excuse qu'à demi-mots au lieu de présenter vraiment ses excuses pour l'embauche de M. Coulson et pour l'avoir amené au coeur de Downing Street ?", a dit Miliband à la Chambre des communes.

 

Première publication : 20/07/2011

  • MÉDIAS

    Scoops, bidonnages et sensations, le journalisme selon Murdoch

    En savoir plus

  • MÉDIAS - INFOGRAPHIE

    L'empire tentaculaire de Rupert Murdoch

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    Les personnages-clés de l'affaire Murdoch

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)