Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

DÉBAT

Droit d'asile en France : les enjeux de la réforme

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné!"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

Planète

La navette Atlantis s'est posée sans encombre en Floride

Vidéo par Bilal TARABEY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/07/2011

Atlantis s'est posée à Cap Canaveral ce jeudi (photo) après une mission de treize jours à bord de la Station spatiale internationale (ISS). La navette américaine prend sa retraite après trente ans de bons et loyaux services.

AFP - Atlantis s'est posée sans encombre avec quatre astronautes à bord en Floride jeudi avant l'aube faisant retomber le rideau sur le programme de trois décennies de la navette spatiale américaine marqué par de grands accomplissements et deux tragédies.

Les roues d'Atlantis ont touché la piste du Centre spatial Kennedy près de Cap Canaveral à 5H56 (9H56 GMT), 42 minutes avant le lever du soleil dans une fin de nuit parfaitement claire après un plongeon de 65 minutes depuis l'orbite terrestre.

"Mission accomplie Houston et après avoir servi plus de 30 ans la navette spatiale américaine a sa place dans l'Histoire", a dit le commandant de bord Chris Ferguson. "La navette s'est arrêtée", a-t-il ajouté.

Leopold Eyharts, spationaute

"Il y a beaucoup d'émotion aujourd'hui mais une chose est certaine c'est que l'Amérique ne va pas s'arrêter d'explorer l'espace", a-t-il dit.

"Bien reçu Atlantis et nous en profitons pour vous féliciter", a répondu le centre de contrôle à Houston.

"La navette spatiale est entrée au port pour la dernière fois mettant un point final à son voyage", a dit le contrôleur.

"Que dieu vous bénisse tous et que dieu bénisse les Etats-Unis d'Amérique", a-t-il ajouté.

Un peu comme un dernier salut à l'orbiteur, peu avant son arrivée la Station spatiale internationale est passée à la verticale du Centre Kennedy, visible pendant quatre minutes environ.

Atlantis avait fait son approche en survolant l'Amérique centrale puis l'ouest de Cuba avant d'atteindre la Floride annonçant son arrivée au Centre spatial Kennedy par un double boom sonique.

En pilotage automatique durant toute la descente, le commandant de bord a pris manuellement les commandes de l'orbiteur, alors un planeur de cent tonnes, afin de l'aligner avec la piste en faisant un virage de 240 degrés sur la gauche.

Atlantis a ainsi parcouru 8,5 millions de km durant sa 33e et dernière mission dont près de huit jours amarrés à la Station spatiale internationale (ISS), totalisant 202,67 millions de km à son compteur.

Durant sa carrière cet orbiteur sera restée 307 jours dans l'espace et aura effectuée 4.848 orbites autour de la Terre.

Ensemble les cinq navettes --dont deux ont été perdues dans des accidents, Challenger (1986) et Columbia (2003)-- ont parcouru 872,9 millions de km et effectué plus de 21.000 tours de la Terre .

Elles ont passé au total 1.333 jours dans l'espace.

Déjà mercredi l'émotion était très perceptible parmi l'équipage d'Atlantis et à la Nasa à l'approche de la fin.

"Ca va être dur, ça va être un moment émouvant pour un grand nombre d'entre nous qui ont consacré leur vie au programme de la navette pendant 30 ans", avait expliqué Chris Ferguson à la chaîne de télévision CBS news.

Au moment où Atlantis se posera, "mes larmes seront des larmes de tristesse, mais aussi de joie car nous sommes déjà en train de travailler avec des entreprises privées pour envoyer du matériel vers l'ISS dès l'an prochain", avait aussi déclaré le patron de la Nasa, Charles Bolden, un ancien commandant de bord de navette.

La navette, machine volante la plus complexe jamais construite, a permis de mettre sur orbite Hubble le premier télescope spatial qui a révolutionné l'astronomie et de construire la Station spatiale internationale (ISS) de 1998 à 2010.

Aussi spacieux qu'un Boeing 747, l'avant-poste orbital de cent milliards de dollars est considéré comme le summum de la coopération internationale dans l'espace et un laboratoire sans pareil en micro-gravité qui est jugé essentiel pour préparer l'exploration habitée du système solaire.

La navette qui a été beaucoup plus coûteuse à exploiter que prévu initialement avec un coût de 775 millions le lancement a aussi connu deux catastrophes: l'explosion de Challenger le 28 janvier 1986 après son lancement et la désintégration de Columbia le 1er février 2003 lors de son retour dans l'atmosphère. Au total quatorze astronautes ont perdu leur vie.

Les médias étaient plus nombreux que de coutume pour ce dernier retour d'un orbiteur mais aucune comparaison avec l'affluence exceptionnelle observée pour le lancement d'Atlantis le 8 juillet où plus de deux mille journalistes avaient envahi le Centre spatial Kennedy.

Après ce 135e et dernier vol d'un orbiteur, les Etats-Unis seront sans moyen d'acheminer leurs astronautes à l'ISS et dépendront des vaisseaux russes Soyouz jusqu'à au moins 2015 le temps qu'au moins un remplaçant de la navette, construit par des firmes privées en partenariat avec la Nasa, puisse prendre la relève.

Quel avenir pour la Nasa ?

Première publication : 21/07/2011

  • ESPACE

    "Atlantis appartient au patrimoine technologique mondial"

    En savoir plus

  • ESPACE

    Dernière mission pour Atlantis après trente ans de bons et loyaux services

    En savoir plus

  • ESPACE

    La navette Atlantis a bien atteint l'orbite terrestre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)