Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Des opérateurs indépendants au secours des campagnes

En savoir plus

SUR LE NET

L'ONU dresse l'inventaire des sites détruits en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

MODE

La mode 2014 marquée par une prise de conscience des créateurs

En savoir plus

SUR LE NET

Les campagnes virales des marques pour Noël

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

EUROPE

Un tableau de Modigliani a permis l'arrestation de Goran Hadzic

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/07/2011

Selon le procureur serbe pour les crimes de guerre, un tableau d'Amadeo Modigliani, découvert en 2010 chez un proche de Hadzic, a permis de retrouver la trace de l'ancien responsable des Serbes de Croatie, arrêté mercredi.

AFP - Un tableau d'Amadeo Modigliani (1884-1920) est à l'origine de l'arrestation, mercredi en Serbie, de Goran Hadzic, l'ancien responsable des Serbes de Croatie, a déclaré le procureur serbe pour les crimes de guerre, Vladimir Vukcevic, devant la presse.

Le tableau, "Portrait d'un homme" (1918), a été découvert le 30 décembre 2010, lors de la perquisition du domicile d'un proche de Goran Hadzic, un certain Zoran Mandic, a expliqué M. Vukcevic.

Les enquêteurs, qui soupçonnaient Goran Hadzic de s'être emparé de ce tableau, probablement pendant la guerre en Croatie (1991-1995), découvrent alors que le fugitif cherchait à vendre l'oeuvre d'art, dont la valeur s'élève à plusieurs millions d'euros, pour financer sa cavale, a ajouté M. Vukcevic.

Hadzic était le dernier criminel recherché par le TPIY

"C'était un signe que Hadzic manquait d'argent. Alors nous avons suivi cette piste", a poursuivi le procureur, en assurant sans entrer dans les détails qu'il s'était agi là d'une "percée stratégique" pour les enquêteurs.

Cinquante autres tableaux ont été retrouvés chez Zoran Mandic, a indiqué M. Vukcevic.

Le procureur a ajouté que Hadzic projetait vraisemblablement de quitter la Serbie et qu'il avait été informé que son arrestation était imminente grâce à de fausses informations communiquées aux médias locaux par ses partisans.

Des médias serbes avaient même évoqué lundi son arrestation, aussitôt démentie par les autorités.

"C'était un avertissement" pour qu'il prenne la fuite et Goran Hadzic "a retardé de 24 heures son rendez-vous avec son contact" qui devait lui apporter des fonds, a poursuivi le procureur.

Hadzic était "très méfiant et utilisait une fausse identité. Il était difficile à reconnaître. Il avait une barbe de trois jours et une moustache", a décrit m. Vukcevic.

Pendant sa fuite, Hadzic avait maintenu des contacts avec quelques amis seulement, ainsi qu'avec des popes de l'Eglise orthodoxe serbe, selon M. Vukcevic.

Goran Hadzic était réclamé par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) pour son rôle pendant la guerre en Croatie.

 

Première publication : 21/07/2011

  • SERBIE

    Goran Hadzic, le dernier fugitif recherché par le TPIY a été arrêté

    En savoir plus

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    Devant le TPIY, Ratko Mladic estime avoir "défendu son pays"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)